i love

46 11 9
                                              

dans la voiture, j'ai parkinson, je suis en transe. et je vois bien que ça te déplait, que tu souffres, mais je m'en fiche. je r e s s e n s quelque chose. et puis, c'est toi qui a eu cette idée, moi je ne t'ai jamais demandé d'installer de si grosses enceintes dans le tout petit coffre. je sens toutes les vitres vibrer, mes doigts s'agiter sur le tableau de bord, JE NE FERME PAS LES YEUX parce que j'ai peur de t'oublier, de tout oublier, et je n'aime pas ça, après c'est difficile de revenir. toi tu pourrais pas comprendre, tu pourrais obtenir tout ce que tu veux les yeux fermés, mais moi sans mes arabesques, je ne suis rien. tu suis? non tu suis pas. moi non plus. j'ai fermé les yeux.

oh, et puis c'est toi qui a voulu essayer, moi je n'ai rien demandé. j'étais assis comme tous les jours sur mon banc, j'étais aveuglé par la couleur du ciel en voulant regarder le haut des arbres batifoler dans le vent. les feuilles étaient jaune soleil, moins éclatantes, rien n'est aussi éclatant que le soleil, mais tu sais le problème avec les étoiles c'est qu'elles sont distantes.

finalement j'aime bien écouter. embrasse moi.

 embrasse moi

Oups ! Cette image n'est pas conforme à nos directives de contenu. Afin de continuer la publication, veuillez la retirer ou télécharger une autre image.
:)Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant