chap : 2

2.2K 93 14

H : "" vous êtes très jeune pour avoir bâti un pareil empire , à quoi devez vous votre succès ?""

Je lève les yeux vers lui. Il sourit d'un air modeste mais vaguement déçu.

L :""En affaires, tout est une question de personnes, monsieur styles , et je suis très doué pour juger les gens. Je sais comment ils fonctionnent, ce qui les fait s'épanouir, ce qui les bride, ce qui les inspire, ce qui les pousse à se dépasser. J'emploie une équipe exceptionnelle, que je récompense largement de ses efforts. (Il se tait un instant en me fixant de ses yeux bleu ).  Je suis persuadé que pour réussir un projet, quel qu'il soit, il faut le maîtriser à fond, dans tous ses détails. Je travaille énormément pour y arriver. Je prends des décisions fondées sur la logique et les faits ; je sais repérer d'instinct les idées solides et développer leur potentiel. L'essentiel, c'est de savoir choisir son équipe.

H :"" Ou alors, vous avez eu de la chance, tout simplement (Ca  ne fesait  pas partie de mes questions, mais il est d'une telle arrogance ! ) Il a l'air surpris.

L:"" Je ne crois pas à la chance ou au hasard, monsieur  styles ..Il s'agit réellement de choisir les bons collaborateurs et de les diriger efficacement. Je crois que c'est Harvey Firestone qui a dit : « La croissance et le développement des gens est la vocation la plus élevée du leadership. » ""

H :"" Autrement dit, vous êtes un maniaque du contrôle. (Ces mots me sont sortis de la bouche malgré moi) 

L: '"Oui, j'exerce mon contrôle dans tous les domaines, monsieur  Styles "" affirme-t-il en souriant sans une trace d'humour  Il soutient mon regard sans ciller.

Mon cœur s'emballe et je rougis .. Pourquoi me déstabilise-t-il autant ? Serait-ce son incroyable beauté ? La façon dont ses yeux s'enflamment lorsqu'il me regarde, ou dont son index caresse sa lèvre inférieure ? Si seulement il pouvait arrêter de faire ça...

L : ""De plus, on n'acquiert un pouvoir immense que si on est persuadé d'être né pour tout contrôler, reprend-il d'une voix douce.""

H :""Vous avez le sentiment de détenir un pouvoir immense ? "" (Espèce de maniaque du contrôle)

L : ""J'ai plus de quarante mille salariés, monsieur styles . Cela me confère de grandes responsabilités - autrement dit, du pouvoir. Si je décidais du jour au lendemain que l'industrie des télécommunications ne m'intéressait plus et que je vendais mon entreprise, vingt mille personnes auraient du mal à boucler leurs fins de mois. (Je reste bouche bée, sidérée par un tel manque d'humilité)

H: ""Vous n'avez pas de comptes à rendre à votre conseil d'administration ? ""

L :"" Mon entreprise m'appartient. Je n'ai aucun compte à rendre à qui que ce soit. Il hausse un sourcil. (Évidemment, je l'aurais su si je m'étais documentée... Mais merde, qu'est-ce qu'il est arrogant... Je change de tactique...) Quels sont vos centres d'intérêt en dehors du travail ?

L: J'ai des centres d'intérêt variés, monsieur styles , dit’il en esquissant un sourire. Très variés. (Je ne sais pas pourquoi, mais la façon dont il me fixe me déconcerte et me trouble.. C'est comme s'il avait une idée derrière la tête.)

H:"" Que faites-vous pour vous détendre ?""

L :""Me détendre ? ""

Il sourit, découvrant des dents si blanches et si parfaites que j'en ai le souffle coupé. Il est vraiment beau. Personne ne devrait avoir le droit d'être aussi beau.

fifty shades of tomlinsonLisez cette histoire GRATUITEMENT !