CHAPITRE I : FATE-ROCK

140 6 9


PREMIÈRE PARTIE

ÂME DE CRISTAL



Des flammes nous ont enveloppés.

Le ciel est rouge et l'eau, tout en bas, scintille de mille feux.

Nous avons laissé les autres derrière nous. À présent, nous sommes seuls.




CHAPITRE I

FATE-ROCK



On dit qu'il existait autrefois, au cœur de la Pangée, une grande cité nommée Orbis ; une cité abritant la plus ancienne des civilisations humaines ayant foulé le sol du continent unique. En son sein était caché le Codex, un ouvrage renfermant un immense savoir grâce auquel les Orbiens vivaient dans la sagesse, la richesse et la paix.

Mais vint un jour où les tribus nomades des alentours, qui jalousaient sa grandeur et sa prospérité, se liguèrent pour attaquer Orbis. La ville fut pillée, son peuple massacré, et le Codex ainsi que tous ses secrets disparurent dans un terrible incendie.

La plupart des détails de cette histoire ont été oubliés avec le temps, et nul ne saurait dire aujourd'hui si ce n'est qu'une légende ou si elle recèle une part de vérité. Quoi qu'il en soit, elle s'est transmise au fil des générations et on la raconte encore aux enfants, le soir, à l'heure du coucher...

Les mystères de Mun, de Doriane Oneiro, vingt-quatrième siècle de notre ère.

***



Le soleil déclinait dans le ciel. Il n'y avait pas un nuage en vue, seul un léger souffle de vent agitait les feuilles des arbres de Fate-Rock. Une voile apparut soudain à l'horizon, et un bourdonnement inquiétant retentit au-dessus des flots.

David Springtil mit sa main en visière et scruta les cieux. Un minuscule point noir se découpait sur l'azur, loin derrière le catamaran de Xavier.

– Un hélicoptère... constata le jeune Lapivillois.

Il chassa une mèche de cheveux châtains clairs qui lui barrait le front. L'engin grossissait à vue d'œil ; il semblait voler dans leur direction.

– Vous croyez qu'il nous suit ? demanda son ami Marc, penché sur la nacelle reliant les deux coques de la frêle embarcation.

– Il n'y a pas de raison, commenta Xavier, qui tenait la barre.

Une fois leur bateau amarré au quai de Fate-Rock, le pêcheur et son fils traversèrent le village constitué d'habitations de bois et de pierre et se hâtèrent d'aller déposer les affaires de leur invité chez eux sans cesser de jeter des regards intrigués vers la mer.

Xavier et Marc étaient des gens simples qui n'aspiraient qu'au calme et à la paix. Fate-Rock, leur île natale, faisait partie de l'archipel des Perditous Insoulaé. Formé d'une soixantaine d'îles perdues au milieu de l'océan Pangéique, ses habitants menaient une vie paisible loin des tourments du continent. Lapi, dont David était originaire, constituait leur seul lien avec le reste du monde.

Xavier se dirigea vers un grand arbre contre lequel s'appuyait une solide cahute en planches. Un homme aux longs cheveux bruns vêtu d'une tunique à manches courtes, d'un pantalon de toile et d'une cape rouge descendit l'escalier situé à l'extérieur. Il s'approcha d'eux après les avoir salués. D'apparence plutôt jeune, il avait un visage fin, un regard vif, et il portait un bâton et des gantelets de cuir. C'était Ouloulama, le chef du village.

Les Îles Perdues - Perditous Insoulaé Tome 1 : Les SourcesWhere stories live. Discover now