6. La couronne de feu (1)

22 1 0
                                                  

Ylis venait de sortir de la bibliothèque des architectes et prit une balise qui le propulsa hors du palais de feu en plein cœur de la cité d'Al-Agar dans un ravin lumineux, c'était le quartier de Demn. L'endroit était principalement fréquenté par des djinnins, notamment à cause de la monnaie utilisée pour régler les transactions ici. Il s'agissait du dirrane, une monnaie impalpable dont les djinns de rang 1 à 3 ainsi que les djinns-voyageurs, faisaient usage via leurs médaillons ou leurs implants, appelé HinJin.


Le Conseil avait établi, après le soulèvement des jinnans, différentes classes de djinns, avec des classements hiérarchiques. Les djinns de rang 1 occupaient les fonctions les plus prestigieuses, celles qui permettaient de gouverner, administrer, ou commander. On y trouvait par exemple les gouverneurs, assignés aux différents territoires du monde des Djinns, les membres du Conseil ou encore les chefs d'armées.


Les djinns de rang 2 se trouvaient parmi ceux qui occupaient des fonctions importantes et essentielles au bon fonctionnement de la cité sans avoir à gouverner, administrer ou commander. On y comptait les architectes de l'Autre Monde, les soldats, ou les instructeurs. Les Djinns de rang 3 occupaient des fonctions de construction matérielle et cela s'articulait autour de l'artisanat, de la fabrication ou encore de l'art.


Enfin, les Djinns-voyageurs étaient composés d'une variété de djinns capables de voyager entre les mondes. Les djinns de rang 1 et 2 comptaient principalement des djinnins à leur bord, alors que les djinns-voyageurs étaient accessibles à toutes les espèces, à partir du moment où le djinn réussissait son entraînement, ce qui n'était pas sans peine. Parmi les djinns-voyageurs, il y avait bien sûr les arracheurs d'âmes, les patrouilleurs ou encore les fossoyeurs.


Ylis avança jusqu'à une petite boutique obscure dont l'entrée était un nuage noir de fumée ; autour de ce nuage ovale ondulaient des lianes épineuses et noires. Le djinnin aux yeux jaunes chercha du regard le dessin qui lui permettrait de franchir le nuage toxique. Les boutiques privées protégeaient leur entrée en sélectionnant soigneusement les djinns auxquelles elles autorisaient l'accès. Ylis souleva sa manche et eut le regret de constater que son tatouage était périmé, le dessin qu'il examinait sur l'entrée avait changé. Inutile d'utiliser son feu et de le matérialiser, l'arracheur d'âmes n'entrerait pas. C'est alors qu'il tourna l'oreille, attiré par un son familier.


Devant une tente dont l'aspect laissait transparaître un certain luxe, une nymphe jouait une mélodie harmonieuse et douce, celle d'une comptine qu'Ylis connu plus jeune. En face d'elle, quelques djinns faisaient la queue. « Divinations et enchantements », pouvait-il lire sur un panneau à côté de la tente.


La magie était considérée comme une vaste supercherie dans le monde des Djinns, il n'y avait que les simples d'esprit qui croyaient en ces choses-là. Rien n'était magique dans le monde des Djinns, ce n'était que de la science : une pleine exploitation de leur potentiel et de leurs richesses. Ylis était également de cet avis, il ne croyait pas en la magie, mais uniquement parce qu'il ne savait pas vraiment ce que c'était. Une partie de lui, en revanche, avait foi en l'existence des oracles.


Les Djinnins, comme d'autres espèces de djinns, arrivaient à sentir l'arrivée de certains éléments. Mais ce n'était jamais très clair, ni explicite. L'explication la plus probable de ces événements-là venait du fait qu'ils étaient si sensibles que cela leur permettait de sentir les mouvements d'oscillation de l'univers et de percevoir certaines énergies autour d'eux sans arriver à les encoder de façon clair. Ces énergies se manifestaient chez eux sous la forme de pressentiments, voire même de rêves, parfois encore d'ombres ou d'hallucinations. Il n'était pas impossible d'apprendre à maîtriser les énergies, mais c'était une discipline peu enseignée et très controversée, notamment parce qu'elle n'était pas très utile à la cité.

Le monde des Djinns : Ylis, l'arracheur d'âmesLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant