Chapitre 21 : Jade

922 64 69

Bonjour ! J'espère que vous allez bien aujourd'hui :)

Je vous ai laissé un peu sur votre faim la semaine dernière et j'en suis désolé >.< mais c'était pour la bonne cause, je voulais développer des choses (avec Dalila, avec Léo) alors j'ai coupé la soirée en deux.

Voilà enfin la fin de la soirée qui, j'espère répondra à vos attentes.

Bonne lecture

***********

— Jade —

14 décembre (suite).

Après le film, j'ai sorti le thé et les cookies de Gwen. J'ai noté que Harry et Léo étaient très tactiles ce soir. Le pauvre, il en bave en ce moment, j'espère qu'il se remettra de cette peine de cœur. Ça doit être terrible d'être si proche de quelqu'un et de se rendre compte que ses sentiments ne sont pas partagés. Moi aussi, j'ai eu droit à ma relation ambiguë avec ma meilleure amie quand j'étais au lycée. La différence, c'est qu'on est sorties ensemble ! Ça a duré bien six mois, jusqu'à l'accident.

– Il va peut-être falloir qu'on pense à rentrer si on veut avoir les derniers RER, déclare Gwen en checkant son portable.

Vague d'approbation dans les rangs.

— Le prochain est dans quinze minutes. Si on part maintenant, on devrait l'attraper, poursuit Léo.

J'approuve, il faut bien dix minutes pour rejoindre la station de RER. Moins en marchant vite. J'observe mes camarades rassembler leurs affaires.

— Tu rentres pas Min-Jae ? demande Harry en remarquant que le jeune homme ne décolle pas du canapé.

— Si, mais Galahad m'a proposé de passer me prendre. On est vraiment pas loin en bagnole, mais c'est relou en RER.

Je retiens ma respiration, attendant une réaction de Harry. Je me surprends moi-même à anticiper leurs disputes. Un de ces quatre, je les réunirai tous les trois autour d'une table pour les forcer à mettre les choses à plat. Ça devient pesant et ça met une mauvaise ambiance. Heureusement, Harry ne relève pas et se contente d'enfiler son blouson.

— Et toi Ina, tu prends le métro avec nous ? demande Gwen qui lace ses chaussures.

Nous échangeons un regard. Je n'ai pas très envie qu'elle parte si tôt... Elle semble comprendre mes pensées car elle répond :

— Hum... Je vais aider Jade à ranger. J'ai encore un peu de temps avant le dernier RER. Au pire, je prendrai un Uber.

— Et au pire, tu pourras dormir ici. Je mets personne à la rue.

Léo ricane, mais ne fait pas de commentaire et je l'en remercie intérieurement. C'était peut-être un peu présomptueux de balancer ça devant tout le monde. Néanmoins, je fais comme si de rien n'était.

On se fait la bise. Je raccompagne mes invité⋅e⋅s dans le couloir, leur souhaite un bon retour avant de rejoindre les derniers dans le salon. Iels se sont installé⋅e⋅s à leur aise dans le canapé avec du thé. Je présuppose que Ina a refait de l'eau chaude.

Je décide de m'installer dans le grand fauteuil de mon père. Je suis restée dans mon fauteuil toute la soirée, je commence à en avoir marre. Jusqu'à présent, j'ai évité au maximum d'en sortir devant mes camarades d'HoMag. Même si je peux m'appuyer un peu sur mes jambes, je sais que ma manière de me déplacer n'est pas commune. Et je n'ai pas envie d'attirer les regards, de les voir se précipiter pour m'aider ou pire me toucher sans me demander mon avis. Merci, mais je n'ai pas besoin d'aide et encore moins d'un valide qui va me prendre sous les aisselles brusquement pour m'installer de force au milieu des coussins.

Tant qu'il le FaudraLisez cette histoire GRATUITEMENT !