XXI

1.1K 87 27

Elijah

Oups ! Cette image n'est pas conforme à nos directives de contenu. Afin de continuer la publication, veuillez la retirer ou télécharger une autre image.

Elijah

Je suis assis sur le télésiège, mes batons dans ma main gauche. Isaiah est assis à ma droite, visiblement pas à l'aise sur des skis. En seulement un quart d'heure de queue pour le télésiège, il a réussi à percuter trois personnes et à tomber un nombre incalculable de fois.

Le télésiège arrive enfin à bon port, et je descends rapidement. Cependant mon élève ne manque pas de se ramasser. Même la gamine de six piges se débrouille mieux que lui! Elle vient même l'aider à se relever, et la scène est vraiment ridicule.

Isaiah arrive trente secondes plus tard, les joues rougies par le froid, et je remercie la gamine. Je repère rapidement la piste verte et le tire-fesse à notre droite, et indique la direction au skieur débutant. Il part, mais tombe une énième fois. Les gens le regardent en se moquant, mais il les ignore et se relève comme si de rien n'était. Je le rejoins rapidement.

"Bon. Je commence à lui expliquer. On va partir vers la droite. C'est super simple tu verras. Suis moi, qu'on avance jusqu'en haut de la piste."

Il ne bronche pas et me suit. Étonnement, Isaiah parvient à ne pas tomber sur les quinze mètres nous séparant de la piste. C'est du plat en même temps.

"Je fais quoi?"

Son ton est cinglant, et mon interlocuteur semble énervé. Ça ne va juste pas le faire.

"Tu descends."

Même si il porte un masque, je suis presque sur qu'il m'adresse un regard meurtrier.

"Je reformule. Je descends comment?"

Insupportable.

"Isaiah. Je ne suis pas obligé de faire ça. En temps normal, à cette heure-ci, je devrais skier avec ma famille. Au lieu de faire le gosse jamais content, fais preuve de gratitude."

Il baisse les yeux et murmure un vague "désolé". Je préfère.

"Bon. Commences déjà à te tenir droit. Je pousse légèrement son torse avec mes bâtons. Alors, les règles de sécurité: premièrement, tu ne t'arrêtes jamais au milieu de la piste, surtout quand tu tombes. Imagine s'il y a un peu de brouillard, les gens peuvent te skier dessus inconsciemment. Il déglutit. Deuxièmement, fais extrêmement attention aux personnes autour de toi. Si tu en percutes une, tu peux facilement foutre sa vie en l'air."

Isaiah hoche la tête, attentif.

"Maintenant, la technique. Les épaules toujours vers l'aval. C'est ton bas du corps qui bouge. L'idée, c'est que tu gardes tes skis parallèles. Si tu veux t'arrêter, privilégie le dérapage au chasse-neige. C'est bon?"

Le petit brun me regarde interloqué et bafouille un oui. Je le préviens que je skierai derrière lui, et qu'il peut donc y aller. Du haut de son mètre soixante-cinq, il part en ligne droite sur la piste. C'est une très mauvaise initiative, car il se ramasse au bout de quelques secondes. Je suis un bon prof pourtant?

Le brun déchausse, et son ski reste en haut de la pente. Je le récupère donc au passage, et descend à son niveau. Il est en train de s'énerver tout seul. Je lui demande ce qu'il ne va pas, et il balance ses gants parterre.

"C'est hyper dur! Je comprends rien! T'es un mauvais prof, tu parles chinois, tu m'expliques un truc mais genre ça veut rien dire... je n'en peux plus! En plus tu me saoules, tu me parles à peine, avec tes grands airs de mec intouchable! J'aimerais te détester, mais j'y arrive pas! Tu hantes mon esprit putain!"

Ses mots font naître des papillons au creux de mon estomac. Et je ne peux même pas rejeter la faute sur l'alcool puisque je suis totalement sobre. Il est mignon quand il s'énerve. Alors je fais la seule chose que je sais faire: changer le sujet.

"Rechausse."

Il me regarde avec haine.

"T'es sérieux? Je suis en train de t'expliquer que tu me rends fou et tu me demandes de... chausser? Je ne sais même pas ce que ça veut dire."

Je ne veux pas le blesser, mais ça il ne le comprend pas. Je ne lui ferais que du mal.

"Remets tes skis. On descend."

Il chausse et m'insulte à voix basse. Je lui tend ses bâtons et il passe les dragonnes sur ses poignets.

"Tu me suis? Essaye de reproduire mes mouvements."

Il ne me répond pas et je passe devant lui. J'essaye de faire des virages larges, pour être sûr qu'il tienne le rythme. C'est du ski, c'est pas compliqué!

Je m'arrête enfin, au pied de la piste, à côté du tire-fesse. Étonnement, je remarque qu'Isaiah me suit de près. Le regard d'Isaiah ne se détache pas de moi, me mettant mal à l'aise. Il a le démon, ça se voit.

"Bon. On remonte et on redescend."

Pour une fois, il ne me contredit pas et s'engage dans la file. Pour être honnête, il se débrouille plutôt bien. Enfin... c'est relatif.

Nous refaisons la piste pour la cinquième fois, et Isaiah enchaine les chutes, à chaque fois plus violentes que la précédente. Je suis hilare, mais monsieur ne m'adresse plus la parole depuis sa "déclaration". J'aimerais qu'il comprenne que ce n'est pas ma faute, mais il ne veut rien entendre.

Alors que je suis devant Isaiah, je m'arrête sur le côté pour voir où il en est. Très mauvaise initiative, car dans la seconde qu'il suit je sens quelque chose rentrer en collision avec moi. Mon ski décolle du sol et je me sens projeté vers le bas de la piste. Isaiah.

Je me rattrape de dernière minute, mais il n'en est pas de même pour le petit brun qui roule littéralement sur la piste. En temps normal je pleurerais de rire, mais cet abruti n'a vraiment pas l'air bien.

Je me dirige vers lui, et remarque que ses épaules tremblent légèrement. Il est sérieux de pleurer là maintenant?

Il est assis au bord de la piste, ses skis encore aux pieds. Je ne peux pas en dire de même pour ses batons qui eux, sont éparpillés aux quatre coins de la piste.

"Isaiah."

Il ne me répond pas.

"Isa?"

Aucune réponse. Je décide donc de le tirer par le bras pour qu'il se relève. Il grogne, mais ne bouge pas. Excédé, je lui tape sur la tête avec mon bâton. C'est très gamin, mais ça a le mérite d'être efficace puisqu'il relève la tête.

"Lève toi. On arrête."

Il renifle, et se relève tant bien que mal.

Une ado de l'âge d'Isaiah nous ramène ses batons, avant de me dire qu'on forme un couple adorable. Je me sens rougir, mais heureusement qu'Isaiah n'est pas là.

On descend la piste doucement, et nous déchaussons en vue du restaurant d'altitude. Nous entrons à l'intérieur de la bâtisse et bous asseyons à une table.

Je retire mon masque et l'apprenti skieur fait de même. On se scrute un instant, dans le blanc des yeux. On est rapidement coupés par la serveuse qui nous tend un menue chacun. Elle nous regarde attendrie.

Elle repart aussi vite, et je fais semblant de feuilleter le menu. Isaiah, lui, est sur son téléphone. Instagram, probablement.

Cependant, il claque violemment son téléphone sur la table et me regarde.

"Enfin on va pouvoir parler. Et il n'est pas question de te défiler Eli."

MAKE ME YOURSLisez cette histoire GRATUITEMENT !