Chapitre 17 : Prudence

887 61 68

Bonjour mes petits choux !

J'espère que vous allez bien, moi je suis très contente de vous proposer un nouveau chapitre sur Prudence !

Bonne lecture

PS : il y a un risque pour que vous ayez terriblement envie de laver votre baignoire ou ranger votre appart après lecture

Prudence, 19 ans, lesbienne, correctrice pour HoMag, étudiante en lettres classiques
David, 21 ans, gay, rédacteur en chef et rédacteur rendez-vous LGBT pour HoMag, étudiant en LEA anglais/espagnol
Jade, 23 ans, pan, rédactrice féminisme et maquettiste pour HoMag, étudiante en psychologie
Ina, 26 ans, lesbienne, secrétaire et rédactrice littérature pour HoMag, community manager
Léo, 21 ans, bi, président et rédacteur témoignage pour HoMag, étudiant en sociologie
Harry, 21 ans, pan ace et trans, rédacteur politique et informaticien pour HoMag, étudiant en informatique
Min-Jae, 22 ans, gay, trésorier et photographe pour HoMag, étudiant à Centrale Paris
Sen, 24 ans, bi et non-binaire, rédacteur⋅trice pop-culture pour HoMag, développeur⋅euse
Romane, 23 ans, lesbienne, administratrice et rédactrice cinéma pour HoMag, étudiante en cinéma
Nathan, 27 ans, gay, rédacteur sexo et prévention pour HoMag, infirmier
Gwen, 25 ans, bie, vice-présidente et rédactrice courrier des lecteurs⋅trices pour HoMag, coiffeuse
Mehdi, 24 ans, gay, illustrateur pour HoMag, bédéiste
Max, 20 ans, gay, rédacteur interview, étudiant en journalisme

***

— Prudence —

28 novembre.

Cela fait bientôt trois semaines que je sors avec Gwen. Je commence à m'habituer à cette idée, même si c'est toujours un peu bizarre de réaliser que c'est pour de vrai. Parfois, prise dans mon quotidien, mes cours, mes nuits de RP, j'oublierai presque que j'ai une petite amie. Soudain, un SMS arrive avec ses smileys coeur, étoile et bisou et je reviens à la réalité. Ça m'excite autant que ça me terrifie.

Quand je suis avec elle, quand elle m'envoie des messages, quand je la vois, j'ai le cœur qui bat et des frissons partout, comme dans les livres. Il ne se passe pas une journée sans que je pense à elle, je me surprends à sourire en repensant à ses baisers. Elle me fait rire, elle me rend heureuse. Avec elle, j'ai l'impression que tout est si facile, si naturel. Et c'est pareil avec les autres chez HoMag. Pas besoin de faire semblant d'être hétérosexuelle, de taire mes crushs ou de prétendre être quelqu'un d'autre. C'est euphorisant.

Malheureusement, il y a un revers à la médaille. A la fac, avec mes parents, mes quelques amies de prépa ou de lycée, je continue à mentir. Hier encore, la fille avec qui je fais mon exposé de latin m'a demandé ce que j'avais fait de mon week-end. J'ai hésité, j'ai failli lui dire la vérité. Avouer que j'étais à une réunion entre filles d'une association LGBT, et qu'après ma copine m'avait invité à manger un burger. Mais c'est resté bloqué. Rien de spécial, je suis restée chez moi et j'ai regardé des séries. Je me déteste d'être aussi peu courageuse. J'avais trop peur. Trop peur qu'elle me juge, qu'elle se moque de moi ou pire, qu'elle en parle aux autres de la promo. Alors j'ai menti et je l'ai laissé me raconter son date avec ce garçon du TD de grammaire et rhétorique.

Toute ma vie, on m'a reproché d'être trop timide, de ne jamais parler de moi, de ne pas chercher à m'intégrer. On m'a dit que j'étais méprisante et hautaine en présupposant que si je restais à l'écart, c'était parce que je me pensais supérieure ou trop bien pour eux. Je commence seulement à comprendre que ce n'était pas forcément moi le problème.

*

Ce soir, Gwen m'a invité chez elle. C'est la première fois. Jusqu'à présent, c'est elle qui venait chez moi ou on se rencontrait à l'extérieur. J'appréhende, et en même temps j'ai hâte. Nathan ne sera pas à la coloc, m'a-t-elle précisé par SMS. Ça signifie qu'on va avoir l'appartement pour nous toutes seules et qu'on ne sera pas dérangées. Rien que d'y penser, j'ai chaud aux joues et les mains moites.

Tant qu'il le FaudraLisez cette histoire GRATUITEMENT !