Chapitre 14 : Spectacle de sons et lumières

188 8 12

Lilyn fixa longuement le corps étendu d'Ezarel, ses longs cheveux qui entouraient sa tête en une auréole de bleu et ses mains vides : il avait aussi lâché le livre. Une troisième main le ramassa puis se saisit de la boule de verre qui s'illumina aussitôt d'une vive lueur verte.

Leiftan baissa les yeux sur le livre et prononça l'incantation qui s'y trouvait. Probablement du moins, la petite absynthe était incapable de lire sur ses lèvres. Elle revint lentement à la réalité. Quand elle recommença à la percevoir, la première chose qu'elle ressentit fut le tissu des vêtements de Karenn qu'elle enserrait entre ses doigts crispés. La petite vampire avait le dos appuyé contre l'arbre et ne semblait pas risquer de tomber, mais elle ne se réveillait pas.

Comment la descendre sans danger ? Il fallait faire vite, Lilyn était terriblement fébrile. Valkyon s'était accroupi auprès d'Ezarel, l'empêchant de le voir et Miiko aboyait des ordres qui résonnaient dans toute la salle de Cristal. Sa voix était amplifiée par magie, très distincte malgré la confusion.

- Que les obsidiens entourent les ambassadeurs et se préparent à une attaque potentielle ! Que les ombres tentent de percevoir des intrus ! Que quelqu'un, n'importe qui, aille me chercher Eweleïn !!

La kitsune vibrait d'une énergie bleue qui paraissait électrique. Elle se mêlait à celle du portail et sembla même la perturber un moment. Leiftan, concentré, le maintenait ouvert en essayant de ne pas piétiner l'elfe à ses pieds. Les voiles lumineux qui le composaient avaient changés de couleur, ils étaient maintenant de la même lueur verte que ses yeux.

Lilyn s'arracha à cette vision crève-cœur : elle avait parfaitement compris ce que « percevoir des intrus » impliquait et ne tenait pas à être accusée à tort de quelque chose qu'elle n'avait pas fait. Elle descendit le long du tronc et se plaça à la hauteur de Karenn, qu'elle appuya contre elle avec autant de douceur que possible. Son cœur battait à tout rompre mais malgré tout, elle parvenait à agir calmement.

- Tiens bon, Karenn ! dit-elle à son amie en descendant le long du lierre en s'accrochant fermement à l'écorce.

Les cours avaient quand même payé : malgré le temps qu'elle mit à descendre, elle ne lâcha pas prise. Sans doute la peur du vide y était pour quelque chose et aussi ce sentiment d'urgence qui la poussait à dégringoler presque sans faire attention, sans regarder au-dessous où elle mettait ses pieds. Une glissade pouvait arriver vite, mais la chance fut de son côté et elle se laissa tomber sur la terre ferme sans lâcher son amie. Elle émergea des buissons sans la lâcher, la traînant à demi au sol maintenant que l'adrénaline qui lui avait permit de descendre le long du mur s'estompait, lui laissant les muscles des bras absolument tétanisés.

- S'il vous plaît ! appela-t-elle au hasard.

Elle se fichait pas mal d'être attrapée, maintenant. Il y avait infiniment plus urgent ! Un obisdien qui remontait le chemin, une hache qui devait faire le double de son poids sur l'épaule, lui renvoya un regard surpris.

- Besoin d'aide ? dit-il d'une voix gutturale.

- Occupez-vous d'elle ! implora Lilyn en désignant Karenn.

Tout le monde connaissait la sœur de Nevra. L'homme ne faisait pas exception, car son visage se durcit immédiatement sous le coup de l'inquiétude.

- Que s'est-il passé ? demanda-t-il en laissant tomber son arme et en mettant un genoux à terre devant l'adolescente.

- Pas le temps de vous expliquer ! Je vais chercher de l'aide !

La petite absynthe ignora du mieux qu'elle pu ses appels en se mettant à courir vers le marché d'où montait déjà une rumeur de panique. La place gargouillait de voix inquiètes et intriguées et une rumeur d'interruption exceptionnelle de la procédure de ravitaillement circulait.

Ezarel - L'autre visage de LilynWhere stories live. Discover now