Chapitre 4

3 0 0

                                                         La nuit de noce


Le public ne se rassit pas. À la place, la masse se scinda en deux et laissa passer une nuée de serviteurs qui n'attendaient que cet instant pour entrer et réaménager les lieux. Les bancs furent récupérés et emportés, puis remplacés par des tables promptement installées et dressées de part et d'autre de la salle du trône. Nappes et décorations les recouvrirent très vite, tandis qu'on amenait des dizaines et des dizaines de plats divers et variés dans un véritable défilé. Les odeurs qui s'en dégageaient attisaient les appétits, et la vaisselle luxueuse dans laquelle ils étaient présentés ne laissait pas place au doute quant à la qualité des mets préparés.

Depuis son siège, Ceylan n'éprouvait pourtant aucune envie à l'égard de ce buffet somptueux. Se gorge était nouée et son estomac, serré. Rien de tout ceci ne lui faisait envie. Son esprit n'était empli que d'une seule pensée : ce qui surviendrait à l'issue de cette soirée de réjouissances. Il risqua une œillade en direction de son époux.

Ildrys souriait toujours, captivé par l'activité à ses pieds. Cela dit, au fond des ses yeux, aucune émotion particulière ne laissait transparaître ce qu'il pouvait bien en penser. Il exprimait plutôt une impassibilité telle qu'elle en fit frissonner Ceylan. L'impression positive qu'il avait éprouvé précédemment s'estompa soudainement en envisageant d'avoir peut-être commis une erreur de jugement.

Ceylan appréciait les gens démonstratifs et vivants. Les gens passionnés et enjoués. Ceux qui apportaient la bonne humeur sur leur passage. A contrario, il n'appréciait que peu les personnes aigries, trop sérieuses ou imbues d'elles-mêmes. Mais surtout, il fuyait tout particulièrement ceux qui affichaient précisément ce genre de mine. Il les jugeait dangereux, car imprévisibles. Loin d'être de confiance, dans tous les cas. Le comportement d'Ildrys sonnait faux, c'était à présent une évidence, et dans son cœur, une alarme résonna.

Il allait être seul avec lui !

Il allait être seul et il allait devoir se donner corps et âmes à ce roi dont il ne savait rien, si ce n'était les actes qu'il avait commis trois jours plus tôt.

Il allait...

Ildrys qui sentit son regard sur sa personne, le sortit tout à coup de ses pensées.

— Il me semble que la coutume veut que ce soit au roi et à la reine d'entamer le repas. Y a-t-il quelque chose qui vous ferait envie, mon épouse ?

Ceylan observa un léger sursaut en redescendant sur terre mais ne put retenir un froncement de sourcils suite à cette appellation. Il retint néanmoins toute réplique qui aurait pu lui échapper.

— Je n'ai... pas très faim.

— Il faut vous forcer un peu. Je n'aimerais pas que vous fassiez un malaise. Après tout, cette journée a dû être chargée en émotions pour vous, non ? Faites-moi le plaisir de choisir au moins quelque chose de léger.

L'intéressé ne savait pas si cette inquiétude était sincère, mais dut se résigner.

— Si c'est mon roi qui le demande, je ne peux m'y refuser, répondit-il avec respect forcé. Je m'en remets à vous pour choisir ce qu'il vous plaira de me voir manger.

L'invitation ravit Ildrys. Son sourire s'étira, plus éclatant encore, et il fit signe à un jeune serviteur d'approcher. Il commanda un plateau pour deux, dans lequel il exigea d'être servi principalement en fruits frais et en fruits secs. Celui-ci prit note de la demande, puis se présenta au buffet dont l'installation était à présent terminée. Tous attendaient de pouvoir déguster, aussi lui fit-on immédiatement place pour qu'il puisse accomplir son œuvre et, ainsi, donner le signal du début du dîner.

Djinns ( Boy's Love / MxM )Where stories live. Discover now