Chapitre 6

115 14 23
                                    


     Lorsque Terrence reprit connaissance, son esprit lui sembla embrouillé et sa main le faisait souffrir.

-Vous vous sentez mieux ?

     Il ouvrit les yeux et rencontra le regard inquiet de Marie. Il quitta doucement le brancard et observa son pansement d'un air blasé.

- Oui, je crois.

-Ils ont été obligé de vous administrer des tranquillisants, personne n'a été en mesure de vous calmer autrement. Votre tension était également très élevée, ce qui les a inquiétés. Ils ont eu peur pour vous. Vous avez eu deux points de suture à la main.

-Je suis désolé pour ce si pathétique spectacle.

-Ce n'est pas de votre faute. Votre angoisse a pris le dessus. Vous savez, ce n'est pas la première fois qu'ils ont affaire à un proche de patient qui réagit mal aux nouvelles.

-Comment va-t-il ?

     Marie esquissa un sourire épuisé.

-Il est enfin réveillé et le médecin est en train de l'ausculter. Nous pourrons bientôt le voir.

     Le photographe poussa un soupir de soulagement et sentit le spectre de la mort s'éloigner de son cœur ; bien que son anxiété n'avait pas encore accepté de lâcher prise. Le professeur ne tarda pas à les rejoindre.

- Sebastian n'a aucun trouble de la vision, ni de l'ouïe, ni du goût et peut bouger tous ses membres. Nous jugerons de sa proprioception lorsqu'il pourra se lever, d'ici un ou deux jours. Lors de la suite de son hospitalisation, nous procéderons à un certain nombre d'examens afin de déterminer s'il a besoin d'un traitement complémentaire ou non. Notre seul problème actuellement est son incapacité à parler. Cela fait partie des risques connus de cette intervention et ce n'est pas irrémédiable. Malheureusement, cela peut prendre entre quelques jours et plusieurs mois avant qu'il ne puisse prononcer quelques mots et davantage pour parler de nouveau normalement. De plus, chez les adultes, le processus de récupération est souvent plus long. Beaucoup de patience et l'aide d'une orthophoniste seront nécessaires. Si vous avez d'autres questions, n'hésitez pas, je repasserai plusieurs fois dans la semaine.

     Le couple Warne le remercia chaleureusement, tandis que Lizaette semblait choquée. Terrence, lui, bien qu'heureux de savoir son compagnon en vie, se sentait égoïste. Il avait souhaité que le brun vive quel qu'en soit le prix... Mais pour lui, la vie vaudrait-elle la peine d'être vécue s'il ne pouvait plus chanter et parler ? Terrence se demandait comment lui annoncer que ses rêves, ses streams et ses heures sur scènes, appartenaient au passé. Dans ce monde qui tournait toujours trop vite, des mois ou des années d'arrêt, étaient fatals à une carrière. Il craignait sa réaction et avait peur qu'il ne soit malheureux désormais. S'il avait connu l'issu de cette opération, l'aurait-il tout de même acceptée ? Le deuxième album de son groupe devait sortir aujourd'hui... Qui aurait pu imaginer que ce serait le dernier ? Terrence s'éloigna alors des autres et se dirigea vers la chambre où Seb se reposait.

     Lentement, il poussa la porte couleur crème portant le numéro 137 et sourit en apercevant le regard océan de Sebastian.

-Bonsoir mon ange.

     Le brun, bien qu'au courant de son nouvel handicap, ne semblait pas si perturbé que ça. Il enlaça le photographe avec douceur.

-Seb, j'ai une bonne nouvelle pour toi. Tes parents et moi sommes réconciliés et Marie m'a invité à t'accompagner chez eux désormais.

     Le jeune homme resserra son étreinte et des larmes de joie roulèrent sur ses joues creusées par la fatigue. L'un de ses souhaits les plus chers avait été exaucé.

Combat pour vivreOù les histoires vivent. Découvrez maintenant