OS de noël

75 6 11

Bonus hors série que j'avais écrit afin de permettre aux prévenues sur Eldarya de faire une apparition si elles le voulaient. L'écrit ne se réduit pas à ça tout de même, sapin, neige, cadeaux, bêtises... et d'abord et avant tout notre cher Ezarel (et pas seulement, les BG ne manquent pas) au cœur d'une garde d'Eel absolument chaotique. Bonne lecture !

...

À l'approche de la fin de l'année, quand le voile éthéré des neiges du nord se levait sur les secrets des contrées de noël, une vague de joie déferlait sur Eldarya. Gardiens et gardiennes cessaient soudainement leurs tâches, enfilaient manteaux, gants et bonnets, sommaient leurs familiers de les suivre et s'aventuraient vaille que vaille dans l'ouverture qui reliait leur monde aux terres perpétuellement enneigées, à la recherche des trésors féeriques dissimulés dans les congères scintillantes.

Pendant cette période particulière, même Miiko était touchée par l'atmosphère de fête qui gagnait les soldats d'Eel. Ses cris de rage s'estompaient et elle fermait les yeux sur les corvées laissées en plan qui s'accumulaient dans le QG. Après tout, les temps étaient durs depuis la destruction du grand Cristal et le moral stagnait au plus bas tout le reste de l'année.

Aussi, cette fois-ci, la petite kitsune avait décidé de faire les choses en grand. Prise d'une soudaine fièvre de bien faire, elle avait distribué à ses gardiens les plus proches des tâches précises avec la férocité d'un minaloo et chargé les chefs de garde d'encadrer le reste des citoyens dans le but de finaliser ce qu'elle seule encore, appelait surprise.

Valkyon, armé de sa diplomatie et de sa patience légendaire, avait été envoyé à la frontière des contrées de noël et surveillait d'un œil attentif les allées et venues des gardiens et gardiennes enthousiastes et les bras chargés de cadeaux – ou furieux, quand le familier de leurs rêves leur échappait pour la troisième fois. Nevra n'était pas mieux loti. Il avait reçu la garde de l'ensemble des enfants du Refuge et avait accueillit la nouvelle avec un regard horrifié qui avait bien fait rire Ezarel, sur le moment.

Mais il avait bien rapidement perdu son sourire quand la kitsune l'avait ensuite affilié aux potions anti-rhume, une tâche répétitive et ennuyeuse, mais terriblement nécessaire en plein cœur d'un hiver qui, s'il restait une période heureuse, venait avec son lot d'inconvénients. Seul dans la salle d'alchimie, il pestait contre le monde entier depuis qu'il avait été tiré du lit aux aurores par Leiftan qui avait reçu la difficile mission de superviser tout ce petit monde.

- C'est un scandale qu'un elfe de ma trempe en soi réduit à cela... gronda-t-il entre ses dents, en refermant d'un geste sec l'énième paquet de fioles oranges qu'il avait produit depuis le début de la matinée.

Il avait eu beau protester et tempêter, il avait été consigné dans la salle d'alchimie et avait été le seul à ne pas y voir une vengeance de Miiko pour toutes les excellentes plaisanteries qu'il lui avait fait subir pendant l'année. Mais cela ne suffisait pas à lui rendre sa bonne humeur. Pas qu'il accorde une attention particulière aux contrées de noël, cela-dit. Son familier était compétent, mais bien trop fragile pour s'y aventurer et il avait déjà suffisamment à faire entre lui et son chat pour avoir besoin d'aller se geler les oreilles dans cette dimension glaciale, bien trop colorée et bruyante à son goût.

- Et évidemment, personne ne vient aider son chef adoré ! s'énerva-t-il en se remettant à travailler sur une nouvelle fournée, envoyant valser les flacons vides et les emballages froissés de la montagne d'ingrédients. Je me casse les dents à leur enseigner toutes mes connaissances sans qu'ils n'en écoutent la moitié, je leur sauve les miches une fois sur deux et voilà comment on me remercie !

Ezarel - L'autre visage de LilynWhere stories live. Discover now