XXVI - FRACTURED

68 11 9


Chapitre mis à jour_____


Ranald était animé par une bête. Insatiable et cruelle. Sa volonté n'entendait souffrir aucune contestation. Aucun obstacle. Jamie tentait encore de le convaincre de revoir ses positions. En vain, il en avait bien conscience. Niall posté en retrait dans la pièce, les bras croisés sur la large poitrine, gardait la tête baissée, déjà vaincu par le discours aveugle de son cousin.

― Ce n'est pas en le traitant tel un impropre que tu parviendras à t'attirer ses faveurs !

― Ses faveurs ? À quel moment t'ai-je donné l'impression d'aspirer à son amitié ?

Ils parlaient de Terrence Malaquais. Ranald se bornait à refuser toute négociation avec le jeune comte. Il était toutefois le seul homme susceptible de pouvoir les aider dans toute cette ville ! Charles recherchait toujours activement Anne et les écossais n'avaient pas vraiment le loisir de circuler librement, en dehors de Jamie. Ranald tournait comme un lion en cage. Quant à Niall, il évitait de sortir autant que faire se peut, même s'il brulait de retourner au manoir...

― Tu sais très bien ce que j'entends par là ! Avec ton comportement, tu ne lui donnes pas le sentiment de vouloir agir dans l'intérêt de Charlotte. On dirait que tu cherches à reprendre le contrôle d'une situation qui t'a trop longtemps échappé. Il s'agit de ta fille ! Pas d'un objet dont tu...

― Ce qui concerne ma fille ME regarde ! Moi et personne d'autre !

Jamie soupira. Où se trouvait Anne quand on avait besoin d'elle ? Il avait beau ne pas la porter dans son cœur, elle seule savait tempérer les élans de son meilleur ami.

― Avoue que ta peur est plus profonde et personnelle, Ran. Tu crains que cet homme puisse signifier quelque chose pour elle. Cela voudrait dire que tu serais forcé de la laisser en arrière, si elle l'épouse...

Le visage de Ranald vira au pourpre :

― Elle n'épousera personne et certainement pas ce bâtard !

Il ne renoncerait pas. Sa conviction l'habitait telle une fièvre maligne. Et ce corniaud de Niall qui continuait de rester muet !

― Ran, elle va avoir 17 ans ! Ce n'est plus une enfant !

― Elle est mon enfant ! Je ne te demande pas ton opinion ! Tu es toujours prompt à juger les autres sans jamais te retourner ton propre échec ! Tu ne comprendras certainement jamais ce que je vis, James Skene ! Tu n'as pas de famille et tu n'en auras jamais, étant donné la manière dont tu t'es appliqué à rejeter toutes celles qui ont eu le malheur de traverser ta vie ! Tu n'es qu'un fanfaron !

Jamie se figea. C'était impossible... Il ne pouvait pas avoir dit... ça. L'étau glacé de la déception lui mura la gorge, engourdissant sa poitrine. Il ne pouvait pas... Pourtant, son regard d'acier appuyait ses propos.

Sur sa gauche, il perçut Niall décroisant lentement les bras, ses lèvres s'agitèrent :

― Jamie, il ne...

― Et bien, j'espère que ta merveilleuse famille pourra escompter ta bienveillance. Quand on sait avec quelle volonté tu t'es acharnée à rendre justice à la précédente.

Les yeux gros de Ranald s'agrandirent sous la stupeur. La seconde suivante, Niall se jetait entre les deux hommes pour l'empêcher de frapper James qui esquivait déjà l'attaque.

― Ran, non ! s'écria Niall en s'efforçant de maintenir son cousin à distance.

Ce dernier rugit en se débattant, alors que James quittait la pièce, la bile au bord des lèvres ; avant que d'autres paroles malheureuses ne soient prononcées.

La lignée des reines  - (Terminée)Lisez cette histoire GRATUITEMENT !