Chapitre 2

407 66 26

Nous sommes installées à une table en sirotant un cocktail. Nous sommes dans un bar très huppé de Paris. Tout le monde connaît Maëlys ici, nous nous faisons interrompre toutes les dix minutes. Je sirote mon verre en fredonnant la musique qui passe en ce moment.

— Bon alors tiens.

Elle me tend une carte en souriant. C'est une entreprise dont j'ai déjà entendue parlé.

— Tu as un entretien lundi matin. J'espère que ce sera la bonne cette fois-ci !

— Mais je n'ai pas envoyé mon CV là-bas.

— Je connais le directeur des ressources humaines, ils acceptent de te recevoir. Normalement le recruteur n'est pas fermé à toutes les propositions. Je leur ai même parlé de tes dessins.

— Maëlys ! Les dessins c'est un passe-temps c'est tout.

— Tu veux créer une ligne pour les femmes rondes, alors il faut en parler ! Tu as rendez-vous, tu verras bien.

— Ok ok. Merci beaucoup.

— Allez on trinque à ton futur job !

Je ronchonne en souriant avant de trinquer et de boire une gorgée. Je regarde autour de moi. Il y a énormément de monde. Je ne me sens pas dans mon élément, mais c'est sympa de sortir un peu, de récupérer un semblant de vie sociale.

***

Ça y est c'est lundi, j'ai mon entretien dans deux heures. Maëlys a arrangé mes cheveux et j'ai enfilé mon pantalon de tailleur avec un chemisier blanc. Le pantalon souligne mes formes et je me trouve plutôt pas mal dedans. Je me maquille légèrement et je suis enfin prête. Maëlys me dépose en partant travailler, moins de stress que les transports.

J'arrive avec un bon quart d'heure d'avance. Je vérifie ma tête dans le rétroviseur avant de descendre.

— C'est bon tu es magnifique !

— En comparaison à mes autres entretiens, ouais là je suis magnifique. Pourquoi tu n'es pas tout le temps là aussi ?

Elle rit avant de me souhaiter bonne chance et de me demander de l'appeler dès que j'ai terminé. Je descends de la voiture et me dirige vers les portes de l'entreprise. J'ai potassé un peu hier soir, histoire de ne pas arriver sans rien savoir. C'est une entreprise qui gère principalement un magazine de mode et qui ont besoin de quelqu'un afin d'augmenter leur lectorat ainsi que leur visibilité sur le marché. Ça pourrait me plaire peut-être. Pas d'évènement à gérer ce qui me manquerait, mais je ne vais pas me plaindre.

Je me présente à l'accueil et la jeune femme m'indique l'étage où me rendre. Elle me sourit avant de me complimenter.

— J'adore la couleur de votre rouge à lèvres.

— Oh... Euh merci.

Elle me sourit en me remerciant puis je me dirige à l'ascenseur. Je ne m'attendais pas à ce qu'elle me complimente. Bien plus agréable que les hôtes d'accueil des autres entreprises. Je m'installe dans la salle d'attente. Je reste bien assise, me concentrant sur ma position pour ne pas angoisser. Je suis un peu habituée désormais.

Quelques minutes après, la porte s'ouvre et une femme en sort accompagnée d'un homme. Ils se serrent la main et lorsque l'homme se retourne... Oh bon sang ! C'est le mec à qui j'aurais bien cassé la tête vendredi ! C'est lui qui m'a jeté sans même regarder mon CV. C'est lui qui est beaucoup trop sexy dans un costume bleu foncé. Ses yeux d'un gris exceptionnel me cloue sur place. Lorsque j'entends mon nom, mes pieds avancent, mais mon corps ne suit pas vraiment et je laisse tomber ma pochette. Galamment, cet apollon se penche pour la ramasser et me la rendre. Il ne m'a pas reconnu je crois, et pourtant, j'ai mes yeux fondus dans les siens. Je pourrais le traiter de connard là tout de suite, mais je le ferais seulement si j'ai le poste, sinon ça va me porter préjudice là tout de suite.

L'amour n'a pas de tailleLisez cette histoire GRATUITEMENT !