8 | Ce n'est pas personnel

6 0 0
                                              


Est-ce que cela fait vraiment un mois depuis la fin de l'exposition ... ?
Visiblement.

Évangéline continue de manger son gâteau au chocolat. Cadeau de sa voisine. Cette dernière la surveille de plus près. Elle a bien fini il y a deux semaines par tout lui raconter pour qu'elle arrête de trop s'inquiéter. Non, tout va bien niveau santé Madame Barker, ne vous inquiétez pas. C'est dans la tête.

Elle repose l'assiette et boit une gorgée de son thé. Depuis ce maudit vernissage, elle est incapable de réfléchir longuement à quoi que ce soit, son esprit est un disque rayé qui saute systématiquement sur George.

Éve été persuadé d'avoir développé des sentiments pour le musicien qu'elle a découvert par mail. Elle n'en a parlé à personne. Après tout, avec qui pourrait-elle en parler ? Ses parents ? Non, bien sûr que non. Les gens rencontrés sur internet sont tous des malfrats. C'est bien connu. En vérité, elle a peut-être été à la pêche aux informations avec les personnes de l'association où elle va tous les jeudis soir. Il y a plein d'autres personnes malentendante en couple, alors, comment font-ils ? Comment ont-ils fait ? Sans trop de surprise, aucun n'a connu son partenaire sur internet, mais ça ne l'a pas empêcher de boire avidement tous les conseils qu'elle pouvait avoir. Pour la première fois dans sa vie, Évangéline se disait que peut-être elle aussi pourrait connaître le grand amour. Peut-être. C'était déjà plus optimiste que son " jamais ".
Elle s'était dit qu'après l'exposition, elle commencerait à parler surdité avec George, voir comment il en parlait. S'il n'était pas quelqu'un de tolérant ce n'était même pas la peine d'espérer plus de lui. Peut-être qu'elle ne lui a jamais dit qu'elle était sourde, mais peut-être qu'en lui disant avant qu'il ne découvre par lui-même, il ne lui en voudrait pas trop ?

Et puis il a fallu qu'il vienne au vernissage. Il a beau dire dans ses messages que sa surdité ne le gêne pas, elle a bien vu son expression se briser quand il a compris.
Le fait qu'elle ai fui la confrontation toute la soirée fait que maintenant, elle n'ose plus lui parler. Comment l'affronter alors qu'elle a choisi la solution de facilité (comme d'habitude) ?

George a raison au fond, il faudrait qu'ils en parlent tranquillement. Qu'ils échangent ce qu'ils pensent. De toute façon, c'est une grande célébrité. Ils vont s'expliquer, s'échanger quelques messages et il l'oubliera. Qu'est-ce qu'un musicien ferait de l'amitié d'une sourde ? Au final, c'était écrit d'avance.

Ce n'est peut-être pas très gentil de l'ignorer sciemment, mais Évangéline ne veut rien espérer de plus de lui, ne veut pas être blessée.
Au final, elle s'est auto-persuadée que c'est mieux comme ça.
Même si elle en rêvait secrètement, ils n'auraient jamais pu être plus que des amis.
La musique, c'est plus que sa passion, c'est sa vie. Qu'est-ce qu'une sourde peut faire avec un musicien ?

Elle pose son assiette au fonds de son évier. La vaisselle pourra attendre. Elle grimace en retournant dans son salon-atelier. Non, mais franchement, à quoi pensait-elle ? Éve décroche un tableau en cours de séchage du mur et le retourne sur la table. Un oiseau éventré. Vraiment ? Ce n'est pas ça qu'elle veut pour ses futures peintures.

---

" De : George L.
Objet : Beyond

Je suppose que tu m'ignores maintenant ... Un mois est passé depuis ton dernier message. Je n'ai plus trop d'espoir que tu me renvoies un message maintenant.

Sache que le jour où tu voudras me reparler, je serais là.

Passe une bonne journée.

George. "

---

Évangéline s'essuie le visage. Voilà que son dernier message l'a faite pleurer à chaudes larmes.
Enfin. Il laisse tomber. D'un côté, elle est attristée de le voir baisser les bras. D'un autre côté, elle est rassurée de le voir passer à autre chose. Qu'est-ce que ça dit d'elle qu'elle soit incapable de savoir ce qu'elle veut ?

Tout fini par passer dans la vie. Leur amitié a certainement été l'une des meilleures choses qui lui soit arrivée ses dernières années, mais ce n'était pas une amitié faite pour durer. Trop de cachotteries. Maintenant elle sait d'autant plus qu'ils se cachaient mutuellement des choses.

