64.Adam♤

305 21 1

Allongé sur mon lit, je balançais ma balle de tennis contre le mur en face de moi. Lohan et d'autre potes du bahut était allés faire quelques courses pour le soir. Je les avais invités à passer la nuit chez moi, comme on avait pris l'habitude de faire à l'ancienne.

Je soufflais bruyamment, me demandant bien ce qui pouvait leur prendre autant de temps. Je savais que, un rien ne pouvait les distraire mise a par une paires de fesses et de deux, qu'ils voyaient rarement le temps passer.

Soudain, j'entendis la sonnette retentir. Je bondis hors de mon lit me dirigeant vers celle-ci prêt à m'excuser pour mes mauvaises pensées envers eux.

J'ouvris la porte rapidement commençant ma phrase d'excuse, mais je me stoppais surpris de voir Betty dans l'entrée.

« Je peux entrer? » demandait-elle.

Je me retirais la laissant passer devant moi. Je refermais la porte derrière elle puis me retournais la fixant. Je me demandais ce qu'elle faisait ici.

Elle se tourna vers moi, serrant ses mains ensembles. Elle semblait timide tout d'un coup. Depuis quand elle se sentait ainsi avec moi?

Je me grattais la nuque nerveusement avant de m'installer sur mon canapé. Elle fit de même.

Je sentais son regard posé sur moi et ça avait le dont d'éveiller ma curiosité.

« Pourquoi es-tu là? »

Je la regardais alors qu'elle baissait la tête fixant ses mains.

« Je voulais juste te voir. »

Elle releva le regard vers moi plongeant ses yeux dans les miens.

« Tu me manques, Adam. »

J'arquais un sourcil, surpris.

« Qu'est-ce que tu racontes? On s'est vu il y a deux jours. » Dis-je amusé.

Elle adoptait un visage dur ce qui me fit perdre mon amusement. Je ne comprenais pas où elle voulait en venir. Ni pourquoi elle se comportait comme ça avec moi.

« Et si je te dis que c'est peu pour moi? »

Je fronçais les sourcils alors qu'elle me regardait, déterminée.

« Tu change de jour en jour ,je ne te reconnais quasiment plus »
Elle s'arrêta. « J'aimerais que tout redevienne comme avant. » souffla-t'elle la voix tremblante.

« Rien a changé. » lui dis-je en la rassurant.

« Non, tu mens. Tu ne m'envoies plus aussi souvent de messages, tu ne m'appelles plus " bébé" et tu ne passes plus autant de temps avec moi désormais. »

Elle avait les yeux légèrement humides. Je voyais qu'elle souffrait et tout ça par ma faute.

Je m'en voulais de la voir ainsi. Elle qui était un vrai rayon de soleil habituellement n'avait plus aucune once de lumière. Elle semblait sombre. Obscurcie par une tristesse que je ne comprenais pas vraiment.

Devenait-elle possessive?

j'avais accepter cette relation sur un coup de tête .  Nous étions juste de bon amis avec des petits extras, rien de plus. Malgré ça, j'avais l'impression que c'était tout autre chose pour elle.

« Je ne suis plus rien pour toi maintenant. »

Je me mordis la lèvre durement. Je n'aimais pas la voir dans cet état-là. Je ne savais pas vraiment quoi faire pour l'apaiser.

Elle semblait vraiment affectée par mon rapprochement avec Ezra.

J'entourais ses épaules de mes bras, la compressant tendrement contre moi.

Sa respiration était lourde et saccadée.

Elle agrippa mes bras comme si sa vie en dépendait, laissant quelques larmes couler le long de ses belles joues. Je caressais délicatement son dos voulant la consoler.

« Je serais toujours là pour toi,Betty  »

« Tu me le promets? »

« Oui, je te le promets. »

Elle se calma légèrement, reniflant bruyamment. Puis elle releva la tête en me regardant.

« Adam, je-, je.. »

Avant de finir sa phrase, elle plaqua ses lèvres contre les miennes, me surprenant. Je restais immobile un instant, paralysé. Je ne réalisais pas son geste.

On s'était embrassé un nombre incalculable de fois, mais cette fois-ci son baiser avait un goût différent.

Je ne pouvais le décrire. Tout ce que je savais était qu'il était bel et bien différent des autres .

Elle se retira doucement de mes lèvres, les yeux encore humides.

« Betty ,il faut que je te parle. » commençais-je.

« Non, ne dis rien ». Elle tripota ma main tristement.

« Je sais, mais je te laisse du temps - pour réfléchir,disons que c'est un break  »

Je la regardais déposer ses lèvres contre ma joue avant de se lever et rejoindre la porte rapidement. Je restais là, planté sur mon canapé, immobile, la regardant s'éloigner.

Elle m'adressa un dernier regard, esquissant un faible sourire avant d'ouvrir la porte et sortir définitivement de mon habitation.

J'étais perdu. Je ne comprenais toujours pas ce qu'il venait de se passer. J'en restais tout chamboulé.



Juste entre amoureux |●TERMINÉELà où vivent les histoires. Découvrez maintenant