chap : 11

1.5K 67 6

Louis nous observe d'un œil d'aigle, les lèvres pincées. Au lieu du client bizarrement attentionné qu'il était, il s'est mué en être froid et distant.

H:"Paul, je suis avec un client. Je vais te le présenter", dis-je pour tenter de désamorcer l'agressivité que je décèle dans le visage de Louis . Je traîne Paul vers lui. Les deux hommes se jaugent du regard. L'ambiance est devenue glaciale tout d'un coup.

H:"Paul, je te présente Louis tomlinson. Monsieur tomlinson, voici Paul Clayton, le frère du grand propriétaire du magasin." Sans raison, j'ai l'impression qu'il faut que je m'explique.

H:" Je connais Paul depuis que je travaille ici, mais on ne se voit pas très souvent. Il est rentré de Princeton où il fait des études de management. Ça n'a vraiment aucun intérêt, ce que je suis en train de raconter... "(Stop !)

L:" Monsieur Clayton." louis lui tend la main. Son expression est impénétrable. Paul la prend :

P:" Monsieur tomlinson... le Louis Tomlinson? De tomlinson Enterprises Holdings ? Paul passe du revêche au stupéfait en moins d'une nanoseconde. Louis lui adresse un sourire poli qui n'atteint pas ses yeux.

P:" Ça alors. Je peux vous aider ?"

L:" harrold s'en est chargée, monsieur Clayton. Il m'a donné toute satisfaction. "Son expression reste impassible, mais ses mots... c'est comme s'il disait tout à fait autre chose.

P:" Super, répond Paul. À tout à l'heure, hazz.

H:" D'accord, Paul”. Je le suis des yeux alors qu'il se dirige vers la réserve.

H:” Autre chose, monsieur Tomlinson ? ”

L:" Ce sera tout. "Il parle d'une voix froide et cassante, comme si je l'avais offensé. J'inspire profondément en passant derrière la caisse. C'est quoi, son problème ?

H:" Ça vous fera quarante-trois dollars, s'il vous plaît. "Je lève les yeux vers louis et le regrette aussitôt. Il me scrute si intensément que c'est déstabilisant.

H:" Voulez-vous un sac ?" Je prends sa carte bancaire.

L:" S'il vous plaît, harrold" Quand sa langue caresse mon prénom, mon cœur s'affole à nouveau. J'arrive à peine à respirer. Je me hâte de ranger ses emplettes dans un sac en plastique.

L:"Vous m'appellerez, pour la séance photo ?" Il a repris sa voix d'homme d'affaires. Je hoche la tête, incapable de prononcer un mot, en lui rendant sa carte bancaire.

L:' Très bien. Alors à demain, peut-être." Il fait mine de partir, puis s'arrête.

L:" Au fait, harrold , je suis ravi que monsieur zayn styles n'ait pas pu faire cette interview. "Il sourit, puis sort du magasin d'un pas décidé en jetant le sac en plastique par-dessus son épaule, me laissant réduite à une masse tremblante d'hormones de gay en pleine ébullition. Je passe plusieurs minutes à regarder fixement la porte qu'il vient de franchir avant de revenir sur la planète Terre. Bon, d'accord, il me plaît. Voilà, je me le suis avoué. Je ne peux pas me cacher ce que j'éprouve. Je n'ai jamais rien ressenti de pareil. Je le trouve séduisant, très séduisant. Mais c'est une cause perdue, je le sais. Je soupire amèrement. S'il est entré ici, c'est par hasard. Cela dit, rien ne m'empêche de l'admirer de loin. Il n'y a pas de mal à ça. Et si je trouve un photographe, je pourrai l'admirer tout mon saoul demain. Je me mordille la lèvre inférieure en souriant comme un gammin Il faut que je téléphone à zayn pour organiser la séance photo.

fifty shades of tomlinsonLisez cette histoire GRATUITEMENT !