Jour 3

3 1 0
                                                  

D'après « Les vivants et les morts » d'Anna de Noailles, poèmes « J'ai tant rêvé de vous », « L'amitié », « J'espère de mourir ».

J'ai rêvé d'un cœur construit pour que l'eau de mer vagabonde dans vos yeux. Le temps et ses vapeurs bleuâtres se sont échappés. Si la douleur ajoute quelque monument, mon amour monterait comme une cathédrale, luisant par moment. Aussi, je veux votre vrai visage.

Un autre cœur aurait de si beaux contours. Ce n'est pas moi qui prolonge la vie. La mort glacée doit m'attendre. Je suis sans remuer, sans troubler personne. Calme, où le rêve résonne, au monde éternel.

Vous me direz :

« C'est ici que la vie commence. »

Je répondrai :

« Demain, votre âme et la mienne déchireront les limbes, sûres et fortes, vers le soleil. »

Mon esprit voit une sœur qui sourit.

Je dis :

« Voici le corps las, l'esprit courageux. Abrégez l'univers immense et confus. »

Mon âme – torrent, sable, rive, bête, surprise et captive – médite et gémit. La forêt ardente peuple la chaude nuit de mon être. Venez, donnez-moi la main. Prenez ces vastes paysages. Prenez ce cœur heurtant le tombeau qui le dévore, corrosif.

L'ombre m'accordera cette paix méritée. Saurais-je restituer l'amour, le rêve ? Hélas ! Je le voudrais bien, mais je m'arrache encore le cœur.  

Mots de l'AventWhere stories live. Discover now