XVII

1.2K 106 41

Elijah

Oups ! Cette image n'est pas conforme à nos directives de contenu. Afin de continuer la publication, veuillez la retirer ou télécharger une autre image.


Elijah

Il est assis sur le capot, en larmes. Je ne sais pas comment réagir, devrais-je le réconforter? Le laisser pleurer? Faire comme avec Eléanore, c'est à dire lui demander d'arrêter de pleurer? Je suis confus, mais Isaiah ne bouge pas, il a le visage enfoui dans ses mains, et ses épaules tremblent doucement.

Je m'approche de lui et viens m'assoir à ses côtés. Dans un geste incertain, je passe mon bras autour de ses épaules et il relève la tête brusquement. Il s'essuie les yeux et dégage mon bras pour se retrouver sur ses pieds.

"Désolé... je... il renifle. Je suis pathétique. Tu peux le dire."

"T'en fais pas. Pourquoi tu pleures?"

Il revient vers la voiture et s'adosse à la portière du conducteur, à ma gauche.

"J'ai paniqué. Ça m'arrive parfois. J'avais peur que... tu..."

"Que je?"

Il secoue la tête, comme pour retrouver ses esprits. Il renifle brusquement, et je lui tends un mouchoir qu'il attrape directement.

"Laisse tomber. Désolé si j'ai eu l'air ridicule ou si je te fais honte."

Je descends de ma caisse à mon tour et pose une main sur son épaule puis ébouriffe ses cheveux.

"Si ça peut te rassurer, j'étais pareil à ton âge."

Il formule un demi-sourire, et retrouve son air arrogant.

"Je ne te savais pas si tactile Elijah."

Je lui frappe gentiment le crâne et un cri plaintif passe la barrière de ses lèvres. Je le pousse pour ouvrir ma portière et il me rejoint sur le siège passager.

"Direction la maison. Je baille. J'espère ne pas être trop loin de la maison, car je commence carrément à dormir sur pieds. Tu dors où du coup?"

Le visage d'Isaiah prend une teinte rosée et bafouille:

"Bah du coup... chez toi... enfin chez Elé... on s'est compris."

Je ne peux m'empêcher de rire et il rougit encore plus.

"Ok. Si elle n'est pas là, tu pourras dormir dans la chambre d'amis."

Il murmure des excuses et j'allume la radio.

Le trajet s'est passé dans le silence car mon passager s'est endormi au bout de cinq minutes. Il est bien trois heures quand je gare la Rover dans l'allée, et je suis soulagé de voir qu'aucune lumière n'est allumée.

MAKE ME YOURSLisez cette histoire GRATUITEMENT !