Les journées sans attendre de messages de sa part sont terriblement longues. Est-ce que ses journées étaient aussi vide de sens avant qu'elle ne le rencontre ? Sans doute. On ne peut pas vraiment être nostalgique de ce qu'on ne connaît pas et avant George, elle n'avait personne pour accompagner ses journées.

Est-elle devenue aussi dépendante que ça ? Visiblement.

---

George observe son téléphone. Les fans se déchaînent sur les réseaux sociaux. Depuis un mois, il est redevenu très actif. Les photos qu'il n'envoie plus à Évangéline, il les met sur Instagram. Et comme ça, les fans du groupe sont de nouveaux heureux. Pas qu'ils étaient tristes de le voir moins actif, mais disons que sa communauté adore le voir plusieurs fois par jour.
Et George ? Il ne sait plus vraiment quoi faire.
Qu'est-ce qui a si mal tourné ? Ne pas lui dire qu'il était dans un groupe mondialement connu a certes était une grossière erreur, mais ce n'est pas que ça, si ? Il a beau retourner la situation dans tous les sens, il ne comprend pas.

Il a fini par arrêter de lui envoyer des messages. À quoi bon si elle ne lui répond pas. Est-ce qu'elle les a lus ? Il n'en sait rien. Ce qu'il sait, c'est qu'au final, continuer à la harceler ne la fera pas revenir. Si elle veut revenir vers lui, elle le fera. Éve n'a pas besoin de lui.

" On arrête là pour aujourd'hui. " annonce Gustave soudainement.
" Quoi ? Mais on a fait que trois morceaux !
- En trois heures. Tu n'as pas la tête à ça, tu enchaînes les erreurs grossières, ça m'énerve. "
George observe son ami le blondinet, en perte de mot. Le batteur grogne dans sa barbe et se passe une main sur le visage.
" C'est pas toi directement qui m'énerve. C'est plutôt la situation dans laquelle tu es. "
Le bassiste pose sa basse sur son stand et regarde une nouvelle fois son téléphone, vérifiant qu'elle n'a pas tenté de le contacter.
" J'arrive toujours pas à comprendre ce qui s'est passé ... " continue le blond.
" Et moi donc ... "
C'est devenu le sujet principal du mois passé, Évangéline, la peintre qui ignore maintenant George.

" Au moins, maintenant, on est sûr que c'est une personne réelle et qu'elle n'était pas amie avec toi juste pour le groupe. " tente de dédramatiser Gustave.
Oui, maintenant ils en sont sûrs, mais à quel prix ? Est-ce que s'il n'était pas allé à ce vernissage elle aurait fini par lui dire qu'elle était sourde ? Est-ce qu'il aurait fini par lui dire quel est son groupe, exactement ? Est-ce qu'ils avaient une chance d'être plus que des amis ?
Tout est possible.

" Allez, on va aller boire une bière, je t'invite. "

---

" De : Gustave S.
Objet : George

Salut Évangéline.

On se connaît pas, j'ai pris ton adresse e-mail perso dans le téléphone de George. Il ne le sait pas, ne lui en veut pas.

Je sais pas trop ce qui s'est passé entre vous, je ne sais que ce que George veut bien me dire. Ce que je sais, c'est qu'il tenait beaucoup à toi et d'après ce que je sais sur toi, toi aussi tu l'appréciais. Je sais pas quelle erreur il a fait lors de ton vernissage (j'ai vu les photos d'ailleurs, bravo, ça avait l'air fantastique), mais on est dans ce groupe depuis qu'on est jeune ado, on a pas grandi comme les autres jeunes de notre âge et on a certainement des grosses lacunes dans les relations sociales. Quoi qu'ai fait de déplacer George, il a besoin de savoir. Il a besoin d'arrêter de t'attendre et de tourner la page. Ou de reprendre vos échanges de messages.

Quoi que tu décides, je connais assez George pour savoir qu'il respectera ton choix.

Mais il faut que vous en parliez. C'est pas sain pour lui de le laisser se torturer comme ça. Il a aucune idée de ce qui s'est passé au vernissage.

Et si tu veux pas lui en parler, est-ce que tu veux bien me dire ? Je ne jugerais pas. J'essaye d'aider un pote. Tu comprends ?

Merci d'avance à toi.

Bonne journée.

Gustave. "

À tes côtés (Je suis là)Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant