25.Ezra♠ /Adam♠

571 50 0
                                          

Je l'emmène chez moi, profitant de l'absence de ma mère et de mon beau père. Jamais je ne l'aurai laissée rentrer seule chez elle ; jamais je ne l'aurai laissée seule dans sa chambre surmonté cela.

Une fois montée, elle hésite avant de pénétrer dans ma chambre. Je vais alors m'asseoir sur mon lit et j'attends, que son appréhension passe. Elle rentre finalement mais reste sur le seuil. Elle se frotte le bras et me lance sans me regarder :

- J'ai besoin de prendre une douche.
- Euh oui bien sur ...


















\\Ezra

Une fois sortie de sa salle de bain.Ses yeux se fixèrent dans mon regard, ils étaient beau et tellement expressifs. Ils exprimaient beaucoup de choses. La peur, le calme, la sensibilité, la tristesse comme la joie et l'espoir. Oui, l'espoir. Peut être qu'il pensait pouvoir faire quelque chose pour moi mais il se fourrait le doigt dans l'œil. Ce n'est pas avec un regard emplit d'espoir qu'il pourra me sauver. Rien ne pourra me sauver.

-Je ne veux pas dormir seule...

Il me regarda d'un air incompréhensif puis ses traits s'adoucir petits à petits. Un léger sourire, je crois, apparu sur son visage. Il passa sa main dans ses cheveux, je crois qu'il le fait quand il est nerveux. Je trouve ça mignon.

-Ok, j'vais dormir a côté toi.

Je murmurai un petit "merci" . Sa chambre était spacieuse, au milieu trônait un grand lit. Un bureau , et un canapé était placé dans le coin ainsi qu'une commode et des rangements de toutes sortes, le tout rangé impeccablement.

Il me déposa un tee-shirt et un jogging pour que je puisse me changer pour la nuit. Il arriva quelques minutes plus tard torse nu et en jogging, lui aussi.

-Ça va mieux ?

Je me glissai sous la couette, je tremblais de froid et de peur. J'avais peur de tout simplement pas pouvoir dormir cette nuit. La douleur était vraiment forte et j'avais besoin de la calmer. Mais je devais me contenir, au moins jusqu'au petit matin.

-Non pas du tout et ça n'ira jamais mieux. T'apprendras que ça ne sert à rien d'essayer de me rendre heureuse ou des choses du genre parce que quand on comprend que la vie c'est la pire merde qu'il soit, on ne peut plus rien y faire. Sur ce, bonne nuit Adam.

Je fermai les yeux et je m'en voulus quelques secondes d'avoir été dure mais au moins il a comprit que je ne veux pas être aidée , ni par la pitié.
Il a comprit que j'suis déjà morte d'avance. Je le sentis se retourner puis je m'endormis rapidement dans la chaleur du lit.

Juste entre amoureux |●TERMINÉELà où vivent les histoires. Découvrez maintenant