Chapitre 1 - Roissy, France

86 16 12

Je tire ma valise dans la neige en maudissant ce mois de février glacial. Franchement, elle est déjà assez remplie comme ça, entre mon ordinateur portable pour les épisodes de série, les trois jeux de société pour nos fins de soirée, mes affaires d'hiver pour quatre jours et les CDs pour les longs trajets en voiture... Je n'avais pas en plus besoin que les roues de ma valise se bloquent dans trois centimètres de poudreuse.

Mon portable vibre dans ma poche et je grogne en arrachant mon gant avec mes dents. C'est un texto de Louise.

From : Louise

Nelly, t'es où ? En place avec Cilly. Les yeux bandés comme t'as demandé.

Je soupire en apercevant le texto suivant. Il est de moi, envoyé à six heures ce matin à Matt, et bien sûr il n'a pas répondu.

To : Matt

C'était cool de te voir hier soir... Amusez-vous bien avec les gars 😊 

Absolument pitoyable, Nelly. C'est juste deux affirmations, sans question, c'est normal qu'il ne réponde pas. En même temps, s'il en avait envie, il aurait sauté sur l'occasion. A moins qu'il n'ose pas, qu'il ait peur que tout recommence et qu'on se plante encore. C'est bien possible, au fond. Ou alors, il n'est pas encore réveillé, ou bien il est en train de conduire. Je tape une réponse à Louise, renfile mon gant et accélère le pas, essayant de chasser Matt de mon esprit. L'avion décolle dans une heure trente, et la dernière grosse surprise, elle, a atterri il y a cinq minutes à peine. Le temps de rejoindre le Terminal 2F, tout sera parfait.

To : Louise

On my way. Relax Louise. 

Quand j'arrive dans le hall blindé de voyageurs, Louise et Cilly m'attendent sous le gigantesque panneau des départs. Louise m'adresse de grands gestes tandis que la future mariée ne remarque même pas mon arrivée, les yeux cachés par un masque en fausse fourrure bleu turquoise. Je m'avance, portée par le grand sourire qui illumine mon visage.

– Gooooood morniiiiing SCOTLAND ! hurlé-je dans son oreille.

Elle sursaute et émet l'un de ses mignons petits cris d'animal.

– Tu m'as fait peur !

– Pas autant que quand tu sauteras en parachute au-dessus des Highlands, crois-moi.

– Haha, très drôle. J'y crois pas une seule seconde, tu le sais ça.

– Si j'étais toi, dans le doute... ajoute Louise.

– Vous êtes vraiment les pires amies. Et les meilleures à la fois. Est-ce que je peux enlever le bandeau, maintenant ?

– Non, pas tout de suite, j'interviens. Encore un peu de patience.

Je balaye le hall du regard en quête de mon ultime surprise, la cerise sur le gâteau du merveilleux voyage à venir. Au bout de quelques secondes, je l'aperçois. Elle a des lunettes de soleil sur le crâne, ce qui lui donne l'air totalement à côté de la plaque en plein hiver à Paris. Ses cheveux sombres et soyeux coulent impeccablement le long de son corps parfaitement sculpté par des années de sport. On dirait qu'elle sort d'un magazine « féminin », sauf qu'elle, elle n'a même pas besoin de Photoshop. Notre parfaite princesse, Maï-Linh. Quand elle m'aperçoit, elle se précipite en avant sur ses baskets compensées. Je lui fais signe de ne pas faire de bruit, et je l'enlace silencieusement. Huit mois sans voir le bout de son nez tout bronzé par le soleil de Los Angeles. Finalement je la relâche de mon étreinte un peu pressante, et elle se place devant Cilly. Son sourire fait tomber un peu plus ses paupières sur ses yeux noirs.

Scotland Calling #wattys2019Lisez cette histoire GRATUITEMENT !