Bonus 1 : Fête égyptienne

655 58 36

Hey ! Avant de commencer ce bonus, je tenais encore une fois à vous remercier pour toutes vos lectures. Merci beaucoup ! Merci de lire cette histoire !

Sinon, j'ai écrit cette partie par pure envie. Cette scène ne fait pas vraiment partie de l'histoire originelle. Voyez cela plus comme une scène coupée. Mais j'avais quand même envie de la partager avec vous ^^ Ceci est un bonus. Peut-être en écrirais-je d'autres ... Je ne sais pas encore. J'espère en tous les cas que celui-ci va vous plaire autant qu'à moi il m'a plu de revenir écrire cette histoire.

Cette scène se passe lors du couronnement de Cléopâtre, quand César et Eryn sont encore en Egypte. Alors, sans attendre, je vous laisse avec cette petite histoire.

Fête du couronnement de Cléopâtre. Palais d'Alexandrie. -47

Point de vue de César.

Cléopâtre n'avait pas fait dans la demi-mesure mais cela ressemblait bien à la souveraine d'Égypte. Rien n'était laissé au hasard. Le banquet débordait littéralement de mets délicats, et surtout de fruits et de viandes. D'ici, César pouvait apercevoir du bœuf et de l'oie, ainsi que des énormes œufs qui devaient sûrement être des œufs d'autruches. Tous les invités étaient parés de leurs plus beaux effets. Le général prit un verre de vin sur un plateau passant à proximité de lui et jeta un regard circulaire dans la pièce.

Une douce musique résonnait dans la grande salle de réception du palais d'Alexandrie. Les musiciens jouaient de la harpe, de la flûte et du tambourin alors que des danseuses, vêtues seulement d'un pagne recouvert de bijoux et d'un tissu en soie qui ne cachait rien de leurs formes voluptueuses, ondulaient langoureusement entre les invités.

D'ailleurs, à ce que pouvait voir César, Antoine n'était clairement pas insensible à leurs charmes. Son regard noisette était entièrement focalisé sur une des danseuses en particulier. César ne put s'empêcher de sourire. Après toutes ces années de guerres, il semblait pouvoir enfin respirer. Il trempa ses lèvres dans son vin quand son regard fut attiré par la jeune femme entrant à son tour dans la pièce.

Il se stoppa dans son mouvement, incapable de détacher son regard de la jeune femme rousse qui triturait sa robe de nervosité, ne sachant pas quoi faire, ni où aller. Eryn était divine. Elle portait une longue robe, certainement offerte par le souveraine d'Égypte en personne. César avait remarqué que les deux femmes étaient assez proches. Le haut de la robe était blanc et la jupe était d'un rouge pourpre somptueux. Une ceinture en or venait parfaire l'ensemble. La tenue était bien ajustée autour de son corps, soulignant ses courbes, ce qui ne laissait aucune place à l'imagination. Et ça, César l'avait parfaitement remarqué.

Autour du cou, elle portait un large collier en or où miroitaient rubis, lapis-lazulis et émeraudes. Des perles nacrées ceignaient sa longue chevelure rousse qu'elle avait laissé sauvage, comme à son habitude. César remarqua que sa bouche était plus rouge que d'ordinaire, sûrement dû à un des nombreux produits cosmétique de Cléopâtre. D'ailleurs, en parlant de la souveraine égyptienne, celle-ci s'avançait d'un pas rapide dans sa direction.

Cléopâtre non plus n'était pas en reste. La jeune souveraine arborait une longue robe dorée, coulant sur le sol. Une cape bleue nuit flottait derrière elle, attachée à des bracelets d'or autour de ses poignets. À chacun de ses mouvements, elle semblait tirer le ciel étoilé dans son sillage. Ses cheveux bruns avaient été remontés en un chignon compliqué alors qu'une couronne ceignait son front. La couronne d'Égypte avec son serpent si caractéristique.

La reine s'arrêta à sa hauteur, le dévisageant sans aucune pudeur. Son regard inquisiteur glissa sur sa tunique blanche à bandes pourpres. Une tenue simple mais idéal pour l'occasion. Il n'avait aucune envie de mettre son armure. La paix venait de revenir en Égypte. Il avait gagné, une fois encore. Et il savourait sa victoire.

Alea Jacta Est [Tome 1]Lisez cette histoire GRATUITEMENT !