VII. Des Enfants... Intrigants

2 0 0

Quand son père la rejoignit sur l'estrade, la fillette lui sourit à pleines dents. Viduus passa outre et s'assit à côté d'elle sans parole. Hazel soupira intérieurement ; même si elle avait pu retrouver sa place avant que son père ne revienne, elle ne cessait de penser aux Contemptibilia. Elle qui avait été si proche d'eux tout à l'heure avait fait demi-tour, parce qu'elle avait eu peur d'un simple bruit de métal. Elle se maudissait, elle ne voulait pas avoir peur pour si peu. Tout simplement parce que son personnage fictif préféré, son idole, y serait allé, lui ! Will n'existait pas, mais dans l'esprit de l'enfant, il vivait bien plus d'aventure, plus extraordinaire les unes que les autres, qu'aucun ne pourrait en faire en une si courte vie.

Le maître de cérémonie coupa court à ses pensées aventureuses lorsqu'il apparut sous une pluie d'applaudissement au centre de l'espace granuleux.

— Mesdames et messieurs, j'espère que ces dix minutes d'attentes ne vous ont pas paru trop longues. (Hazel se retint d'exprimer à voix haute sa pensée) Dans tous les cas, laissez-moi vous annoncer que ce que vous attendez depuis le commencement... (Il marqua une pause et l'enfant jura qu'il la regardait) est fin prêt ! s'exclama-t-il alors que six cubes, couverts et faisant un peu moins la taille moyenne d'un homme, firent leur entrée sous une nouvelle pluie d'acclamation.

Les hommes et les femmes qui poussaient ce qui semblaient être des caisses invisibles sous un drap rouge-bordeaux, s'éloignèrent et disparurent sous l'estrade, après les avoir disposé aux quatre coins de la piste.

Enfin ! Enfin, Hazel allait voir ces fameux et tant attendu Contemptibilia. Qu'était-ce donc ? Qu'étaient-ils ? À quoi ressemblaient-ils ? L'enfant trépignait de plus en plus d'impatience. Autant vous dire qu'on l'aurait cru folle à accélérer ses coups de pieds sur le bois.

Malum, toujours au centre, éleva sa voix par-dessus les cris incessants.

— Eh oui ! Eh oui, les voici ! Je sens que vous ne voulez pas attendre plus longtemps, et je le comprends. Mais avant de vous dévoiler le contenu de ces objets, avant ça ! (Sa voix fut si forte que toute la salle se tut d'un coup) six de ma troupe vont passer parmi vous et choisir six enfants. Au hasard, bien sûr. Six enfants qui auront la chance ce soir de... jouer ! avec nos Contemptibilia.

La fillette se raidit et joignit instinctivement les mains au niveau de son torse. Son père lui souffla : « Pour rendre cette soirée bien plus mémorable encore. » L'enfant se retourna et le regarda intriguée. Plus mémorable encore... Mais Viduus haussa les épaules. Quand elle se retourna vers le centre, deux hommes – qui semblait être des avaleurs de sabres par leur accoutrement – et quatre femmes – une contorsionniste, une dompteuse de lion et deux mimes – grimpaient parmi le public.

Il n'est pas difficile de deviner que la fillette fut choisie. C'était une des deux mimes qui était venue près d'elle, à la plus grande frustration d'une autre petite fille à sa gauche. Entièrement vêtue et maquillée de noir et de blanc, elle laissait une drôle d'impression, comme tout droit sortie d'un dessin.

Alors Hazel la suivit, après avoir lancée un dernier regard à son père. Oh, elle avait compris que le hasard n'y avait été pour rien, mais elle ne s'en préoccupait pas une seule fois. Autant profiter au maximum de ce qu'elle rêvait depuis plusieurs semaines : l'Iter Circus était chez elle !

Ce n'est qu'en se trouvant sur la dernière marche qu'elle prit véritablement conscience : elle se trouvait au centre d'un immense chapiteau, des milliers d'yeux braqués sur elle, au première loge pour découvrir les « Contemptibilia » et faire on-ne-sait-quoi avec ce qu'ils seraient. Elle toucha nerveusement son chapeau et attrapa un pan de sa cape.

On la fit descendre jusqu'à Malum. D'autres enfants se dévisageaient, prenants connaissance du visage des heureux gagnants de ce soir. Tous appartenaient à une tranche d'âge de neuf à douze ans, à vue de nez. Trois filles, trois garçons. L'un d'eux attira particulièrement l'attention d'Hazel : il était un des plus grands, le visage dur, froid, voire fermé, le dos bien droit, les poings serrés... Soit il n'était pas venu pour s'amuser – auquel cas sa présence était incompréhensible – soit il se servait d'un masque pour cacher sa nervosité. Et pourtant quelque chose lui disait qu'aucune des hypothèses n'étaient bonnes. Peut-être qu'il était toujours ainsi...

Contemptibilia: le cirque des horreursLisez cette histoire GRATUITEMENT !