Chapitre 10 : Miroir brisé

16 1 9

Tain les regarda un moment. Il était évidemment immunisé au gaz qu'il avait ordonné de diffuser. Il fit venir des gardes et leur ordonna de garder leurs cinq prisonniers sous une étroite surveillance. Ils se réveillèrent dans ce qui semblait être le laboratoire, ce qu'Elisa confirma.
-C'est bien là qu'ils m'ont emmenée la première fois.
-Silence ! ordonna un des gardes.
Damar s’avança vers Elisa, une seringue à la main.
-Attendez une minute, vous avez mis quoi là-dedans ?!
Il l'immobilisa et lui injecta le contenu de la seringue.
-Je pense que maintenant tu seras plus coopérative, lui dit-il.
Elisa avait le regard dans le vague et un visage totalement inexpressif. Elle hocha la tête.
-Vous allez nous aider n'est-ce pas ? demanda Damar.
Elle fit de nouveau oui de la tête.
-Très bien. Tout ce laboratoire est à votre disposition ainsi que quatre cobayes.
-Quoi !? firent les quatre en même temps.
-Mettez vous au travail, ordonna le Cardassien à Elisa en les ignorant.
-Je crois que je préfère encore notre Damar, fit Romain.
-Comment ça ? demanda Rose, intriguée.
-Lui au moins était un minimum… prévisible.
Leur conversation fut interrompue quand le double de Ink entra dans le labo.
-Je viens voir comment ça avance, déclara-t-elle aux quatre Cardassiens en poste.
Elle alla voir la console d'Elisa puis retourna vers les quatre prisonniers.
-Parlez-moi un peu de votre univers… C'est comment là-bas ?
-Différent, répondit Romain. Mais j'ai une meilleure question : comment se fait-il qu'une humaine soit alliée avec des Cardassiens ?
Elle lui lança un regard surpris.
-J'ai étudié la politique de votre univers, expliqua-t-il.
-J'étais partie pour travailler dans les mines de l'Alliance toute ma vie quand j'ai rencontré Maren. J'étais en train de faire les poches d'un des surveillants quand elle m'a vue, sauf qu'au lieu de me dénoncer elle m'a dit que mes talents seraient mieux appréciés ailleurs. C'est là que j'ai rejoint l'Ordre Obsidien.
-Qu'est-ce que tu connais de mon double ? s'enquit Maren.
-Ses parents sont morts quand elle était jeune et elle a toujours vécu dans l’Ordre.
Elisa se planta devant eux.
-J'ai besoin de tester mes formules.
Elle pointa Maren du doigt.
-J'ai besoin d'elle.
Deux gardes l’empoignèrent, la conduisirent à la table d'opérations et l'y attachèrent. Son amie Bajoranne secoua une seringue à la lumière avant de s'approcher.
-Elisa, t'es pas obligée de faire ça… En plus je suis qu'à moitié Cardassienne, ça a peu de chances de marcher sur moi.
Aucune réaction. La jeune femme rapprocha la seringue.
-Elisa ne fais pas ça ! cria Maren.
De nouveau, Elisa resta totalement indifférente et injecta le produit à son amie. Elle tressaillit en sentant le sérum se répandre dans ses veines mais ensuite rien ne se passa.
-Les premiers effets seront visibles dans quelques minutes, fit Elisa avec une voix dénuée de vie.
Maren commença à paniquer. Quels effets ? Qu'est-ce qu'elle lui avait injecté ? Comme l'avait dit la Bajoranne, les premiers effets commencèrent à se manifester. La jeune femme ressentit une intense douleur traverser son corps. Elle essaya de réprimer un cri de douleur, mais en vain. Quelques secondes plus tard, la douleur se calma mais Maren avait l'impression que quelque chose avait changé en elle, sans savoir dire quoi.
-Son ADN bajoran semble avoir perturbé l'expérience, dit Elisa. Ramenez-les à leurs quartiers, ils me sont totalement inutiles.
Voyant que Maren était trop faible pour faire quoi que ce soit, Damar dû l'aider à marcher jusqu'à ses amis.
-Ne la touchez pas vous, dit Romain à Damar tout en prenant Maren dans ses bras. Ça va aller ma chérie, murmura-t-il.
Ils allèrent à leur cabine, toujours accompagnés de leurs quatre gardes et de Damar. Le double de Ink quant à elle avait disparu quand Elisa avait commencé son test. Une fois à l'intérieur, ils déposèrent par terre, n'ayant pas de lit à disposition.
-Qu'est-ce… qu'est-ce qu'elle m'a fait ? demanda Maren.
Aucun de ses amis ne lui répondit.
-Répondez-moi, insista-t-elle faiblement.
-Je ne sais pas comment son sérum fonctionne, répondit doucement Rose, mais… il a effacé tes caractéristiques physiques bajorannes. Tu a l'air d'être entièrement Cardassienne.
La jeune femme ne voulait pas en croire ses oreilles, c'était impossible.
-Ça se peut pas…
-Je suis désolée Maren, dit Ink, mais Rose a raison. Maintenant tu ressembles à…
-Je ressemble à Dukat, c'est ça ?
Le silence de ses amis lui apporta sa réponse. Elle enfouit sa tête dans ses bras et Romain l’étreignit fort.
-Non, tu ressembles à la fille que j'aime et qui surmontera cette épreuve. Nous sommes tous ensemble et c'est ce qui fait notre force.
-Mais tu oublies que ce groupe n'est plus complet. Ils ont complètement détraqué le cerveau d'Elisa.
-Je crois que je sais quelle drogue ils sont utilisé, intervint Rose. Ses effets se dissiperont dans quelques heures. Il faudra qu'on récupère Elisa avant qu'ils ne lui injectent une nouvelle dose.
-Un problème à la fois, fit Ink en désignant les Cardassiens.
-Vous vous rappelez du coup du camarade malade ? chuchota Maren. Je crois que ce serait crédible ici, ça pourrait marcher.
-Mais ils ne vont pas venir tous les quatre, objecta Ink.
-T'as raison, il faudra trouver un moyen de s'occuper d’eux aussi… Reste à savoir comment…
-Sortez !
Le double de Maren venait d'entrer et de donner aux gardes l'ordre de partir.
-Ils doivent être surveillés en permanence, ordre d'Enabran Tain.
-Il m'a demandé de les interroger, et ce sans témoins. Mais peut-être que vous avez envie de passer en salle d’interrogatoire… pour l'exemple.
-Bien mademoiselle.
Les gardes sortirent, ne restaient plus que Maren-miroir et Damar. Elle s'approcha de son double qui ne l'était plus vraiment désormais.
-C'est fou ce qu'elle ressemble à mon père…
Maren tressaillit en entendant ces mots.
-Vous ne nous avez pas fait de mal comme ça ? cracha Ink.
-On est pas là pour ça, répondit Damar. On vient vous sortir de là.
Ils eurent tous une expression de surprise en entendant ça.
-Pourquoi ?
-Pour l'instant c'est vous qu'ils utilisent comme cobayes, mais je connais assez Tain pour savoir que bientôt il se contentera de ses soldats… Comme nous… Donc si vous voulez sortir d'ici on est votre seule chance.
-Je sais pas vous, déclara Rose, mais j'ai pas spécialement envie de rester ici. Allons récupérer Elisa et partons vite d'ici.
-Ink s'occupe de l'emmener au téléporteur, les rassura Maren-miroir. Venez.
Ils sortirent de la cabine et commencèrent à aller à la salle de téléportation, tous les sens en alerte.
-Je pense que les gardes sont allés demander confirmation à Tain, dit Damar. Ils ne vont pas tarder à revenir quand ils se seront rendu compte de la supercherie.
À peine eut il fini sa phrase qu'une alarme retentissait dans la coursive.
-Apparemment c'est déjà fait, répondit son amie. On ferait mieux de se dépêcher.
