Chapitre 38

50 7 0

-Tout est fini désormais. Tu as perdu Peter, fils de mon lié Castle et neveu de mon autre lié Kyle. Que les Déesses aient pitié de ton âme et la purifie.

Ce fut mes dernières paroles. La boule quitta mon bras qui s'éteignit et alla percuter de plein fouet mon ennemi qui tomba au sol les yeux écarquillés de surprise.

Je le suivis à terre avec un sourire confiant et serein sur mon visage, une énorme brûlure sur ma poitrine entière où la chair brûlée et le sang se mélangeaient dans une odeur âcre et écœurante.

L'odeur de la mort...

Je vis Kyle courir vers moi désespérément. Quand les flammes avaient arrêtés de brûler sur mon bras, le vent s'était arrêté d'un seul coup. Seule une brise accompagnait mes derniers soupirs en ce monde et mon dernier regard sur les miens.

Je le vis trébucher de nombreuses fois dans sa précipitation mais il finit par me rejoindre, les larmes degoulinant en rivière de ses yeux océans si uniques lorsqu'il se mit à genoux à côté de moi, ma tête sur ses genoux, une main caressant anxieusement mais délicatement mes cheveux pendant que l'autre serrait la mienne convulsivement. Je pouvais voir Castle et Elrichi juste derrière lui, la larme a l'œil. Mes parents étaient avec les autres autour de nous à une distance respectueuse de mes liés, mon père enlacant ma mère qui avait sa tête reposée contre son torse, le visage aussi inondé que celui de mon père.

Les voir tous ainsi me faisait de la peine, mais j'étais fière d'avoir sacrifié ma vie pour eux, pour leur survie.

-Allez Esmeria je t'en prie ! Criais Kyle de désespoir devant mon extrême faiblesse.

-C'est... Fini... Kyle. Tout ira... Bien... A présent.

-Sans toi, rien n'ira bien. Pourquoi t'être sacrifié pour nous qui n'en valons pas la peine ?!

-C'était...

-Je ne veux pas entendre que c'était ta mission ! Hurla t il les yeux fermés. Personne ne t'a jamais demandé de mourir pour nous ! Alors pourquoi ?

-C'était... Ma volonté... Et... Mon choix.

-Nous ne le méritons pas... Pleurnicha t il.

-Bien sur... Que si... Pour moi... Vous en valiez... Tous la peine... Je suis la protégée... Des Déesses et vous... Les miens...

-Si tu es leur protégée pourquoi ne font elles rien alors ! Hurla Kyle. Pourquoi ne te guérissent elles pas pour la mission que tu as menée à bien !

-Ce n'est... Pas... Leur... Devoir Kyle.

Les nuages qui couvraient la lune s'éloignerent d'elle la laissant apparaître dans toute sa splendeur. Sa lumière enchantait toute la clairière, faisant refléter les larmes de chacun des miens.

Soudain, sous les yeux exorbites de chacun, les rayons argentées de la lune se concentrerent sur mon corps ensanglanté. Les rayons étaient bienfaiteurs si bien que sous mes yeux maintenant aussi grands ouverts, chacune de mes plaies ou cicatrices fut effacées.

-La Déesse de La Lune m'a entendue ! S'exclama t il. Vive Notre Déesse ! Continua t il, la flamme de l'espoir revenue en ses yeux que je me devais de reéteindre malgré moi.

-Kyle... Intervins je en posant une main tremblante sur sa joue. Je ne survivrais pas... Dis je d'une voix cassée à la fin.

-Mais si ! Regarde ! Notre Déesse soigne tes blessures !

-Elle ne soigne que celles extérieures, Kyle. Elle m'offre quelques minutes de plus, c'est tout. Les blessures intérieures sont toujours là. Comme tu l'a dis, je devrait un jour où l'autre rendre toute cette énergie accumulée. J'ai beau être la Leves, je ne suis pas immortelle et toute cette énergie est trop importante pour mon corp mortel. Le jour est venu. Moi aussi je ne penserais pas que ce serait aussi tôt ! Pleurais je également. Tu sais, j'aurais tant voulu passer plus de temps avec mes parents, savoir enfin ce que c'est que vivre en famille ! J'aurais aimé apprendre à connaître chacun des surnaturels présents ici ! Mais par dessus tout, j'aurais aimé... Hésitais je à poursuivre, j'aurais aimé vivre plus longtemps avec toi, vivre notre amour au grand jour. C'est toi que j'avais choisi depuis le début et même encore avant... C'est toi que j'avais choisi le premier jour où tu as calmé ma crise malgré mes coups que tu subissaient même si désormais je sais à quoi tu devais d'être guérit aussi vite ! Riais je en pleurant. Et c'est toi que j'avais choisi le premier jour où je suis entrée à l'orphelinat, le premier jour où nos regards se sont croisés... Murmurais je enfin.

L'élue, l'hybride des Trois Grandes Races. Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant