Chapitre 3 : Un regard vers le Nord

34 1 0

Alors que la famille royale venait d'arriver sur le plateau élevé sous un clair de lune étincelant, un grand banquet était dressé, des compositions florales ornaient les lieux et des flambeaux amenaient une douce chaleur en ce soir de printemps.

"Toutes mes félicitations pour le petit Legolas." - leur dit Elrond d'un ton solennel, ami fidèle et l'un des seigneurs elfe de la terre du milieu.

Thranduil et Evranï le remercièrent chaleureusement.
Ce fût au tour de Dame Galadriel de s'avancer,  elfe de la lignée des Noldor, accompagnée de son mari Celeborn,  pour souhaiter la bienvenue à l'enfant.

"Mais que nous avez-vous fait là mes amis ?" Dit-elle sur un ton bienveillant.

Tous se rapprochèrent du Roi Thranduil tenant encore le bébé dans ses bras pour le toiser de plus près. "Je ne sais comment vous dire qu'il est plus que magnifique, aussi attendrissant qu'un jeune faon." Déclara Celeborn.

Dame Evranï s'empressa de répondre : "Oui, c'est bien ce que je m'évertue à dire à son père qui je crois, peux déjà s'inquiéter pour son trône" - dit-elle en regardant son mari du coin de l'oeil, celui-ci fit la moue en signe de désapprobation, ce qui fit rire la petite assemblée.

Tous passèrent au banquet, assis autour d'une immense table, ils festoyèrent et des rires s'envolèrent, se mélangeant au son des flûtes et des lyres.
Un peu plus tard dans la soirée, on vit apparaître une silhouette arrivant vers la tablée. Tout le monde se tut, ne saisissant pas tout de suite de qui il s'agissait. Un très grand homme, vêtu jusqu'aux pieds d'une toge grise, un chapeau pointu du même coloris et un grand bâton de magicien. Voilà Gandalf qui arrivait pour clore la liste des invités.
Il fut accueillit à bras ouverts par le peuple elfique.
«Gandalf . Vous n'êtes pas vraiment à l'heure ! » s'exclama le roi Thranduil.

« Ne me connaissez-vous pas assez pour me sortir de telles sottises ?» répondit l'invité.

«Haha, bien sûr que si, j'aurais d'ailleurs été surpris du contraire. Allons approchez et essayez-vous. » Rétorqua le roi.
Gandalf s'avança et rejoignit l'assemblée, à peine eut-il le temps de s'assoir qu'on lui servit un verre de vin, ce qui n'était pas pour lui déplaire.

Dame Galadriel s'intéressa soudain à sa venue. «Alors magicien gris, quelles aventures avez vous donc à nous compter ? »
Tout en évitant de croiser le regard de la grande elfe aux longs cheveux ondulés, il balbutia quelques mots : «Hum et bien... rien de bien spécial.... Les magiciens ne sont pas de fervents chasseurs comme les elfes vous voyez, nous traquons plus la tranquillité... que les proies.»
Sous un air malicieux, Galadriel lui répondît « Auriez-vous peur que je vous prenne pour une proie ? »
De petits rires se firent entendre, pour une raison inconnue le magicien distrayait beaucoup les elfes quand il venait leur rendre visite, sans doute pour sa façon particulière d'être... lui même.
Le magicien rétorqua : «C'est un événement bien heureux que nous fêtons aujourd'hui. Que la magie de ce monde veille sur ce petit... »

Thranduil remarqua la petite mine du vieil homme et lui demanda : «Qui a-t-il mon ami ? Vous ne vous sentez pas bien ? »
Gandalf, effectivement moins jovial que d'accoutumée, prit finalement la parole :

« Je vais devoir m'excuser pour le trouble fête que je suis, mais il m'a semblé que quelque chose d'anormal se passait par delà vos frontières, bien au Nord et ceci me trotte dans la tête depuis que je l'ai remarqué. »

Un silence se fit entendre.
Les invités ne se mêlèrent pas de cette discussion malgré leurs regards discrètement tournés vers Thranduil guidant Gandalf à l'écart des autres invités.

« Que me dites vous Gandalf, au Nord ? Ne serait-ce pas vers le mont Gundabad ? » une teinte de crainte pouvait s'entendre dans sa voix.

« Je n'affirme rien mon roi, une simple intuition. Mais vous savez que les intuitions de magicien sont souvent fondées... »

Thranduil désormais convaincut de ses inquiétudes s'en retourna vers la table d'un pas décidé.

« Veuillez me pardonner ma reine. Mais cette fois-ci je dois en avoir le cœur net. J'aimerai partir vers le Nord pour être certain de ce qui s'y trame. »

La reine, un peu perdue et précipitée par cette nouvelle ne savait quoi répondre : « Oh... êtes-vous sûr de cela ? Je pourrais vous accompagner. » proposa-t-elle.

« Ce ne sera pas nécessaire, je prendrai des elfes éclaireurs avec moi et Gandalf m'accompagnera. »

Le vieux barbu ne put s'empêcher de laisser échapper un « Oh. Ah oui ...? » bien déçu de ne pas pouvoir se reposer plus longtemps du long voyage qu'il avait déjà entreprit pour venir à cette fête.

« Voyons, ne vous en faites pas pour moi » assura Dame Evranï. « Je suis parfaitement rétablie et vous savez bien que de vous à moi, je suis là plus discrète des deux, sans oublier ma vue perçante qui vous sera fort utile. »

Le roi savait parfaitement qu'il ne pourrait pas aller contre la volonté de celle-ci. Une reine forte et intelligente, voilà ce qu'elle était, mais surtout une épouse qui avait confiance en son mari et qui ne le laisserait pas seul face à la responsabilité de protéger sa progéniture et son peuple.

Confiant leur enfant aux 3 seigneurs elfes invités ce soir là, le couple royal décida de s'en aller immédiatement, accompagné de 2 de leurs meilleurs guerriers elfes.

C'est ainsi que la nuit noire les accompagna dans une quête plus ardue qu'ils ne l'auraient imaginé ...



3ème chapitre. Tout est bien plus long à mettre en place que ce que je pensais >< Je me renseigne beaucoup en même temps que d'écrire,  mais à force ça va forcément rentrer dans ma petite tete ?! Je pense que je vais devoir lire le Seigneur des anneaux et le Hobbit (oui parce que j'ai seulement vu les films. Pas taper.)

Le rayon du roiRead this story for FREE!