Ils ne tardèrent pas à entendre les voix de leurs poursuivants. Ils atteignirent finalement la salle de téléportation où ils retrouvèrent Ink-miroir et une Elisa complètement dans les vapes.
-On a un problème, fit Ink-miroir, inquiète. Les commandes du téléporteur ont été cryptées.
-Tain ! ragea Damar.
-Je peux peut-être faire quelque chose, fit Maren, j'ai déjà dû pirater des ordinateurs cardassiens pendant l'occupation.
Elle commença à pianoter sur la console.
-Dépêche-toi ! la pressa Damar. Ils sont juste derrière la porte !
- Je fais ce que je peux !
La porte commença à s’entrouvrir. Maren redoubla d'effort pour débloquer les commandes, mais l'algorithme était vraiment compliqué. Quelques secondes plus tard, la porte céda.
Maren-miroir et Damar abattirent les deux premiers Cardassiens qui entrèrent.
-Ils sont super nombreux, je sais pas combien de temps on va tenir !
- J’y suis presque…
Cinq autre soldats entrèrent. Un tir manqua de peu Maren. Ses amis s'étaient abrités derrière la console.
-Donnez-moi une minute et on pourra quitter cet enfer !
Après une lutte acharnée, ils réussissent enfin à mettre à terre tous les Cardassiens.
-Ça y est !
Maren avait finalement remis le téléporteur en état de marche. Elle laissa son double entrer les bonnes coordonnées et se dirigea vers le plot de téléportation. Soudain, deux tirs se firent entendre, suivis d'un bruit sourd.
-Damar !
Maren-miroir se précipita vers le Cardassien qui gisait à terre. On lui avait tiré en plein cœur.
-Mais qu'est-ce qui s'est passé ?! s’exclama Ink-miroir.
-Il… il restait un… un soldat encore vivant, répondit son amie, en larmes, à genoux à côté de Damar. Il allait tirer sur… sur Maren et… et Damar s'est interposé…
Rose alla examiner la blessure.
-Maren, je suis désolée mais on ne peut rien faire pour lui.
-Non… Damar s'il te plaît parle-moi… Dis quelque chose…
Il ouvrit faiblement les yeux et prit sa main.
-Maren… Promet-moi quelque chose…
-Tout ce que tu voudras !
-Pars loin, très loin d'ici, de l'Ordre, de Tain et de tout ces complots… Ne reste pas là…
-On partira ensemble, dit-elle. Reste avec moi…
-Si tu savais à quel point je voudrais que ce soit possible… Je suis désolé…
-C'est pas de ta faute…
La respiration de Damar ralentit avant se s'arrêter pour toujours.
-Il faut qu'on y aille, fit Ink-miroir, le cœur serré.
-Oui, j'ai une promesse à tenir, répondit son amie en essuyant ses larmes.
En vain, elle ne pouvait pas s'arrêter de pleurer.
-Mais je resterai dans cet univers, je pense que je n'aurais pas ma place dans le votre, dit Maren-miroir à l'intention de son double.
-Dans ce cas je reste aussi, fit Ink-miroir. Hors de question que je te laisse ici toute seule.
-Vous êtes sûres ? leur demanda Romain.
Elles confirmèrent et regardèrent les cinq amis monter sur le plot de téléportation. Maren n'arrivait pas à détacher ses yeux du corps de Damar. Cet homme qu'elle haïssait dans son univers venait de lui sauver la vie et c'était une dette qu'elle ne pourrait jamais payer.

Le groupe réapparut en plein milieu de la passerelle de DS9, sous les yeux étonnés de tout l'équipage.
-Mais où étiez-vous ? demanda le major Kira. Ça fait deux jours qu'on vous cherche partout.
-Vous nous cherchiez ? s'étonna Maren.
-Le docteur Bashir nous a signalé la disparition de Rose, ce qui nous a fait découvrir que vous aviez tous les cinq disparu, expliqua le capitaine Sisko.
Ink lança un regard étonné et amusé à Rose.
-On a une sacrée histoire à vous raconter…

Daughter of the DevilLisez cette histoire GRATUITEMENT !