Qui es-tu?

46 12 4

Courir pour rattraper le temps qui passe et défile sans laisser de trace. Courir pour satisfaire des biens éphémères, irréels, incertains, qui bafouent toutes les valeurs de l'âme. Lhomme est insatiable, contrôlé par ses passions, il tuera le monde qui l'entoure. L'homme court à sa perte et avec lui sombre tout ce qui ne lui appartenait pas.

Edith grommèle entre ses dents. Elle est encore en retard pour aller au travail. Le temps pour rien, elle enfile vite un tailleur sobre de façon à passer inaperçue dans la rue, attache ses cheveux en un chignon strict et finit par passer une crème de jour sur sa peau fine. Elle court dans les 4 coins de la maison tout en maugréant des injures, pestant sur la longue journée qui l'attend.

C'est intéressant d'analyser l'homme. Il est capable de tout pour essayer de combler le vide de toute une vie. Il vit dans un cercle concentrique duquel il ne sortira jamais de sa banalité, trop attaché aux matériels pour vivre une vie de liberté. Il sera contraint alors de se plaindre tout en essayant de se satisfaire en vain de futilité et de son existence quelconque.

Ne disposant pas d'assez de temps, Edith se jette sur une croûte de pain pour sortir à toute allure de chez elle. Seulement, une insignifiante petite chose qui aurait dû passer inaperçu vint troubler son esprit la poussant ainsi à faire demi-tour pour inspecter l'objet en question.

Un anodin petit bouton de chemise posé sur le plan de travail de la cuisinière fait de bois couleur gris taupe. Seulement, elle n'a aucun souvenir de s'être décousue un bouton et son conjoint lui aurait demandé de déposer la chemise chez la couturière s'il s'avérerait qu'un bouton se soit décousue. Une seule pensée lui vient en tête, la tromperie.

Durant tout son trajet en direction de son bureau, toutes ses pensées étaient orientées sur l'image de l'objet qui serait anodin dans toutes circonstances générales mais, dans la sienne, va bouleverser sa vie bien organisée à tout jamais.

-  Votre client de 9h30 est là.

Sa secrétaire, marie, la fait sortir de sa torpeur, lui rappelant qu'elle est bien trop occupée à entreprendre la mission d'améliorer la vie des autres que de prendre le temps d'exalter la sienne.

- Chaque personne à sa part d'ombre, Il faut seulement parvenir à la garder sceller dans un coin de votre tête. Pourquoi pensez-vous être dangereux? Avez-vous déjà fait du mal à une personne, à vous-même?

- Il m'arrive d'observer le monde et me dire qu'il n'est pas fait pour les personnes comme moi. Que la société de ne veut pas de moi et je me surprends à haïr le monde en général pour ce qu'il devient. Trier, bannir les personnes nuisibles, les ...

Le patient d'Édith laissa sa phrase en suspens, incapable de mettre des mots sur ses pensées les plus sombres. Les dires à voix haute les rendraient réelles, inacceptables de penser de tel chose. Être normal, toujours rentrer dans la norme, agir avec normalité, ne pas être différent, être comme tous ces fantômes errants sans but.

Au même moment à l'autre bout de la petite ville calme et bien rangé de pervieuw, l'inspecteur Frank écoute attentivement et en silence les informations concernant le corps de la victime, expliqué par le médecin légiste.

- Aucune trace d'agression présente sur le corps, le prélèvement des organes est soigné et fait avec précision, c'est presque du travail d'expert.

- Fait par un médecin ou un chirurgien?

- C'est possible. La dissection à été réalisée avec un matériel de professionnel dans une main habille. J'ai également retrouvé ça sous l'ongle de la victime, des résidus de peau et un petit bout de tissu de cuir. Il me semble que cela pourrait provenir d'une montre, un bracelet ou d'un blouson.

- Très bien merci.

Karl quitta la pièce pour rejoindre son équipe dans ses bureaux. Il n'est pas satisfait du peu de preuves apporté de l'autopsie. Mais il est un inconditionnel insatisfait. Les preuves obtenues pourraient faire avancer l'enquête et bien plus qu'il ne l'espère.

- Karl, j'ai analysé comme tu me la demandais la signature du tueur. Il ne correspond à aucun meurtrier en série sur notre base de donné. L'assassin est sans aucun doute nouveau dans le coin.

Karl hoche la tête, signe qu'il a bien compris les informations que lui dicte son collègue et se retourne en direction de son associée ;

- Claire, peux-tu m'analyser ces échantillons, ils proviennent de l'autopsie et regarder tous les éventuels chirurgiens et médecins travaillant depuis moins de 3ans dans les hôpitaux de la ville?

Claire ne prit pas la peine de répondre et se dirigea à toute allure en direction de laboratoire. Elle connaît très bien son patron, agir vite, parler peu.

L'enquête concernant la jeune victime Mélissa retrouvée hier dans la mâtiner au abord de la ville poursuit son cours. Les autorités restent ferment et ne divulguent que le strict minimum d'information. Cependant, nous apprenons de source sûre qu'un élément manque sur la blouse de la jeune femme autopsiée ce matin; un bouton arraché de son chemisier. Cet accrochage aurait permis de laisser des traces et par conséquent de posséder l'éventuel ADN du criminel. Ceci marque la fin de notre journal de 13h.

Et maintenant la playlist HIT TENDANCE de la semaine, bonne journée à tous ceux qui écoute radio free irib.

Edith est abasourdie, le son de la mélodie est lointain et à peine audible. Ses oreilles bourdonnent, son cerveau bouillonne, les questions fusent et l'assomment.

Une seule reste encrée dans son encéphale; et si?

alexithymieLisez cette histoire GRATUITEMENT !