Chapitre Trois

1 0 0

    La pièce était sombre, uniquement éclairée par la bougie que tenait un homme de forte corpulence, à la barbe de trois jours et aux cheveux gras. Il faisait chaud malgré la saison hivernale et sous ses fourrures, Imir suait à grosse goutte. Mais on aurait pu se demander si c'était réellement la chaleur qui lui provoquait cette perte d'eau ou l'imposant Goro à la bougie qui surplombait le blond, un couteau à la main. Les mains liées dans le dos, attaché à la chaise sur laquelle il était assis, Imir répondait au terrible interrogatoire du maître des lieux.Goro s'approcha du blond et pointa la pointe de sa lame vers la gorge de l'homme si près qu'elle effleura sa douce peau.-Je ne vais pas être patient longtemps, déclara le gros homme d'une voix gutturale. Le précieux joyau de l'empereur a été dérobé et le Motsukoro laissé dans un état lamentable, accompagné de deux corps complètement explosés.Imir déglutit.-A part vous deux, il n'y a aucun témoin, reprit Goro.Le blond fit non de la tête. Sa respiration saccadée trahissait du stress important qu'il subissait.-Tout porte à croire que vous deux avez volé le Koro. Alors, je le répète encore une fois, si ce n'est pas vous, qui a volé le Koro !-Je ne sais pas ! Ce n'était personne ! Je ne peux pas vous donner de nom !-Alors qu'était-ce ? Le vent ? Quelqu'un a bien volé le joyau de l'empereur !La voix de Goro se faisait de plus en plus forte, mais le plus menaçant était le couteau pointé vers la gorge du pauvre Imir qui, courbé en arrière, cherchait à fuir la morsure.-Si tu ne me réponds pas, je te donne à manger à mes chiens ! Ils se feront un plaisir de te déchiqueter en mille morceaux. Qui a volé le Koro !-Mais personne, supplia Imir. C'était un truc, un truc ! Je sais pas moi ! Un truc !-Un truc ? Ta main oui ! Et je vais la couper !Goro attrapa le dossier de la chaise sur laquelle était assis Imir et d'un mouvement sec, la retourna. Puis, l'homme gras menaça le poignet du blond de son couteau quand il fut interrompu :-Une masse informe. Sombre, très sombre...Les hommes se tournèrent vers la voix. C'était le garde brun qui jusqu'ici était resté silencieux. Goro se redressa et s'approcha de l'homme. Il tendit sa main tenant la bougie vers son visage pour l'éclairer.-Oui c'est ça ! beugla Imir. Un truc rond et noir.-Ferme-là ! cracha Goro.L'homme se tourna à nouveau vers le brun.-Continuez Satoshi, demanda-t-il.-Elle est arrivée de nulle part. Enfin, si... bien entendu... C'est compliqué.Satoshi fronça ses sourcils et baissa le regard.-Nous avons tout le temps qu'il vous faudra.-Nous laissions place à la relève, Imir et moi, reprit le brun aux longs cheveux après un profond soupir, quand cette chose est arrivée de la forêt. Elle a bondi sur eux et les a tués en quelques secondes seulement. Puis, elle s'est attaquée au Motsukoro...-Le Motsukoro s'est illuminé et a commencé à bombarder d'étoiles la chose ! coupa Imir en faisant de grands signes des jambes. Mais ça n'a pas suffi ! Elle a pénétré à l'intérieur, elle a attrapé le Koro dans sa bouche puis elle est repartie en un claquement de doigt ! Nous n'avons pas eu le temps de faire un pas, qu'elle avait déjà disparu...-N'a-t-elle pas laissé de traces ? s'énerva Goro en se retournant brusquement vers le blond et en mettant la bougie juste devant les yeux bleus de l'homme.Satoshi se leva de son siège et attrapa l'épaule du maître des lieux pour lui dire de ne rien tenter sur Imir.-Si, dit-il. Mais quelques heures après, la neige avait déjà recouvert les traces.-Comment cela a-t-il pu arriver ! hurla Goro. Vous êtes les meilleurs gardes de tout le pays ! Vous avez été engagé pour ça ! Et vous échouez aussi lamentablement ?Satoshi se pencha et planta son regard dans les yeux de l'homme. Il le surplombait d'une tête complète et il laissa ses cheveux tomber sur le visage de Goro. L'homme se recula et s'assit. Satisfait, Satoshi reprit sa place et continua :-Cette chose est passée au travers du Motsukoro et sa protection magique. Nous n'aurions rien pu faire. Il était préférable de fuir et de vous prévenir de cette perte.Goro soupira longuement. Il réfléchit de longues minutes avant d'annoncer :-Nous mènerons une enquête pour savoir qui a volé le Koro et pourquoi. Et nous le châtrions en conséquence. Je ne veux pas que vous ébruitiez l'affaire ! L'empereur revient victorieux de la guerre et je ne veux pas que la capitale en soit affolée.-Vous préviendrez notre seigneur Batosai ? osa demander Imir.-Nous l'avons déjà fait, répliqua instantanément Goro en se retournant vers le blond. Nous lui avons envoyé une lettre par l'un de nos plus rapides messagers. Il est parti il y a presque une semaine et devrait l'avoir déjà remis en main propre. Nous attendons une réponse. Mais si nous pouvons retrouver le Koro avant son retour, vous éviterez peut-être la mort...Il marqua un temps de pause, un rictus déformant son gars visage.-Pour le moment, vous avez quartier libre... Mais je ne vous autorise pas à quitter la ville. Entendu ?Imir approuva d'un signe de tête et se leva immédiatement après avoir été détaché. Satoshi, quant à lui, patienta quelques minutes dans le silence, perdu dans ses pensées, avant d'être secoué par le blond. Ils quittèrent la salle d'un pas nonchalant et sortirent du bâtiment le plus vite possible.

Nameless EraRead this story for FREE!