Préparatifs et déclarations

2 0 0

Débordée de boulot la semaine dernière, j'ai oublié le chapitre.

Du coup cette semaine vous en avez deux pour le prix d'un.

Du coup cette semaine vous en avez deux pour le prix d'un

Oups ! Cette image n'est pas conforme à nos directives de contenu. Afin de continuer la publication, veuillez la retirer ou télécharger une autre image.


Nathanaël de Luz préparait un sac de vêtements en s'efforçant de ne pas laisser son bannissement entacher sa bonne humeur.

Certes, une injustice l'excluait de la Tour éternelle, sa demeure depuis toujours et à jamais ; mais il n'avait pas pris de vacances depuis sa nomination comme Seigneur et elles lui feraient certainement beaucoup de bien. Amandine et Abigaël déroulaient sur son lit une carte de l'île et cherchaient la commune de Puentazul. Une brise leva un coin du papier.

Je l'ai vue, cherchez de ce côté.

Abigaël mit enfin le doigt dessus ; d'un trait de crayon, il traça un segment de droite entre sa position et celle du Lac aux Nobles. Amandine résuma :

— Un jour de voyage depuis les gîtes ! Nous pourrions prévoir trois jours réservés à ta commission et passer le reste du temps à profiter de l'eau et du bois. Si ce vieux tient sa promesse, tu pourrais même trouver le séjour trop court.

Nathanaël sourit à une idée si saugrenue. Alors que le Grand Maître souhaitait lui donner une leçon, il jouait l'école buissonnière : la fin de ses ennuis paraissait si proche qu'il réfléchissait déjà à agir contre Gabriel d'Ascley une fois sa légitimité retrouvée.

Trois coups toquèrent à la porte de sa chambre.

— Oui ?

Un de leurs domestiques ouvrit, un billet dans sa main.

— Monseigneur, mademoiselle, monsieur, on vient de me transmettre ceci pour monsieur.

Nathanaël prit le papier et le déplia. À l'intérieur brillait un morceau de métal doré de la forme d'une demi-lune irrégulière ; des lettres y étaient gravées, mais ce fut le message qui attira son œil.

« Monsieur de Luz, je détiens des informations concernant le crime dont on vous accuse. Je vous les remettrai ainsi que les preuves nécessaires à l'établissement de votre innocence si vous me rendez un service. »

Que lis-tu ? C'est blanc.

Nathanaël sursauta.

— Comment cela ? C'est...

« Vous seul pouvez voir mes mots. Moi seul peux les modifier. »

Nathanaël blêmit. Il avait beau sonder le billet de toute sa perception Illusoire, il ne retrouvait pas qui maîtrisait l'Illusion qui se jouait dessus : celui qui l'avait envoyé devait être puissant. Il rangea la babiole dorée dans sa poche pour ne pas l'égarer et poursuivit sa lecture.

« Vous devez vous rendre en Ville, chez une femme qui est en grand danger. Protégez-la, et vous serez récompensé. Négligez-la, et n'espérez plus revoir l'intérieur de la Tour. »

MirageWhere stories live. Discover now