Chapitre 24

68 5 0

Lorsque je me réveillais, je fis la chose la plus humaine au monde : Je m'etirais copieusement dans mon lit, les yeux fermés, un sourire niais sur le visage.

Après cette douceur du matin, je me levais souplement et alla ouvrir la grande baie vitrée qui donnait sur la forêt. Magnifique...

Le premier pas que je mis dehors toucha directement l'herbe tendre et encore fraîche de la rosée du matin. C'était tout simplement le comble. Avoir la seule chambre du château avec une si grande baie vitrée qui donne en plein sur mon élément vital... C'était juste grandiose.

S'il voulait se montrer attentionné envers moi, et bien c'est réussi. Il m'a offert la seule chose indispensable à mon équilibre personnel avec laquelle je peux entrer en contact simplement en ouvrant cette fenêtre.

-Heureuse ? M'interpella une voix.

-Plus que ça... Je dirais plutôt comblée. Lui répondis, souriante en me retournant pour l'apercevoir accoudé à l'encadrement de la porte.

-C'est tout ce que je souhaitais, répondit il en souriant également.

-Vous avez quelque chose à manger... Parce que... Il fait dire que j'ai faim... Souriais je, rouge de honte quand mon ventre se mit de la partie.

Bizarrement, il ne rit pas devant la manifestation de mon estomac comme l'aurais fait n'importe quelle personne. Au contraire, il avait l'air... Gêné...

-En fait... Comme nous n'avons jamais d'autres visites que des vampires... Et que nous nous nourrissons de... Enfin tu vois quoi... Et bien nous n'avons pas de...

-Oh, je vois... Dis je déçue. C'est pas grave, tu as du bois ?

-Oui bien sûr mais je doute que cela puisse remplir ton estomac...

-Ne t'en fais pas pour moi ! Souriais je. J'ai tout ce qu'il me faut.

Je vais en dessous de mon lit et en retire mon arc ainsi que le carquois contenant mes flèches que je mis sur mon dos et l'arc en bandoulière.

Je vois mon compagnon ouvrir de grands yeux devant mon arc.

Je lui souris gentiment et retourna devant la baie vitrée.

-Je vais chasser !

-Oh ! Je comprend enfin... Mais pas seule. Je vous accompagnerais.

-Comme vous vous voudrez mais...

-Je serai comme un coup de vent, m'interrompit il. Je ne vous dérangerais pas.

Je hochais la tête peu convaincue et plus du tout quand, quand je m'apprêtais à partir, je vis trois autres vampire baraqués arriver derrière leur roi.

Je jetai un regard noir à mon compagnon et en soupirant, il alla voir ses anges gardiens qui partirent.

-C'est bon comme ça ? Me demanda t il narquoisement.

-C'est bien mieux. Déjà un, c'est trop, alors si trois autres se rajoutent, ça ne va pas aller... Dis avec un rictus le faisant fulminer avec ma pique et mon air ravie en bonus.

Je savais parfaitement qu'il n'avait qu'une envie, c'était de m'étriper pour mon affront, mais étant sa liée et sa supérieure hiérarchique, il savait qu'il n'avait strictement rien à dire. Je voyais bien que ça le faisait rager, mais il fallait qu'il apprenne que je ne suis en aucun cas un de ses sujets qui lui obéissent au doigt et à l'œil, comme les bons toutous à leur maître. Je suis quelqu'un de certes réservée naturellement mais ne me laisse pas marcher sur les pieds pour autant.
Et même si notre lien devrait me mettre sous son autorité, je ne me laisserais jamais faire.

L'élue, l'hybride des Trois Grandes Races. Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant