Chapitre 28

79 4 0

Fuir était la seule chose à laquelle j'avais pensé. Oui, j'aurais pu m'excuser, oui j'aurais pu l'aider à se relever, mais non je ne pouvais pas à ce moment là. Je sais que j'ai été lâche, mais c'était pour sa sécurité. Tout ce que m'a tête me dictait en boucle a ce moment là c'était : tue le ! Tue le !

Cet instinct si sauvage et meurtrier me bouleversait complètement. Les larmes me montaient aux yeux. Maintenant je comprenais pourquoi Castle ne voulait pas me faire subir ça. Il ne voulait pas que je devienne comme lui, comme eux. Au fond, malgré leur légende et la morale qu'elle enseignait, il se voyait comme un monstre. Voila pourquoi il ne voulait pas me transformer, quitte à me laisser dépérir. Il ne voulait pas que je devienne un monstre, que je ressente cette honte et ce dégoût envers moi même.

Malheureusement c'était raté. Je savais ce que ça faisait désormais et comprenais à quel point il avait pu souffrir intérieurement. Je comprenais mieux pourquoi il cachait toujours ses émotions derrière ce masque de froideur. Il ne voulait pas montrer cette faiblesse aux autres. Après tout, un chef n'avait pas de faiblesse non ? Lui si. Mais c'était ce qu'il faisait de lui l'homme qu'il était. Il avait raison sur un point très important : l'inconvénient du lien des vampires est qu'il ne montrait pas les douleurs mentales et autres que sa moitié cachait.

Je regrettais cela aussi. Le lien des vampires était apparament le plus incomplet et inavantageux. Certes, c'est un inconvénient que sa moitié puisse tout le temps lire dans ses pensées car on ne pouvait rien lui cacher, mais c'était encore plus difficile à supporter de devoir vivre les mêmes douleurs au même degré de son compagnon et ne pas pouvoir l'aider et le supporter en plus mentalement en connaissant son état d'esprit.

Les larmes devalaient toujours mes joues par dizaines. J'étais un monstre. J'avais failli faire du mal à un surnaturel alors que je suis censé les protéger et les aider.

Je me stoppa et avant que je ne puisse repartir on me retourna brusquement et me tenait fermement par les épaules. La garde était en face de moi. Je pris sur moi pour ne pas le regarder dans les yeux de peur de perdre à nouveau le contrôle.

Il essuya délicatement mes larmes de son pouce et me dit calmement

-Vous n'avez pas à vous en vouloir pour ce qu'il s'est passé dans votre chambre. C'était tout à fait normal et prévisible. J'ai fais l'erreur de montrer ma peur. C'est ce qui vous as fait perdre le contrôle. Mes vampires se nourrissent de sang et la peur des gens leur fait difficilement garder leur contrôle. Ils deviennent fou. Votre réaction était encore plus renforcée à cause du fait que vous n'avez pas mangé pendant presque une semaine. Vous avez faim et pouvez maintenant vous rassasier. Il vous suffit de laisser votre instinct sauvage, cet instinct de chasseur prendre le dessus. Cherchez une proie animale et non humaine. Nous les vampires avons appris depuis plusieurs générations maintenant à nous nourrir de sang animal et non humain. Au départ le sang animal affaiblissait nos capacité, mais au fur et à mesure des descendances, elles reprirent leur force initiale mais avec un autre régime alimentaire. Nous sommes en quelques sortes végétariens, dit il avec un petit rire. Le seul risque avec vous est que votre organisme n'accepte pas le sang animal puisqu'il s'agit d'un animal. Clara m'a assuré que vous devriez pouvoir le boire sans problème si vous ne tuez pas la proie. C'est la seule condition. Je visez donc pas une artère.

Je le regardais pour lui demander s'il avait fini.

-Vosu pouvez y aller. Je serais juste derrière au cas où...

Je hochai la tête et écouta ses conseils. Je laissais mon nouvel instinct prendre le dessus et mes yeux devinrent encore plus rouges qu'avant, signe que j'avais laissé les commandes à ma partie vampire. Je n'étais pas pour autant enfermée dans un coin de ma tête avec un trou noir comme avant. Non, cette fois, je veillais à bien mettre une limite à son contrôle. Il n'était pas total puisque je commandais quand même. Je laissais juste les capacités vampirique ressortir et était maître de mes mouvements. C'était comme si on se partageait mon corps.

L'élue, l'hybride des Trois Grandes Races. Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant