34.Ezra♤

545 41 1
                                          

- Donne moi l'ultime raison qui me retiendrais ici avec toi.

Et si aujourd'hui je décidais d'être fatiguée, lasse d'avoir toujours à lui échapper ? La course poursuite ne semble avoir de fin alors que je m'essouffle. C'est à ce moment que ma vie semble défiler devant mes yeux, ma vie partagée indirectement avec lui. Je revois tout, de la première fois que je l'ai vue dans bus , la première fois que nous avons échanger des mots à aujourd'hui, passant par la première fois où nos regards se sont croisés. Un contact qui aux premiers abords ne fut pas différent des autres.

Il y avait juste cette couleur au fond de ses prunelles. Et il y a eu cette mise en scène, il y a eu ma vie qui a entraîné la sienne dans la mienne. Nos deux vies pourraient-elles devenir un entrelacs ?  Mais au fond de moi je ne me sens pas prête, encore trop faible. Et le souvenir de la soirée me fait encore frissonner. Avec moi Adam ne trouverait pas ce qu'il recherche, il se trompe.
  

Pourtant à cet instant je réalise quelque chose de crucial. Adam: le seul à n'avoir jamais eu pitié de moi, à ne jamais avoir fui et à être resté à mes côtés alors que rien ne le retenait. Alors que moi-même j'ai toujours gardé mes distances.
  
 Adam, le seul à avoir été là quand j'en avais besoin. Le seul à avoir tenu ma main. Le seul à m'avoir supporté.
  
            Celui qui m'a sauvé.

  
  S'il n'avait pas été là je serais actuellement déjà de marbre, je serais sous terre. L'oxygène ne serait plus composant de mon être. Je les aurais rejoints. Je ferme les yeux afin d'éclaircir mes pensées, tout se bouscule, s'entrelace, me dépasse. Je repense à ce jour précédent la fête, où j'étais enjouée à l'idée de vivre. Une ultime fois avant de partir. Adam serait-il le représentant de cette chance ?
  
  Je décèle mes paupières, il me contemple toujours, j'attend une réponse de sa part suite a ce que je venais de lui dire .

Pour la première fois j'ai l'impression d'avoir un choix, d'avoir en moi la capacité de rendre quelqu'un heureux. Si je devenais la raison de son sourire, est-ce que toutes les morts commises par ma propre personne seraient excusées ?
  
   Surement pas. Et pourtant j'aimerais qu'il en soit ainsi. Pour une fois, j'ai le choix. L'issue n'est pas tracée d'avance, elle s'offre à moi. Il me suffit de choisir la bonne porte.
  
 Il s'approche de moi .Son visage est prêt du mien. Si près. Trop près. J'empêche à grand peine mon regard de dévier vers ses lèvres tandis que je songe. Et si je décidais  de vivre et de prendre plaisir de ce qui m'entoure ?

Et si à cet instant je désirais être aimée plutôt que ravie par la mort ? Et si je décidais d'essayer.
  
            Essayer.
  
Il lève une main et la pose sur ma peau, caressant l'endroit où se trouvais ma cicatrices, c'est horrible choses qui m'empêchait de vivre.  Ça ne fait pas mal, c'est doux et reposant. Je ferme les yeux et sa caresse remonte jusqu'à ma joue. Lorsque je les ouvre à nouveau c'est pour remarquer son visage s'approchant de plus en plus.
  
            Essayer de trouver la force.

  
 Ses lèvres se déposent sur les miennes. Mon cerveau s'alarme et je frissonne, je revois le visage de l'homme criminel. Mais je reprends le dessus et préfère me concentrer sur la sensation de chaleur me submergeant. Doucement, il les décolle et alors c'est moi qui m'approche pour devenir à mon tour auteur d'un tel contact.

Nos lèvres se rencontrent à nouveau. Mon corps tremble. Je n'ai pas oublié et n'oublierai jamais. Il le sens mais je porte les mains à ses cheveux et les presse légèrement comme pour ne pas qu'il rompe ce baiser. Des larmes coulent sur mon visage mais elles ne sont pas preuve de douleur, ce sont des larmes sereines qui partent libérées.
  
Nos pupilles plongées les unes dans les autres, elles brillent à l'unisson.

- Je te trouve magnifique. Depuis la première fois que je t'ai vu.D'ailleurs, je ne m'en suis toujours pas remis. Chuchote t-il document

  
Je crois que je t'aime Adam.

Ça, je suis pas sûr de l'avoir dit à voix haute

Nos regards se boivent mutuellement. Je n'arrive pas encore à croire en ce baiser échangé.


Juste entre amoureux |●TERMINÉELà où vivent les histoires. Découvrez maintenant