#3

30 1 0
                                                  

Monréveil venait de me réveiller il était cinq heures du matin, je medirigeais vers mes valises que je n'avais pas eu le courage dedéballer ,pris des vêtements propres et je partis ensuite à ladouche, après m'être habillée, je préparais mon sac pour lepremier jour de stage. A l'intérieur, je mis ma blouse de cuisineavec le pantalon et les chaussures qui vont avec. Vous allez vousdemandez pourquoi une tenue de cuisine car tout simplement j'ai unepartie du stage à m'occuper de faire des rééquilibragesalimentaires et les faire suivre ; et une autre partie danslaquelle je mets en pratique les cours de nutrition et de techniquesculinaires cela passe donc par de la cuisine. Une fois le sacterminé, je me fis un café et mangeais des gâteaux dit « spécialpetit déjeuner », je pris un sachet dans mon sac si jamaisj'ai faim dans la journée. Lorsque j'eus terminé de faire mon lit,je pris les clefs de la voiture que j'avais loué et partis endirection du centre d'entraînement. Après une demi heure de route(merci les bouchons), je me garais et rentrais dans le bâtiment. Leresponsable de mon stage m'avait envoyé un mail dans lequel setrouvait le programme des journées durant toute la durée du stage,je savais donc que les matinées seraient consacrée à la cuisine etles après-midis je ferrais des menus, du rééquilibrage alimentaireet des régimes adaptés à chaque spécificité des joueurs. Jepartis me changer dans les vestiaires réservés aux membres du staffet des cuisines, puis je rejoignis les cuisines. Le chef cuisinieravait laissé une liste de choses à faire, en la lisant je vis queMarie et moi devions éplucher des légumes pour ensuite les fairecuire à l'eau. Je me mis au travail en espérant que cette chèreMarie n'allait pas tarder. Il devait être neuf heures et demilorsque je vis enfin Marie arriver.


« -Oh mon dieu, tu as vu ta tête ma chère Eleanor ?

Tu rigoles j'espère, je suis là depuis sept heures ce matin. J'ai du éplucher tous les légumes toute seule, je te rappelle que tu es censée m'aider.

Oui mais il fallait bien que je prenne le temps de me préparer, d'ailleurs tu devrais en faire de même car tu as une tête à faire peur. »

Jem'apprêtais à lui répondre lorsque le chef cuisinier arriva pourvoir l'avancée des tâches qu'il nous avait confié et comme parhasard, Marie prit un épluche légume et fis semblant de travailler.Voyant que l'on avait bien avancé, il nous dit que l'on pouvaitfaire une pause et il repartit. Je mis les légumes à cuire etcommençais à éplucher les fruits pour faire la salade de fruitsqui servirait pour le dessert. Je tournais la tête pour voir siMarie s'était mise au travail et là je la vis à travers la portede service qui donnait sur la rue en train de draguer des joueurs del'équipe. Non mais je rêve, elle est là pour faire un stage etaider en cuisine pas pour draguer tous les rugbymens du centre.Voyant qu'elle n'était pas décidée à venir, je mis les fruits aufrigo et commençai la préparation du sirop pour la salade defruits. Vers onze heures, elle se décida à commencer à aider.


« -Il reste quoi à faire ?

Étant donné que j'ai fait tout le travail qu'il y a sur la liste sauf mettre la table, je dirais qu'il faut mettre la table Marie.

Est-ce que ça te dérange de m'aider à la mettre car ça risque de me faire transpirer et comme ce soir je sors j'aimerais éviter.

Tu rigoles j'espère, je me suis tappée toutes les tâches à exécuter et toi tu as passé ton temps à draguer les joueurs.

Oh ça va tu as éplucher les fruits et légumes c'est du rapide.

Pas quand c'est pour cinquante personnes Marie !!!!

Oui mais c'est moi qui décide et je voudrais non, j'exige que tu ailles mettre la table.

Je te demande pardon, tu n'as pas d'ordre à me donner, tu es autant stagiaire que moi.

Je crois que tu as oublié un tout petit truc, c'est mon père le propriétaire du club donc techniquement je suis ta cheffe et si je te dis de faire quelque chose, tu le fais sans discuter.

Génial, ça veut dire que tu vas te la couler durée pendant toute la durée du stage alors que je vais faire tout le travail ?

Tu vois quand tu veux tu comprends vite. Bon il faut que je te laisse, il faut que j'aille me refaire une beauté. »


Jen'eus même pas eu le temps de répondre qu'elle était déjà partiese changer, je sens que ce stage va être une horreur. Voyant qu'ellen'allait pas m'aider, je mis la table et partis me changer.

Lereste de la journée se passa sans encombre car elle était partiefaire les boutiques pendant que je faisais les différents menus pourla semaine et l'étude des différents régimes alimentaires desjoueurs.

Jepartis du lieu de stage aux alentours de seize heures et je regagnaisl'appartement loué par le club pendant la durée du stage. Une foischez moi, je rangeais les affaires que j'avais emportée et sortisfaire quelques courses. Une fois les courses rangées dans le frigo,je partis faire un footing sur le bord de plage. Après mon sport, jepris une douche, mangeais et regardais un peu la télé. Voyant qu'ilétait vingt deux heures, je décidais de dormir car le stage risqued'être épuisant autant moralement que physiquement. 

amour, rugby et rivalitésLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant