6. La couronne de feu (4)

9 1 0
                                                  

Ylis repéra de suite la coupe dégradée de Vankir, toujours adossé au bar et ayant empilé les verres.


—Ylis ! S'exclama Vankir qui se leva en titubant, Assied toi là, à côté de moi, tiens bois !

Vankir venait de lui offrir un verre vide. Lorsqu'il remarqua la présence d'Altane, le patrouilleur fronça les sourcils.

—Pas de verre pour celui-là, dit-il à Rahyr derrière le bar en désignant Altane, C'est un tricheur

.—Je n'ai pas triché Vankir, arrête un peu. 

—Tu me dois un dragon, tricheur !

—Je n'ai pas triché.

—Tricheur, tricheur, triiiiiiicheur, cria Vankir, Tu vois, c'est un tricheur, dit-il dans le vide à sa droite. 

—A qui tu parles ? Demanda Altane

—Ça ne te regarde pas, tricheur.

—Si tu veux un dragon, pourquoi tu ne t'en achètes pas un ? demanda Ylis 

—Je ne veux pas m'acheter un dragon, je veux gagner un dragon, ça n'a rien à voir.... J'aurai dû le gagner mais il a triché, ce qui veut dire qu'en fait, il m'a volé un dragon, tu as tout à fait raison, dit-il encore dans le vide à sa droite.


—Ne faites pas attention, il a des hallucinations depuis quelques minutes. Qu'est-ce que je vous sers ? Demanda Rahyr 

—Vys ne travaille plus ici ? S'étonna Ylis, les yeux posés sur le nouveau barman.

—Il est parti, c'est moi qui le remplace. Vankir m'a proposé un travail ici, je viens du monde terrestre. 

—C'est le descendant d'Osiris, trinqua Vankir en levant son verre, A ta santé !

Ylis observa à nouveau Rahyr. C'est vrai qu'il était assez élégant pour un hybride, pensa Ylis. Ces cheveux noir de jais lui donnaient peut-être une allure très terrestre, mais ces yeux rouges sang trahissaient ces origines jinnans. Ylis se demandait alors ce qui avait poussé un djinnin comme Osiris à fricoter avec une jinnane et à enfanter avec elle. Ceci dit, le résultat n'était pas si décevant, Ce djinn terrestre était probablement l'hybride le mieux battit qu'il est vu, sûrement dû au fait de ses origines djinnins, pensa Ylis.

—Deux fiuranta, s'il te plaît... euh ?—Rahyr, je m'appelle Rahyr.

Vankir grimaça alors qu'il vit Rahyr servir Altane, puis il décida de penser à autre chose.

—Quand est-ce que tu quittes notre monde ? —Quoi tu es pressé de me voir repartir ? Plaisanta Ylis, Je pars après l'inauguration de la couronne de feu.—D'accord, sinon c'était comment cette réunion ? Tout va bien ? —Parfaitement bien.

Vankir continuait à lui parler mais Ylis s'était déconnecté du moment présent. Il réfléchissait... Combien de Djinninas avait-il fréquenté ? Etait-il possible que l'une d'entre elles ait porté son enfant sans lui dire ? Cela ne pouvait pas être Zarya, son épouse, elle lui aurait été trop ravie pour lui cacher.

—Du coup, il s'est totalement évanoui, pouf tombé comme un cadavre..., continua Vankir, hey tu m'écoutes ?... C'est à ce moment-là que j'ai commencé à avoir la nausée moi-aussi et là j'ai commencé à me faire dessus, ça me faisait un bien fou ! Ohlala, ça jaillissait de partout, des trois côtés comme ça, mima-t-il, On aurait dit une fontaine.

Vankir se tue et regarda Ylis. Visiblement, il ne l'écoutait pas. Le patrouilleur énervé le secoua.

—Oh ! J'étais en train de te raconter notre passage au salon de tatouage, à quoi tu penses ? —A rien, excuse-moi. —Tu le racontes à tout le monde depuis des heures, remarqua Rahyr, un peu irrité, Ceci dit, il y a une chose que je ne t'ai pas racontée. Avant de m'évanouir, j'ai entendu des Djinns discuter. L'un d'entre eux a dit qu'il fallait protéger le ''futur roi''. Ils ont ajouté quelque chose... une phrase que j'ai déjà entendu, ils ont dit qu'un Djinn se gouverne seul et qu'ils plieraient le Conseil à leur volonté.

Ylis porta soudain attention à ces paroles bien trop importantes pour être ignoré. Une partie de lui aurait bien aimé réagir mais une autre lui disait, « à quoi bon ? Tu ne seras bientôt plus là ».

—Est-ce que tu as vu ces djinns ? Demanda Vankir, Tu sais à quoi ils ressemblent ?—Non, mais je pense que je pourrais reconnaître leurs voix.

Ylis finit son verre et se leva.

—Il est temps, je dois partir. C'est le moment pour la couronne de feu. —Ok, je serrais là. Il faudra que tu viennes aussi Rahyr, on fermera le bar plus tôt.

Le monde des Djinns : Ylis, l'arracheur d'âmesLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant