Chapitre 24 - Partie 4 - L'affrontement

141 22 22

/!\ Assurez vous de lire la partie précédente "Information", avant de poursuivre votre lecture. Merci :3 /!\


« On est découvert, prévint Naola, alertée par Tourab de la fuite de la petite otage et du méca.

— La mentaliste m'a repéré » confirma la voix grave de « Malice », dans son dos.

L'homme, tout encapuché d'un ample vêtement noir qui le dissimulait intégralement, avait rejoint Mattéo, Xâvier et Alix alors que la jeune femme s'occupait des vampires. Malice, tel que l'Once l'avait sommairement présenté, allait les aider à battre la cellule et assurer sa défense face à Fillip. Contrairement aux autres, dont elle distinguait les visages masqués sous leurs capuches rabattues, les traits du sorcier se fondaient dans l'ombre. Il resterait anonyme. Naola, encore sous le coup de la puissante décharge d'adrénaline provoquée par son affrontement contre les longue-dents, n'avait pas cherché à en savoir plus. Leur escouade s'était élancée à l'assaut du monastère.

« Ils fuient ? demanda Alix.

— Seulement Grimm et Faï. Adélaïde les a prévenus, mais elle n'a pas l'air de... ha si, ça y est, elle remonte vers le scriptorium. Elle va lancer l'alerte.

— On y est presque. »

Les cinq capes sombres s'immobilisèrent devant une porte en métal anthracite dont le style anachronique contrastait avec la vétusté monacale du bâtiment. Tous se regroupèrent autour de la jeune femme. Naola ferma les yeux pour se concentrer sur les images que Tourab, déployé de l'autre côté du mur, lui laissait percevoir. La vaste pièce s'ouvrait sur de hautes travées de livres dont l'alignement formait une large allée jusqu'à l'espace de travail central. Ils l'avaient baptisé "Le scriptorium" en étudiant le plan de l'ensemble.

« Deux cibles postées, trois rangées sur la gauche, indiqua-t-elle.

— Rapide, après avoir condamné la porte », assigna l'Once.

L'intéressé hocha la tête et arma son concentrateur alors que Naola poursuivait son repérage, découvrant presque de visu la topologie de la salle qu'elle avait pourtant analysée plusieurs heures durant, pour préparer l'opération. La zone de consultation des ouvrages était scindée par un large plan de travail en bois massif.

« Deux lisent, installés vers notre bout de la table », reprit la sorcière. Elle fit claquer de la langue pour exprimer son dépit. « Et deux sont dans les épis : un vers l'avant gauche, l'autre vers l'arrière droit. »

Plusieurs séries de rayonnages partaient en biais, de part et d'autre de l'aménagement central. Les meubles massifs et espacés de tout juste un mètre formaient une haie qui complexifierait tout affrontement direct.

« Où se trouve Chester ?

— À côté de Fillip, au fond de la pièce, en bout de table.

— Malice, tu condamnes la coursive, neutralises l'arrière droit et prends Chester à revers, ordonna Alix, après une seconde de réflexion.

— Bien.

— Force et Alerte, ceux attablés et l'avant gauche. Il y en a d'autres, Alerte ?

— Non. Adélaïde s'est arrêtée presque au niveau de la première traverse. Elle hésite à nouveau.

— On ne va pas lui laisser le temps de se décider. »

Alix posa sa main sur la porte qui les séparait de la bibliothèque, poussa un très court soupir. Ils savaient tous où se trouvaient leurs cibles, mais si elle ratait la sienne, la mission échouait. Elle attendit que, d'un signe du menton, Naola lui confirme avoir révoqué son djinn dont la présence sur la zone d'affrontement aurait trahi son identité et celle de tout le groupe, puis, elle lança l'attaque. Les lourds battants d'acier pivotèrent brutalement sur leurs gonds et claquèrent contre le mur dans un terrible tonnerre de tôle froissée.

Les traitresLisez cette histoire GRATUITEMENT !