Le lycée.

Le mot que je redoutais depuis quatre-vingt-trois jours.

Le lycée.

Le son que je n'avais pas entendu depuis plus d'un mois.

Le lycée.

L'endroit que je n'avais pas vu depuis le jour de l'incident.

Je n'ai jamais vraiment pensé à quel point ce mot m'affectait. D'habitude, c'est seulement un endroit pour l'éducation, un endroit pour se faire des amis, pour apprendre tous les aspects inutiles de la vie.

Maintenant, c'est l'endroit que je crains le plus, qui me hante toutes les nuits. L'endroit que je pensais ne jamais avoir peur de revoir.

Durant presque tout l'été tout le monde a oublié cette journée, laissant leurs souvenirs dormir au fond de leurs consciences, remplacé par le soleil, la détente et les vacances. Pendant que je passais ces quatre-vingt-trois jours à essayer d'oublier, ils avaient passé les quatre-vingt-trois jours à essayer de se souvenir.

Personne ne sait réellement ce qui s'est passé cette journée-là. Personne ne connaît exactement tous les détails de ce qui s'est passé ce jour-là excepté moi, et je refuse de partager ce souvenir avec n'importe qui.

"Hunter?" Je me retourne et vois un visage familier mais méconaissable. Matt.

Ses doux cheveux blonds sont coiffés avec du gel sur le côté de sa tête et sa peau est parfaitement bronzée. La cicatrice au-dessus de son sourcil droit a légèrement cicatrisé depuis la dernière fois que je l'ai vu mais elle reste très visible.

"Salut Matt."

Je marche jusqu'à lui et il m'accueille avec une étreinte chaleureuse. Je ne l'avais pas vu depuis au moins deux mois et il a grandi depuis la dernière fois. Il me tient fermement dans ses bras avant de se dégager de notre étreinte.

"Comment tu tiens le coup? Enfin je veux dire..." Il béguaie en se corrigeant. "Comment ça a été?"

Une légère douleur me tiraille la poitrine. Ça fait un peu moins d'un mois que je n'en ai pas parlé. Mon père n'aime pas trop en parler non plus.

"Je suis bien" Je dis et j'espère qu'il ne voit pas que je mens. J'avais oscillé sur la frontière entre l'enfer et le rétablissement. Ni bien, ni mal. Je n'ai pas passé tout l'été enfermée à pleurer mais je n'ai pas non plus passé tout mon été à faire des choses que les autres adolescents de dix-sept ans font.

"Pareil" Il me répond maladroitement et se gratte la nuque. "Comment s' est passé ton anniversaire? Je suis désolé je l'ai manqué la semaine dernière, je n'étais pas sûr si tu allais faire quelque chose ou..."

"C'était bien, rien d'extravaguant. J'ai juste passé du temps avec mon père." Je lui réponds.

"Oh, cool." Il dit. Nous marchons tous les deux en silence après cela.

Il y a un malaise entre nous qui ne devrait pas y être.

"Comment se passe le baseball?" dis-je essayant de changer de sujet. Ses yeux se tournent vers les miens et je vois un petit sourire se former sur son visage.

"Bien. Vraiment bien, en ce moment j'ai réussi à avoir une bourse de l'université d'Arizona pour le baseball. Il est probable que j'aille là-bas le prochain automne. "

Il me sourit.

"C'est génial! C'est bien pour toi. Je suis heureuse pour toi, c'est bien de voir que tout le dur travail que tu as mené à abouti à quelque chose."

POISON H.S [ major editing ] FrenchLisez cette histoire GRATUITEMENT !