11. Fierté

124 8 8

La rumeur s'était rependue dans tout Poudlard. Hermione Granger avait mis à terre sept garçons de 7eme année qui avaient tenté d'abuser d'elle. Dans les couloirs, les garçons la regardaient désormais avec méfiance, alors que les filles lui jetaient des regards admiratifs.

Partout où elle allait, de petits murmures emplissaient les corridors. Elle faisait mine de les ignorer mais il fallait avouer qu'elle n'était pas peu fière de sa victoire sur ces têtes de noix.

Ce jour-là, elle pénétra donc gaiement dans la Salle Spéciale ASPICS. Guillerette, elle se dirigea en sautillant vers le fauteuil sujet de toutes leurs convoitises, à elle et Malefoy. Elle s'y installa avec une grâce éléphantesque et contempla son royaume. Seuls quelques élèves travailleurs le peuplaient, plongés dans des livres et parchemins.

Poussant un petit soupir satisfait, elle extirpa l'une de ses lectures de son sac et se plongea dedans. Retrouver le plaisir d'effleurer des pages jaunies par le temps était sa petite gourmandise à elle. Aussi attendait-elle toujours impatiemment ces moments où elle pouvait se laisser transporter ailleurs, au gré des mots et des phrases.

Tout à coup, alors qu'elle était sur le point d'apprendre qui de la chaussette ou du crabe avait remporté le prix de l'ingrédient le plus incongru de l'année 1780, la porte s'ouvrit. Sursautant, la jeune femme leva les yeux et hésita entre rougir bêtement et grogner sauvagement. Malefoy. Il ne manquait plus que son désagrément émotionnel vienne lui retourner le cerveau après cette journée parfaite pour détruire sa joyeuse humeur. Boudeuse, elle fit mine de se cacher derrière son livre. Malheureusement pour elle, il l'avait déjà repérée.

Ça y était, il allait lui demander de bouger son derrière de son fauteuil, elle le sentait ! Mais il n'en était absolument pas question ! Elle le défendre bec et ongle, quitte à lui planter sa baguette dans l'oeil.

Elle observa le jeune homme avancer vers elle, bien déterminée à conserver son trône.

« J'ai entendu dire que tu les avais retamés Granger...»

Malefoy afficha un étrange sourire. Et sans qu'elle n'ait pu esquisser le moindre geste, lui tapota le haut du crâne.

« Je suis fier de toi.»

Puis, sur un dernier sourire narquois, il s'éloigna avec un petit geste désinvolte de la main. Laquelle rejoignit la poche de son pantalon, jumelle de celle qui accueillait déjà l'autre. Il finit par se laisser tomber sur l'un des sofas qui jouxtaient les fenêtres, les pieds passés par-dessus l'accoudoir.

Hermione, toujours figée, resta un instant des plus immobiles. De quoi avait-il voulu parler ? Ah mais bien sûr. De sa riposte faramineusement incroyable à l'attaque McLaggen et sa bande. Il en avait aussi entendu parler...évidemment qu'il en avait entendu parler. Tout Poudlard était au courant. Elle leva les yeux au ciel. Un jour, peut-être les secrets resteraient-ils des secrets...elle était tout de même contente que les filles soient désormais au courant que de dangereux individus rôdaient dans les couloirs le soir. Une raison de plus de ne pas violer le couvre-feu.

Hermione cligna des yeux, sortit se sa rêverie et ouvrit finalement la bouche pour se murmurer quelques mots, les yeux posés sur Malefoy :

« Il me traite comme un petit chien ? Non mais je rêve ? Il me tapote la tête ? Je suis quoi, moi ? Son animal de compagnie ? »

Contrariée, la jeune femme se rencogna dans son siège. Sa mine froncée n'échappa pas à Malefoy qui afficha alors un petit sourire satisfait. Elle le fusilla du regard. La guerre des Bizarreries Comportementales ne faisait que commencer ! Et l'un comme l'autre comptait bien l'emporter, même si aucune déclaration officielle n'avait encore été faite. Ils avaient dépassé ce stade-là. Après tout, n'étaient-ils pas de vieux ennemis se connaissant sur le bout des ongles ?

Indulgence et Affection [Harry Potter FanFiction]Read this story for FREE!