Épilogue

77 12 16

Pdv Kyle :

Un an...

Cela faisait un an aujourd'hui que la guerre était terminée et que j'avais perdu mon âme sœur.

On a décidé d'appeler cette période d'une semaine, Le Grand Chagrin.
Chacun des surnaturels commémore cette semaine entière la mort de leur Leves. Pour certains c'était une inconnue désignée pour les sauver, pour d'autres c'était une amie, une fille ou une âme sœur. En tout cas, qu'on l'ai vu de près ou de loin, tout le monde connaît son exploi, son sacrifice pour notre peuple.

Et oui, notre peuple. En mémoire d'Esmeria, nous avons rassemblée les trois Grandes Races en une seule et une unique Race. The Leves Race.

L'ancien roi de chaque Grandes Races est devenu un des dirigeants du nouveau peuple. Comme il y a au pouvoir un vampire, un loup et un elfe, nous dirigeons avec la notion de complémentarité tant appuyé par Esmeria. Les légendes et autres secrets de chaque race n'est plus secret. Chacun connaît les usages et coutumes des autres et les respectent.

Nous avons créé une République.

Le peuple est dirigé par trois personnes mais le peuple à largement son mot à dire. Personne n'est mis à l'écart et la voix de chacun compte. C'est d'ailleurs les idées du peuple qui sont mises à l'œuvre et nous les trois dirigeants nous assurons juste d'une paix entre tous, que les lois soient respectés, rien de plus.

Nous n'en serions jamais arrivés là sans la vision d'une personne.

Esmeria.

Notre Leves, notre sauveuse.

Le Grand Chagrin date d'un an aujourd'hui. Nous l'avons appelé ainsi car pendant une semaine à partir du jour de sa mort, nous avons rendu hommage à sa mémoire, pleuré sa perte, recommander son âme à ses protectrices, nos Déesse. Cette semaine a été particulièrement rude pour Elrichi, Castle et moi même. Il nous a fallu beaucoup de temps et de soutien mutuel pour nous remettre de sa disparition et vivre avec sans sombrer dans la folie.

Seuls, nous n'aurions jamais réussi. Esmeria avait raison. On a toujours besoin des autres.

Et à ce moment là, on avait tous compté sur les deux autres.

Alors aujourd'hui et les six prochains jours, cérémonies, rituels et chants seront de mises avec un grand banquet le dernier jour. En famille.

En ce moment, je suis dans ma chambre, dans notre chambre.

Je regarde la rose rouge sang devenue blanche sous les rayons de lune lorsqu'elle a expiré. Je l'ai planté dans cette chambre et elle est toujours ouverte, n'a jamais fanée. Elle a donné un magnifique rosier.

Dans la semaine suivant sa mort, je n'avais fait que ressasser ses dernières paroles. Avec le temps, h'javais découvert que les justifications qu'elle me donnaient venaient d'une chanson nommée "le pouvoir des fleurs". Depuis ce jour, j'écoute chaque jour en boucle cette chanson et me rappelle nos bons moments, me rappelle ce sourire éclatant, ce visage si fin et angélique, et ces yeux flamboyants d'une volonté de fer mélangée à une douceur incomparable.

Je grave chaque souvenir et chaque détails dans mon cœur. Nous passons beaucoup de temps moi et ses deux autres liés à parler d'elle. Chacun raconte ses anecdotes et chacun parle des sentiments physique et psychiques qu'ils ressent en sa présence, ses actes et ses paroles.

Elrichi raconte qu'il la sent dans chaque brise de vent, qu'il l'entend lui chuchoter des mots doux à l'oreille, des mots apaisants.

Castle sent sa présence à ses côtés à chaque blessures ou chasse qu'il fait, l'accompagnant dans sa joie comme dans sa douleur.

Moi je la sais partout autour de nous. Elle emplit chaque recoin de la forêt, chaque être vivant et chaque brise, rayon de soleil ou de lune.

Mais les rayons de lune sont ceux où je ressens le plus sa présence. Elle nous veille avec les Déesse de là-haut. Chaque soir lorsque je cours sous forme lupine sous la lune, j'aperçois le fantôme de son loup blanc courir avec moi.

Elle est partout autour de nous, omniprésente dans notre vie.

C'est une présence bienveillante et rassurante.

Alors je sais que pendant toute cette semaine, elle sera encore plus là.

Je sais qu'elle est fière de nous.

Mais je sais qu'avant d'être une surnaturelle, elle vivait dans le monde des humains.

Maintenant que chacun de nous ne s'occupe plus de soi, nous voyons ce qu'il se passe autour de nous.

Ce monde là aussi est parcouru de guerres multiples. Malheureusement, Esmeria n'était pas la pour les sauver de leur guerre mais elle était là pour nous sauver de la nôtre.

Alors j'espère qu'un jour, un être aussi unique qu'Esmeria sera là pour leur ouvrir les yeux et leur montrer que la guerre n'est pas la solution à leur problème. Que la guerre ne dévoilera jamais au grand jour les capacités et personnalités de chacun. Que la guerre n'apporte que plus de problèmes encore et haine qui ravage les cœurs et obstrue la vision de la vraie vie, des merveilles qui composent leur monde et les gens.

Le Pouvoir des Fleurs, Kids United :

"Je m'souviens on avait des projets pour la Terre
Pour les Hommes comme la Nature
Faire tomber les barrières, les murs
Les vieux parapets d'Arthur
Fallait voir
Imagine notre espoir
On laissait nos cœurs
Au pouvoir des fleurs
Jasmin, Lilas
C'étaient nos divisions nos soldats
Pour changer tout ça
Changer le monde
Changer les choses
Avec des bouquets de roses
Changer les femmes
Changer les hommes
Avec des géraniums"

***

Fin !

Et voilà les loulous, la fin est là !
C'est l'heure de nous quitter !

Votez et commentez une toute dernière fois sur cet épilogue et sur l'intégralité de l'histoire ! Je serais ravie de vous répondre !

Posez vos questionnements également !

Alors à plus les amis !

Ce n'est qu'un au revoir ! D'autres livres sortent et sont en cours d'écriture ! Alors si vous voulez, allez les voir sur mon profil, les lire !

Il ne dépasseront pas cette histoire c'est sûr mais sont tout de même cool à lire !

Bisous les amis ! 😉💕

L'élue, l'hybride des Trois Grandes Races. Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant