XIV

1.1K 100 30

Isaiah

Oups ! Cette image n'est pas conforme à nos directives de contenu. Afin de continuer la publication, veuillez la retirer ou télécharger une autre image.


Isaiah

Après cette étrange révélation, la chambre est plongée dans le silence. J'hésite à réengager la discussion, mais il me coupe dans mes retranchements:

"C'est tout. Enfin pas tout, mais presque. il passe une main dans ses cheveux. Épargne moi ta pitié, mais surtout, si tu en parles... je te bute."

Ses paroles me font froid dans le dos. Bon, je doute qu'il ne me tue vraiment, mais je préfère me taire. Son histoire m'attriste, certes, mais la colère afflue dans mes veines. Comment un père de famille peut frapper son enfant? C'est tellement horrible!

"Tu pourrais en parler, il y a des associations, même la police?"

Il me foudroie du regard.

"Si c'était si simple, ne crois tu pas que j'aurais déjà fait quelque chose?"

Il n'a pas tort. Mon ventre gargouille et Elijah me regarde interloqué. Il se sourit à lui même, et me demande:

"Parler m'a donné faim. Tu pourrais aller m'acheter un donut à la cafet?"

Je suis sur qu'il n'attend que ça depuis la début de son récit. Chiant, arrogant et manipulateur. N'oublions d'ailleurs pas que cette foutue question continue de hanter mes pensées.

"Je veux bien. Mais... je peux te poser une question?"

Il lève les yeux au ciel.

"Vas y, laisse parler tes hormones d'adolescent."

Je le prends très mal.

"Ton ami, Angelo je crois, il m'a demandé si... si j'étais ton copain. Je... tu es... tu sais."

Il faut vraiment que j'apprenne à parler sans bégayer.

"Je vais pas te manger, t'inquiètes pas. Il recoiffe à l'aide de sa main ses cheveux emmêlés. C'est compliqué. Disons que je suis bi. Pourquoi ça te pose un problème?"

Il arque un de ses sourcils parfaitement dessiné. Je remarque alors son piercing à l'arcade droite. Cet endroit était tout le temps recouvert d'une mèche de cheveux un peu trop longue, ce qui explique ma découverte actuelle. J'ai probablement du fixer son arcade sourcilière trop longtemps car il claque des doigts pour captiver une nouvelle fois mon attention et laisse échapper un rire franc. Contrairement à sa personnalité aux abords complexes, son rire est doux et mélodieux. Enfin, objectivement.

MAKE ME YOURSLisez cette histoire GRATUITEMENT !