N I N E

37 6 10


Une semaine. Cela faisait une semaine que Darcy vivait enfermée dans le laboratoire-observatoire de Tromsø, en colocation forcée avec un dieu supposément maléfique qu'elle avait à peine vu, et c'était ahurissant de constater à quel point ce dernier obnubilait toutes ses pensées. Elle aurait préféré s'en moquer et pouvoir faire comme s'il elle n'en avait rien à faire, mais la vérité était que toute cette situation titillait beaucoup trop sa curiosité pour qu'elle envisage de laisser tomber. Depuis la petite crise d'anémie de Loki, deux jours auparavant, c'était à peine s'il elle avait échangé un regard avec le Dieu.

Il apparaissait de temps à autre, le temps de squatter les douches une dizaine de minutes ou de simplement venir chercher à manger, et retournait s'enfermer dans sa bibliothèque sans daigner lui accorder un coup d'œil. Sa tendance à la menacer et à pousser des gueulantes s'était comme évaporée, et Darcy se retrouvait à communiquer avec un bloc de glace imperméable à toutes ses remarques. Bien sûr dans un premier temps elle avait voulu se montrer coopérative et aussi sympa que possible, compte tenu de son épuisement psychologique à rester enfermée, mais le mépris qui irradiait de lui en toutes circonstances avait fini par la pousser aux hostilités.

En d'autres termes, il se comportait comme un vrai connard. Il faisait comme si elle n'était pas là, l'assassinait du regard lorsqu'il l'a croisait, la toisait chaque fois qu'elle osait lui adresser la parole, et se montrait tout aussi loquace qu'une porte de prison. Darcy ne savait pas d'où était venu ce soudain changement de caractère, mais cela était loin de lui plaire, et elle se mettait très sérieusement à penser qu'elle ne tiendrait jamais plus de trois jours en compagnie d'un abruti de si haut niveau. C'était bien connu, Darcy Lewis détestait qu'on la prenne de haut.

Elle avait donc pris la très raisonnable décision de se montrer aussi mauvaise que possible avec lui, en espérant que ses remarques auraient le mérite de le faire réagir. Elle n'était pas stupide, elle savait qu'il était dangereux, mais elle savait aussi que maintenant il était humain, et que sa survie dépendant de la sienne. Il ne pouvait donc pas s'en prendre à elle, et c'était une garantie qui offrait à Darcy la possibilité de se détendre un petit peu lorsqu'il n'était pas dans les environs. Elle devenait vulgaire, autant dans son apparence que dans son comportement ; l'antithèse même de la bienséance. Et ça tombait bien, parce qu'elle n'avait jamais été du genre à se conformer aux attentes de ce type.

Elle était donc tranquillement avachie sur le canapé de la salle de repos, à surfer sur internet avec son téléphone, sans se soucier d'à quel point elle devait avoir l'air pathétique dans ce sweat-shirt ultra large. Depuis qu'elle avait réussi à bidouiller son chargeur pour l'adapter aux prises européenne, et à cracker le code du wifi, elle se sentait revivre. Elle se doutait bien que ses installations ne tiendraient pas très longtemps, mais tenait à en profiter au maximum tant que cela durait, parce que malheureusement pour elle, il n'y avait vraiment rien à faire d'intéressant dans ce foutu labo et elle sentait l'ennui la gagner un peu plus tous les jours.

Bon sang, elle était là depuis une semaine et pourtant avait l'impression que cela faisait une éternité.

Poussant un soupir lasse, elle laissa son regard divaguer à l'extérieur. Le seul vrai avantage de cette pièce était qu'elle recelait le confort minimum du plus misérable studio du monde, mais surtout qu'elle possédait une gigantesque baie vitrée donnant sur la mer. L'observatoire étant éloigné de l'agglomération et perché au sommet d'une falaise, en sortant par cette fenêtre, il n'y avait que deux mètres de terre séparant le bâtiment d'un précipice plongeant sur les remous marins. Il n'y avait rien dehors sinon l'horizon nuageux et des vagues, mais c'était une bouffée d'air frais qui permettait à Darcy de s'évader pour au moins quelques minutes.

Elle fut cependant ramenée à la réalité en entendant la porte d'un placard se refermer, et rencontra avec surprise la silhouette de Loki venant chercher sa collation du jour. Il portait une veste de complet noire se voulant élégante mais de mauvaise qualité sur un t-shirt blanc définitivement trop grand, qui lui donnait pourtant une allure élégante en dépit de leurs conditions de vie. Pendant un instant Darcy se demanda où diable il avait pu dénicher des fringues pareils, quand elle s'était contentée des grandes chemises et des pulls d'hommes, avant de se souvenir des faireparts qu'elle avait aperçus dans certains casiers. Moqueuse, elle se sentit obligée de faire une remarque.

 แŽค๐‘ข๐‘Ž๐‘Ÿ๐‘Ž๐‘›๐‘ก๐‘Ž๐‘–๐‘›๐‘’ ๐Œผ๐‘–๐‘‘๐‘”๐‘Ž๐‘Ÿ๐‘‘๐‘–๐‘’๐‘›๐‘›๐‘’ | ๐•‹๐”ธ๐•Š๐”ผโ„๐•‹โ„๐•€โ„‚๐•‚๐•ŠWhere stories live. Discover now