Chapitre 19 : David

841 61 85

Bonjour !

J'espère que vous allez bien ^^

Pas grand chose à raconter aujourd'hui, je vous propose ce nouveau chapitre sur David. J'ai vu qu'il commence à plaire quand même un peu à certain-e-s d'entre vous ça me fait plaisir :P

TW homophobie et racisme dans ce chapitre.

Bonne lecture !

Prudence, 19 ans, lesbienne, correctrice pour HoMag, étudiante en lettres classiques
David, 21 ans, gay, rédacteur en chef et rédacteur rendez-vous LGBT pour HoMag, étudiant en LEA anglais/espagnol
Jade, 23 ans, pan, rédactrice féminisme et maquettiste pour HoMag, étudiante en psychologie
Ina, 26 ans, lesbienne, secrétaire et rédactrice littérature pour HoMag, community manager
Léo, 21 ans, bi, président et rédacteur témoignage pour HoMag, étudiant en sociologie
Harry, 21 ans, pan ace et trans, rédacteur politique et informaticien pour HoMag, étudiant en informatique
Min-Jae, 22 ans, gay, trésorier et photographe pour HoMag, étudiant à Centrale Paris
Sen, 24 ans, bi et non-binaire, rédacteur⋅trice pop-culture pour HoMag, développeur⋅euse
Romane, 23 ans, lesbienne, administratrice et rédactrice cinéma pour HoMag, étudiante en cinéma
Nathan, 27 ans, gay, rédacteur sexo et prévention pour HoMag, infirmier
Gwen, 25 ans, bie, vice-présidente et rédactrice courrier des lecteurs⋅trices pour HoMag, coiffeuse
Mehdi, 24 ans, gay, illustrateur pour HoMag, bédéiste
Max, 20 ans, gay, rédacteur interview, étudiant en journalisme

*******

— David —

2 décembre.

Lorsque je sors enfin des vestiaires, les cheveux mouillés et mon sac de sport sur l'épaule, je découvre que Max m'a attendu. Emmitouflé dans son manteau beige et son écharpe bleue, il est assis sur les marches, plongé dans son téléphone. Je m'avance vers lui avec le sourire.

— Encore là ?

— Bien sûr, t'as cru que j'allais t'abandonner après une telle défaite ? Faut bien que quelqu'un te console, me lance-t-il en se relevant.

Mon équipe a perdu 4-2. C'était un match difficile, nos adversaires étaient coriaces et visiblement plus expérimentés. Cependant, je peux quand même être fier d'avoir marqué un but. Pas mal pour un remplaçant.

— Qui te dit que j'ai besoin d'être consolé ? je demande avec une pointe de vexation.

— La tête d'enterrement que tu faisais quand l'arbitre a sifflé la fin du match.

Je hausse les épaules. On prend naturellement le chemin de la gare. Il fait froid, je cache mes mains dans mes poches. Max a du mérite d'avoir poireauté dans le froid pendant que je prenais ma douche.

— Tu veux qu'on aille boire un verre sur Paris ou tu veux rentrer chez toi ? Je comprends si tu es trop fatigué.

Je suis crevé, c'est un fait, mais je n'ai pas envie de rentrer à la maison. Je préfère profiter de la compagnie de ce beau garçon.

— On peut aller se prendre un café. Je sais pas trop ce qui est ouvert dans le Marais le dimanche.

— On trouvera bien un endroit où se poser, on est à Paris, pas à Dunkerque.

J'approuve. J'ai bien fait de prendre un jean et non le jogging que je mets d'habitude après le sport pour être confortable.

— En tout cas, tu as vraiment bien joué. J'y connais pas grand chose en foot, mais j'avais l'impression que tu faisais des trucs et tout. C'était stylé.

Tant qu'il le FaudraLisez cette histoire GRATUITEMENT !