XXV - DECISION

64 12 2

Chapitre mis à jour_____

Trois semaines. Cela faisait trois semaines qu'il ne l'avait pas vue, patientant fermement dans le but de tromper la vigilance de ce maudit Écossais. Il n'était pas bien certain des raisons qui l'avaient poussé à ne pas le provoquer en partant rejoindre Charlotte dès le lendemain de leur rencontre au cimetière.

Cela n'avait plus d'importance désormais. Kalden était au-dehors, s'assurant qu'aucun intrus ne serait là pour entraver sa route. Il allait la retrouver. Ce n'était plus qu'une question de minutes à présent. Le duc était à l'extérieur, invité d'honneur d'une procession de son ordre. Il ne rentrerait pas avant des heures.

Charlotte se trouvait dans la bibliothèque. Cette pensée remémora leur dernière étreinte à Terrence. L'idée de réitérer cette expérience en pleine journée lui traversa l'esprit et inscrivit un sourire sur sa figure. Elle sursauta en bondissant de la méridienne quand il pénétra dans la pièce. Il retint un rire, amusé de pouvoir la surprendre de la sorte.

― Je constate que tu m'attendais, se moqua-t-il.

― Que fais-tu ici ?

― Je n'escomptais pas un accueil très chaleureux après tant de temps, mais ...

― Tu dois t'en aller ! Mon père peut rentrer d'un instant à l'autre.

Terrence se rapprocha sensiblement, arborant une expression lénifiante.

― Il est bien trop occupé en ce moment.

Mais Charlotte ne départit pas de l'angoisse peignant ses traits. Quelque chose la perturbait.

― Charlotte ? Qu'y a-t-il ? ? Tu sembles ?...

Préoccupée ? Différente ? Il hésitait sur le meilleur adjectif.

― Distante...

― Je... c'est simplement qu'après la dernière fois...

Comment le lui dire ? Le pouvait-elle seulement ? Non, bien sûr que non.

― Oui ?

― On aurait pu nous surprendre.

― Cela ne t'inquiétait pas vraiment à ce moment-là.

L'écart qui les séparait se raréfia comme il prononçait ces paroles. Elle reflua dans le même élan :

― S'il te plait, Terrence !

― Très bien, excuse-moi. Je venais t'apporter de bonnes nouvelles. J'ai trouvé un moyen de faire sortir ta mère de l'hospice.

― Comment ?

― Tu le sauras très bientôt. Je ne dispose pas encore de tous les détails, mais je te promets que cela ne sera plus long.

Charlotte se tenait ostensiblement en retrait, mal à l'aise. Terrence nota qu'elle gardait les bras clos sur sa poitrine, agitée ; mais qu'elle était également vêtue d'une robe de chambre par-dessus une chemise de nuit en plein après-midi. Le plus préoccupant... elle fuyait son regard.

― Il s'est passé quelque chose ?

Elle fit rouler ses lèvres entre ses dents, velléitaire, avant d'oser lever les yeux vers lui :

― Je... je ne suis pas certaine de pouvoir continuer... à faire cela ?

― Que veux-tu dire ?

Elle expira péniblement :

― Ce qu'il y a entre nous. Je crois que ce n'est pl... pas approprié.

La lignée des reines  - (Terminée)Lisez cette histoire GRATUITEMENT !