Chapitre 42

99 17 1

Je rejoins le reste du groupe dans l'autre repaire. Tout le monde y est regroupé. Ma mère aide Greg à soigner les autres et Érika discute avec Rosalie et Mathieu. En plus de dix ans, ils ont du avoir le temps de faire la paix, même si rien ne s'oublie.

Une main m'attrape l'épaule par derrière et le visage d'Eden apparaît en gros plan.

Éden: Mon gars t'aurais dû voir ça!

Il explose de rire en se tenant le ventre. Tout le monde se retourne vers nous. Je lui tire le bras et nous sortons en silence.

Moi: Raconte je t'en supplie, ils sont où?

Éden: Pas très loin dans le bois. Mais c'est du grand délire, t'es pas prêt!

Moi: Accouche!!

Éden: Quand vous êtes partis, je me suis mis à l'écart. Au début il parlait pas, et elle est restée transformée!

J'explose de rire à mon tour.

Moi: C'est un sketch?

Éden: Le pire c'est que... depuis tout à l'heure... ils n'ont toujours pas bougés!!

Nous partons dans un fou rire à en avoir mal au ventre.

Moi: J'ai vraiment envie de voir ça.

Une fois calmés, Éden m'amène à l'endroit où ils sont restés depuis mon départ. Derrière un buisson, j'observe la scène. Nathan s'est rapproché, il caresse son pelage pendant qu'elle frotte sa tête contre sa veste.

Moi: C'est tellement bizarre mec! Pourquoi elle se transforme pas?

Il hausse les épaules.

Éden: J'en sais rien, peut être qu'elle est timide?

Moi: Si les deux le sont, ils sont vraiment mal barrés. Imagine s'ils se parlent pas?

Il explose de rire à nouveau et Nathan se retourne vers nous.

Nathan: Eh les gars, c'est vraiment pas cool.

C'est plus fort que moi, je m'approche d'eux, ce qui n'a pas l'air de plaire à Tina qui se met à me grogner dessus. Je lève les mains en l'air en signe de paix, mais elle montre les crocs. Je n'ai qu'une envie, me transformer et lui montrer qui est le plus fort de nous deux. Je fixe Nathan qui me défie du regard.

Moi: Elle a pas l'air commode dis donc la ptite dame.

Nathan: Franchement, je pense pas t'avoir dérangé pendant que t'étais avec Naamah, j'me trompe?

Éden nous rejoins en sautillant comme un gamin.

Nathan: Oh et puis alors lui...

Soudainement, sans que l'on s'y attende, Tina se jette sur Éden en rage. Il se transforme immédiatement et par instinct je fais de même. Nathan s'empresse de nous imiter pour la défendre.

Apparement on est pas fait pour s'entendre avec cette meute!

Nous lui tournons autour, montrant tous les crocs. Mais avant que quoi que ce soit ne se passe, ma mère intervient accompagnée par Érika.

Ma mère: C'est quoi ça? Une blague? Arrêtez tout de suite.

Je redeviens moi-même, les autres ne changeant pas d'apparence.

Moi: C'est rien de grave, mais apparement elle ne peut pas nous sentir, elle non plus!

Ma mère: En même temps, pourquoi vous les dérangez? Ça vous regarde peut être? Angelo tu devrais plutôt te reposer et penser à ta propre âme sœur avant de t'occuper de celle des autres!

Sans savoir quoi rétorquer face à la vérité, je me retire du groupe et retourne à l'intérieur. L'un des lits est libre et je m'installe. C'est peu confortable, mais suffisant. Ma mère a raison, depuis mon arrivé ici, je m'amuse alors que ma priorité devrait être de penser à Naamah. Je me frappe le front, épuisé.
À côté de moi, une voix me chuchote quelque chose. Je tourne la tête vers le lit voisin.

???: Je suis Elisabeth, tu es?

Je me redresse légèrement, de façon à la voir plus distinctement. Ses longs cheveux noirs lui cachent la moitié du visage mais je distingue très bien ses yeux verts.

Moi: Angelo, je viens de la meute voisine... mais je ne suis pas un ennemi.

Elle rit puis toussote, encore mal en point.

Elisabeth: Je sais, ta mère m'a donné quelque chose, elle m'a sans doute sauvé la vie.

Je souris sans répondre, mais elle renchérit.

Elisabeth: Tu sais, Érika s'en veut terriblement, chaque jours de son existence.

Je hausse les épaules, regardant dans le vide.

Moi: C'est du passé, et c'est pas mon histoire.

Elisabeth: C'est vrai.

A la suite de son long silence, je m'endors enfin après cette nuit mouvementée. Je ne dors que quelques heures avant qu'une main ne me secoue. Celle d'Erika.

Érika: Angelo, il doit être aux alentours de neuf heures, j'ai préparé quelque chose à mangé avant que vous ne repreniez la route.

Elle me sourit alors que je peine à me lever, encore épuisé.

Dans le lit d'à côté, Elisabeth dort encore à poing fermé. Je rejoins les autres quelques minutes après. Éden et Nathan sont déjà installés et dévorent leur déjeuner. Cuisses de canards. Je m'installe à mon tour.

Moi: Où est ma mère?

Éden: Ils sont repartis au lève du jour, ça fait un petit moment.

Au fond de moi, je suis déçu de ne pas avoir vu ma mère partir, mais je ne démontre rien. Nathan reste muet, concentré sur un point fixe.

Après avoir mangé, je nettoie ma plaie et applique une dernière fois ma pommade. Tout à presque cicatriser parfaitement, et je me sens plus en forme. Je rejoins Érika une fois mon sac au dos.

Moi: Merci pour tout, Érika.

Érika: C'est plutôt à moi de vous remercier, d'être passé par ici et d'avoir permis à ma meute de reprendre des forces.

Elle me sourit et me prend dans ses bras.

Moi: La prochaine fois que je passe par ici, je serais bien accompagné. Je serais heureux de vous la présenter.

Au même moment, Tina fait son apparition. Nathan s'approche d'elle, lui aggripant les oreilles. Elle secoue la tête en montrant les crocs. Cette fois ci, Éden ne réagit pas, je fais de même.

Je m'approche d'Érika discrètement.

Moi: Je sais que ça ne me regarde pas mais, pourquoi elle ne se transforme pas en humaine?

Elle hausse les épaules.

Érika: Elle a une histoire très compliquée. C'est très rare de la voir sous forme humaine. Elle n'a jamais vraiment eu confiance en personne, et surtout elle ne se laisse jamais approcher.

Elle me rappelle Naamah. Elle aussi a eu une histoire compliquée. Pourtant, elle m'a tout dévoilé, elle m'a fait confiance, et elle s'est dévoué pour me protéger coûte que coûte. Je n'ai qu'une hâte, la retrouver et la serrer contre mon cœur.

Contrat avec le surnaturel - TOME 2Lisez cette histoire GRATUITEMENT !