chap : 9

1.4K 65 4

" Celui-ci", dit louis d'une voix douce en désignant le plus large,Quand je le lui remets, nos doigts s'effleurent très brièvement. Une fois de plus, un courant me traverse comme si j'avais touché un fil électrique, pour me parcourir le corps jusqu'au ventre. Je m'efforce désespérément de reprendre pied.

H:"Ce sera tout ? "J'ai la voix rauque et haletante. Ses yeux s'agrandissent légèrement.

L:" Il me faudrait aussi de la corde." Sa voix est aussi rauque que la mienne.

H:"Par ici." Je baisse la tête pour dissimuler mon visage empourpré.

H:" Vous cherchez quoi, au juste ? Fibre synthétique, naturelle ? De la ficelle, des câbles ?" Je me tais en voyant son expression, ses yeux qui s'assombrissent... Oh la vache.

l:"Je prendrai cinq mètres de corde en fibre naturelle." Rapidement, les doigts tremblants, je mesure la corde au mètre sous son regard gris brûlant. Je n'ose pas le regarder. Plus gênée, ce serait impossible. Tirant mon cutter de la poche arrière de mon jean, je coupe la corde, l'enroule et l'attache avec un nœud coulant. Par miracle, je parviens à ne pas m'amputer un doigt avec mon cutter.

L:"Vous étiez scoute quand vous étiez petit ?" me demande-t-il, ses lèvres ourlées et sensuelles retroussées par un sourire. Ne regarde pas sa bouche !

H:" Les activités de groupe, ça n'est pas mon truc, monsieur Tomlinson. Il hausse un sourcil.

L:' Et c'est quoi, votre truc, harrold ?" me demande-t-il d'une voix douce, avec, de nouveau, son sourire « secret ». Aucun son ne sort de ma bouche. Je vacille sur des plaques tectoniques en mouvement. Du calme, harry, me supplie à genoux ma conscience.

H:" Les livres." Je chuchote, mais ma conscience hurle : Vous ! C'est vous, mon truc ! Je la fais taire d'une gifle, atterrée par sa folie des grandeurs.

L:" Quelles sortes de livres ? Il penche la tête sur l'épaule. Pourquoi ça l'intéresse ?

H:" Eh bien, vous savez, comme tout le monde. Les classique. Surtout la littérature anglaise. Il se caresse le menton de l'index et du pouce en réfléchissant à ma réponse. Ou alors, il s'ennuie ferme et il essaie de le cacher.

H'' Vous avez besoin d'autre chose ?'' Il faut que je détourne la conversation - ces doigts sur son visage sont captivants.

L'' Je ne sais pas. Que pourriez-vous me recommander ?'' Ce que je pourrais vous recommander ? Mais je ne sais même pas pourquoi vous achetez tous ces trucs !

H:"Pour bricoler ?'' Il hoche la tête, l'œil malicieux. Mon regard dérive vers son skiny jean .

H:" Une salopette." C'est à ce moment-là que je comprends que je ne filtre plus les mots qui me sortent de la bouche. Il hausse le sourcil, encore une fois amusé. H:"Pour ne pas salir vos vêtements. "Je désigne son jean d'un geste vague.

L:"Je pourrais les enlever, ricane-t-il."

fifty shades of tomlinsonLisez cette histoire GRATUITEMENT !