Chapitre 19

283 66 29

Je suis rentrée à Paris seule hier soir. Chris avait encore à faire à Londres, mais moi je n'ai pas le choix, je dois absolument tout finir avant vendredi. Et il ne me reste plus que deux jours à peine, car vendredi je travaille que la moitié de la journée. Demain c'est mon dernier jour en entier on va dire et lundi, Chris présente mes dessins au comité. J'ai hâte de savoir leur réponse. Je prépare mes affaires pour demain et Maëlys entre dans ma chambre et s'affale sur mon lit.

— Oui Maëlys ?

— Alors ton escapade avec ton patron ?

— Comment es-tu au courant ?

— Chris est connu dans le monde des affaires, et les paparazzis ne se sont pas privé de vous pendre en photos et de les publier.

— Quoi ?

— Eh oui madame. Chris est très influent, et très connu. Son voyage à Londres et en plus la rencontre avec la royauté, tu as cru que les magazines n'allaient pas se demander qui était celle qui l'accompagnait ?

— Je suis restée discrète de toute façon.

— Si tu le dis. Mais crois-moi, ça ne va pas s'arrêter là. Je crains le pire pour quand tu apprendras toute la vérité sur cet homme.

— Lâches-moi Maëlys. Si tu es jalouse ce n'est pas de ma faute. Je ne vais pas arrêter pour ton plaisir.

— Moi jalouse ? Elle rit. Tu te trompes. Je veux juste te protéger. La vérité éclatera bientôt Charlize.

Elle me regarde de haut avant de sortir de ma chambre. Pour qui elle se prend ?

Je me pose sur mon lit pour aller taper le nom de Chris sur internet et en effet les premiers articles sont sur sa conférence à Londres, mais je n'apparais pas en première intention, ouf. C'est en fouillant un peu que l'on me trouve. Je suis bien contente de partir vendredi car je vais avoir le droit à un bon nombre de réflexion. En effet il y a une photo de lui et moi, lorsqu'il est venu me rejoindre et qu'il m'a pris par la taille. Fais chier, qui a pu prendre cette photo ? Chris ne m'a pas encore appelé. Ou ça ne le dérange pas, ou il n'a pas encore vu. Étant donné qu'il ne souhaite pas être vu en compagnie de qui que ce soit, je penche plutôt pour la seconde option. De toute façon, je le vois à mon pot de départ, je verrais bien quelle réaction il aura. Je pose mon téléphone et termine de préparer mes affaires, je mets également la pochette de mes dessins dans mon sac, si j'ai le temps je les donnerais à Chris. En attendant, au dodo. Je suis fatiguée de l'aller retour rapide à Londres.

***

Ça y est c'est le jour J. J'ai fini tout ce que j'avais à faire et j'installe les tables pour mon pot de départ. J'ai tout fait livrer sinon je ne m'en serais jamais sortie. Une des filles de la comptabilité qui m'aide à installer.

— Merci beaucoup Lorna.

— Je t'en prie. C'est tout bon ?

— Oui je pense. D'ici dix minutes tout le monde a fini normalement.

— Parfait. Je vais éteindre mon ordinateur et j'arrive.

Je souris en arrangeant mon tailleur en regardant autour de moi. Des bruits de talons me font me retourner vers l'entrée. Mais...

— Qu'est-ce que tu fais là, Maëlys ?

— Je suis venue te soutenir dans ce dernier jour. Ça a l'air important pour toi.

Elle me sourit avant de balayer en arrière sa chevelure récemment teintée en rousse. Elle a sorti le grand jeu avec sa robe très près du corps, des escarpins à donner le vertige et un décolleté qui ne laisserait personne indifférent. Ok j'ai compris. Elle vient draguer le patron aka mon plan cul.

L'amour n'a pas de tailleLisez cette histoire GRATUITEMENT !