Chapitre 2

2 0 0

David

Comme tout à chacun sur cette planète, j'ai du mal à détacher mes yeux du ciel. Depuis une heure ce matin, le monde s'est mis sur pause et regarde vers l'espace avec angoisse. En quelques secondes, l'Homme s'est rappelé de son insignifiance face à la nature. Et la panique s'est levée comme une tempête destructrice. Nous devons trouver des réponses et vite, avant que des catastrophes ne se produisent.

Je me doute de ce qui se cache derrière tout ça. Ou plutôt de qui. Ça ne peut être qu'un Lasmonien... ou une autre race extraterrestre que nous ne connaissons pas encore. Mais pourquoi chercher les complications.

Je me retourne vers le centre de mon bureau et croise le visage fatigué de Sarah. Nous n'avons pas beaucoup dormi cette nuit. Après avoir confié les enfants à ses parents, Sarah nous a rejoints au CEBY. Nous sommes sur le pied de guerre depuis, et attendons avec impatience l'arrivée de Devon et Maxine.

Je sors mon téléphone et compose une énième fois le numéro de ma fille, pour tomber aussitôt sur son répondeur. J'écoute le message d'accueil avec lassitude et parle dès que le bip retentit.

— Océane, c'est encore moi. Au cas, où tu ne l'aurais pas remarqué, c'est le bordel dehors. Nous avons besoin de toi... J'ai besoin de toi alors ramène tes fesses tout de suite !

Je me tais un instant et ajoute :

— J'espère que tu vas bien. Tu nous manques. Reviens, s'il-te-plait.

Je raccroche avant de devenir définitivement ridicule. Sarah soupire.

— Vous non plus vous n'avez pas de nouvelles ?

— Personne n'en a, pas même Devon.

Elle secoue la tête de droite à gauche, découragée.

— Ce n'est pas normal.

Je passe une main dans mes cheveux, seule marque de découragement que je me permets.

— Je sais. Je m'inquiète.

— Vous en avez parlé à Devon ?

— Surtout pas ! Il s'inquiète déjà bien assez pour nous deux.

Je vais m'asseoir dans le fauteuil face à elle. Le silence nous cueille un instant, puis je m'enquiers.

— Comment vont les enfants ?

— Bien, je crois. Ils étaient encore endormis ; ils n'ont pas vu le ciel. Dave est trop petit pour comprendre mais la crainte environnante va sûrement se propager jusqu'à lui. On doit retrouver celui qui fait ça, et vite.

J'acquiesce sérieusement.

Quelques coups résonnent à la porte. Je n'ai pas le temps de répondre qu'elle s'ouvre déjà, laissant entrer mes fils et Maxine. Cette dernière ferme derrière elle tandis que Will et Devon viennent s'installer dans les fauteuils. L'Américaine les rejoint aussitôt.

Devon plonge un regard grave dans le mien.

— Qu'est-ce que tu sais ?

Je soupire et raconte :

— Ce phénomène a commencé partout dans le monde à la même heure. Et il est visible par tous.

— Est-on sûr qu'il s'agit d'une illusion ? questionne Maxine.

— A 99,9 %.

— Qu'est-ce qui nous vaut un pourcentage si élevé ? demande Dev.

Je m'empare de la télécommande et allume l'écran télévisuel. Un bulletin d'informations apparaît aussitôt. Mes interlocuteurs s'étonnent autant que les journalistes à l'écran.

Yanael 4 - Les trompettes de l'ApocalypseLisez cette histoire GRATUITEMENT !