Chapitre 5

365 61 21

Je toque au bureau de Madame Bernard. Je ne l'ai pas vu depuis ce matin, ni à la pause déjeuner. Elle m'invite à rentrer et je referme la porte derrière moi. Elle me sourit en en croisant ses mains.

— Mademoiselle Marchal. Je vous en prie.

Elle m'invite à m'asseoir face à elle. Je prends place et lui sourit.

— Je voulais venir vous parler de la soirée d'hier.

— Ne m'en parlez pas ! C'est un vrai succès, le téléphone n'a pas arrêté de sonner depuis ce matin. Nous avons déjà deux interviews de planifier pour le mois et une pour le mois prochain.

— C'est vrai ? C'est super.

— Vous avez fait du bon travail, mademoiselle. Je suis vraiment confuse de ne pas avoir pu vous accompagner.

— Ne vous en faîtes pas, je suis contente que vous alliez mieux.

— Vous aviez quelque chose à me dire ?

— Euh, non. Juste que cela s'était plutôt bien déroulée.

— Merci beaucoup, vraiment. J'espère que cela nous donnera un petit coup de boost.

— Je me disais que l'on pourrait ouvrir une nouvelle rubrique. Nous pourrions présenter une nouvelle chose chaque mois : un nouveau créateur, un nouveau lieu que l'on aurait découvert, une soirée spéciale, un livre qui nous a marqué. Ou pourrait mettre plusieurs choses dans cette rubrique.

— Ce serait une bonne idée ! On pourrait commencer par vos créations par exemple.

— Ah non. Je n'ai pas assez de talent pour paraître dans un magazine et je ne veux pas que l'on sache que c'est moi.

— Vous avez du talent mademoiselle, ne le gâchez pas. Mais je respecte votre choix.

— Merci madame Bernard.

Je souris en me levant pour sortir de son bureau. Je n'ai pas osé lui raconté pour hier soir. Elle était tellement contente. J'en suis heureuse, je ne pensais pas que cela aurait marché ne serait-ce qu'un peu. Et l'idée de la nouvelle rubrique pourra donner un coup de pouce au magazine, il faut juste trouver qui ou quoi mettre à l'honneur. Mais je sais que nous trouverons, le monde est rempli d'artiste et de belles choses.

Je me dirige dans le bureau de Yanis pour regarder les photos d'hier soir comme prévu et de l'aider à choisir les plus accrocheuses. Je m'installe à ses côtés pour les regarder, il a pas mal de talent. Tout à fait le genre de petit talent que l'on recherche. Après avoir choisi cinq photos pour illustrer notre article, je me tourne vers lui.

— Tu fais de la photo que pour le boulot ou aussi à l'extérieur ?

— J'en fais dès que je peux. C'est ma passion, mais c'est vrai que c'est principalement pour le boulot.

— Dis-moi, je voudrais que l'on mette un talent en une d'une nouvelle rubrique. J'aimerais beaucoup que l'on commence par toi. Si ça ne t'embête pas de nous présenter d'autres photos.

— Euh... Pourquoi moi ? Je n'ai pas beaucoup de talent...

— Au contraire, si. Je veux en voir davantage.

— Je n'ai pas de photos récentes.

— Eh bien tu as le temps d'en refaire avant la fin du mois. Allez Yanis, ce serait super !

— Euh oui... Pourquoi pas ! C'est gentil d'avoir pensé à moi.

Je souris en me levant. Parfait ! Ce sera notre premier talent. J'ai hâte. Je retourne à mon bureau pour appeler le rédacteur en chef pour l'informer de cette nouvelle rubrique et de son sujet. Et maintenant pour finir la journée, je fouille sur internet à la recherche d'article qui parle de nous.

L'amour n'a pas de tailleLisez cette histoire GRATUITEMENT !