chap : 10

1.5K 62 5

Mes joues s'empourprent tellement que je dois être de la couleur du Petit Livre rouge de Mao. Tais-toi. Tais-toi TOUT DE SUITE.

L:'' Alors je prends une salopette. Il ne manquerait plus que je salisse mes vêtements" ironise-t-il. Je l'imagine tout d'un coup sans son jean, et je m'efforce de chasser cette image importune.

H:'Autre chose ?" J'ai encore couiné en lui tendant une salopette bleue.

L:"Et votre article, ça avance ? "Ouf. Enfin une question facile, dénuée d'allusions et de sous-entendus troublants... une question à laquelle je peux répondre. Je m'y agrippe comme à une bouée de sauvetage et j'opte pour l'honnêteté.

H:" Ce n'est pas moi qui l'écris, c'est zayn. Mr styles. Mon colocataire....et aussi mon frère .. C'est lui, le grand journaliste. Il en est très content. Il est rédacteur en chef du journal des étudiants, et il était catastrophée de ne pas pouvoir faire l'entretien lui-même. J'ai l'impression d'être revenue à l'air libre - enfin, un sujet de conversation normal.

H:" La seule chose qui l'ennuie, c'est de ne pas avoir de photo originale de vous."

L:"Quelle sorte de photo veut-il ?" Je n'avais pas prévu cette question. Je secoue la tête, car je l'ignore.

L:"Eh bien, je suis dans le coin. Demain, peut-être..."

H:" Vous seriez prêt à faire une séance photo ?" Je couine toujours. Zayn serait au septième ciel si je lui arrangeais le coup. Et comme ça, tu le reverras demain, me susurre, tentatrice, une voix inconnue. Je chasse cette pensée - c'est idiot, ridicule...

L:" harey en serait ravie - si nous arrivons à trouver un photographe.'' Je suis tellement content que je lui adresse un grand sourire. Ses lèvres s'entrouvrent et ses paupières frémissent. Pendant une fraction de seconde, il a l'air rêveur, et la Terre oscille légèrement sur son axe ; les plaques tectoniques viennent à nouveau de bouger. Oh mon Dieu. Le regard rêveur de Louis tomlinson.

L:"Tenez-moi au courant, pour demain." Il sort son portefeuille de sa poche arrière.

L:" Voici ma carte, avec mon numéro de portable. Il faudra m'appeler avant 10 heures du matin."

H:"D'accord, lui dis-je en souriant. Zayn va être ravie.

P:" harry !" Paul s'est matérialisé à l'autre bout de l'allée. C'est le frère cadet de M. Clayton.( le propriétaire du nom de la marque de ma boutique.) Je savais qu'il était rentré de Princeton, mais je ne m'attendais pas à le voir ici aujourd'hui.

H : "Euh, excusez-moi un instant, monsieur Tomlinson ''. Louis fronce les sourcils. Paul est un bon copain, et je suis ravie d'interrompre mon dialogue incongru avec cet homme tyrannique, riche, puissant et beau à en faire exploser les compteurs, pour parler à quelqu'un de normal. Paul me serre dans ses bras, ce qui me prend au dépourvu.

P:''harry , salut, ça me fait plaisir de te revoir !

H:" Salut, Paul, ça va ? Tu es rentré pour l'anniversaire de ton frère ?''

P:"Ouais. Tu as bonne mine, hazza, vraiment bonne mine.'' Il me tient à bout de bras pour me dévisager, souriant. Quand il me libère, il pose un bras possessif sur mes épaules. Je me dandine sur place, gênée. J'aime bien Paul mais il a toujours eu un comportement trop familier avec moi.

fifty shades of tomlinsonLisez cette histoire GRATUITEMENT !