Chapitre 73 - Les portes d'Amarii-Saaba (2/4)

306 70 6

Encore une fois, Lilium est noyée dans l'onde chatoyante du feu. A t-elle rêvé ce qu'il vient de se passer ? Non, certainement pas, elle sent encore la chaleur de la main d'Asben sur la sienne. Aussi incroyable que cela puisse paraitre, ce contact a bien été réel.

Ses yeux se détachent du foyer et glissent vers sa paume gauche. Une douce pression lui traverse le cœur, avant que la vision du regard sombre et tranchant ne la chasse.

— Lilium ! Tu dors debout ou bien ? taquine Caleb en la poussant de l'épaule.

La jeune femme écarquille les yeux, dévisageant un à un ses camarades.

— Pardon, je n'ai rien écouté. Qu'est-ce qu'il y a ? se force-t-elle à sourire

— Sirius dit qu'avec un bon rythme on pourrait atteindre les portes d'Amaari-sabba demain avant la nuit, répète le jeune homme, croquant dans son bout de viande.

— Oui, je pense que j'ai vu un peu large tout à l'heure en disant deux jours... On va demander à Asben. Ou est-il d'ailleurs ?

Le rouge empourpre Lilium qui se glisse derrière le rideau de ses cheveux, feignant de chercher son gobelet pourtant bien en évidence devant elle.

Depuis leur tête à tête, l'évangelier a disparu sans la moindre explication ; bien que Lilium devine sans aucune hésitation la raison de son absence.

— Tu ne l'as pas vu ? Il voulait aller voir Belphy.

La question d'Enoch est innocente, mais la jeune femme doit déglutir avant de pouvoir y répondre. Une merveilleuse excuse, imparable, plausible et parfaitement réaliste germe dans son esprit. Elle mettra fin à tous doutes ou hésitations. Lilium n'a qu'à la formuler pour se disculper instantanément. Mais, quand elle ouvre la bouche pour répondre, la seule chose qui en sort à demi soufflé est simplement :

— Non.

Sa réponse la surprend autant qu'elle l'agace. Heureusement, et aussi étrange que cela puisse paraitre, elle suffit.

— Il doit être en train de se disputer avec son ombre... raille Tanwen la bouche pleine et très amusée de son propre humour.

L'intéressé apparait subitement, les bras chargés de lianes épaisses et de feuilles fanées. Son regard acéré n'efface pas le sourire narquois et insolent de Tanwen. Lilium lui jette un rapide coup d'œil avant de se replonger dans le fond de son verre, qu'elle a déjà mimé de finir trois fois.

— Je ramassais de quoi alimenter le feu pour que son altesse n'ait pas trop froid ce soir ! raille-t-il en lâchant son fardeau à côté de Tanwen.

— Merci, mon brave. Vous pouvez vous sustenter à présent.

Les rires secouent l'assemblée, et Lilium ne peut s'empêcher d'esquisser un sourire. Elle remarque que le poing droit du jeune homme est écorché et légèrement ensanglanté. Toute joie la quitte : Se pourrait-il qu'Asben se soit blessé de rage ? En frappant quelque chose ?

Elle roule un regard à la fois inquiet et interrogateur sur le jeune homme, qui, s'il le remarque, ne laisse rien paraitre.

— Je n'ai pas faim, tacle-t-il en fourrant ses deux mains dans ses poches.

Et il s'éloigne en direction des chevaux, sans un regard pour qui que ce soit.

Lilium termine de peigner ses cheveux, qu'elle a pu courageusement laver dans l'eau gelée du cénote. Allongée dans son lit, Tanwen la contemple admirative mais surtout à moitié endormie. La concernant, un débarbouillage rapide du visage l'avait largement contentée.

Evangélion T1 - Illuminez les ténèbresLisez cette histoire GRATUITEMENT !