X

1.2K 92 36

merci pour les 300 vues. ❤️
Je voulais poster un chapitre plus tôt, mais la maladie a eu raison de moi 🤧
J'ai la crève comme pas possible, vous tenez bien le froid vous?
xxx,
@sheerzz

 ❤️Je voulais poster un chapitre plus tôt, mais la maladie a eu raison de moi 🤧J'ai la crève comme pas possible, vous tenez bien le froid vous?xxx,@sheerzz

Oups ! Cette image n'est pas conforme à nos directives de contenu. Afin de continuer la publication, veuillez la retirer ou télécharger une autre image.

@lukasrieger sur instagram

Isaiah

Mon portable indique quatorze heures. Ma tête représente probablement Bagdad, autant de l'extérieur que de l'intérieur. Je n'arrive pas à aligner trois pas sans avoir à me tenir pour reprendre ma respiration. Foutue gueule de bois.

Après avoir descendu les escaliers, je me dirige vers la cuisine où est installé Côme, avec son café. Il me regarde, à la fois énervé et déçu. Il claque sa tasse sur le comptoir, et me toise.

"T'étais où hier soir? il soupire. T'es rentré complètement ivre! Heureusement qu'Elijah était là! Vraiment Isaiah, on ne t'a pas éduqué ainsi!"

Je baisse les yeux. Il a raison, au fond. Je ne pensais pas avoir fait autant de bruit quand Elijah m'a ramené. Elijah m'a ramené. Cette phrase a une drôle de consonance dans ma bouche. Malgré le fait que cela semble irréel, il l'a fait, mais pourquoi?

Côme me sermonne ainsi pendant ce qui me semble une éternité. Irresponsable, immature...

Karin arrive et intime à Côme de se taire. D'après elle je suis encore jeune, il faut que j'apprenne certaines choses. Son mari hausse les épaules et reprend sa tasse de café à présent froide. J'avale un cachet d'aspirine, et décide de remonter dans ma chambre discrètement. Pour une fois, Kendall n'est pas là pour me les briser.

J'hésite. Mon téléphone est posé sur ma table de chevet, il n'a pas bougé depuis hier. Je me demande si Elé se remet de sa cuite d'hier. On avait pas l'air cons.

J'attrape mon téléphone, et mes doigts s'affairent sur le clavier de mon iPhone.

À Elijah, 14:37
Mrc pour hier.
Pk tu m'as raccompagné?
J'ai pas quatre ans.

Elijah ne se fait pas désirer, et mon téléphone vibre quelques secondes après.

De Elijah, 14:38
De rien.
Je sais pas, j'avais probablement pas envie d'avoir ta mort sur la conscience.
Je sais, t'en as 16, et donc pas l'âge légal de boire. Une autre question?
PS: je te jure, si tu continues de m'envoyer
des messages bourrés de fautes je te bloque.

Non mais j'hallucine, pour qui se prend-il? Il fume je ne sais quoi, et Monsieur me fait la leçon. Et j'écris comme je veux! Ce n'est pas ma mère!

À Elijah, 14:40
Mieux vaut-il boire, ou niquer son système nerveux avec de la drogue comme un lâche?
Juste comme ça.
Bloque moi, je m'en fous.

De Elijah, 14:42
Ferme ta gueule. Retourne jouer aux billes.
Tu ne connais rien de ma vie.

J'essaye de lui renvoyer un message, mais vraisemblablement Elijah a trouvé ça hilarant de me bloquer. C'est qui le gamin sérieux? Je le déteste. Je pense qu'il a de légers penchants lunatiques. Avec rage, je jette mon téléphone sur mon lit. Il m'énerve!


Je suis assis en tailleurs sur mon lit, un cahier ouvert sur mes genoux et mon manuel de maths posé devant moi. Je suis vite coupé dans mes pensées quand mon téléphone sonne à côté de moi. Le nom d'Eléanore s'affiche. Pourquoi m'appelle-t-elle?

"Isa... Elé sanglote. Je... C'est Eli..."

Il a fait quoi encore? Il est mort? Quel dommage!

"Oui, et bah? je réponds, blasé. Il a fait quoi encore?"

"Il... il est à... à... je l'entends pleurer. La connaissant, c'est assez étonnant de sa part. Il a fait... une... une... over... overdose. Je suis à l'hôpital... je... viens Isa..."

Merde. Je ressens comme un pincement au coeur en pensant qu'il ait pu mal prendre ce que je lui aie dit. Et si c'était ma faute? Si à cause de moi il avait voulu reprendre une dose? Non, c'est insensé.

"Je suis là dans quinze minutes. Ne bouge pas."

Bon, Madame Rost, avec tout le respect que je ne vous dois pas, vos exos de maths vous pouvez vous les mettre là où je pense.

Je chausse rapidement mes Timberlands, et dévale les escaliers à grande vitesse. Karin me demande où je vais mais je l'ignore royalement, trop perdu dans mes pensées. Je l'imagine, son corps sans vie, alors que je venais de me disputer avec lui. Putain.

Je cours dans les rues de Chicago, me heurtant parfois à des passants. Si il meurt, je m'en voudrais toute ma vie. Mes poumons me serrent, l'air froid de février n'arrange absolument rien.

Une fois devant l'imposante bâtisse blanche, je reprends mon souffle. J'ai peur de ce que je verrai à l'intérieur. Je pousse les portes, encore essoufflé, et me dirige vers la dame de l'accueil. Si elle n'avait pas cet horrible chignon blanc, je lui donnerai tout juste trente ans. Certaines personnes vieillissent mal apparemment, j'espère que ça ne m'arrivera pas.

Je lui demande le numéro de chambre d'Elijah Jordans et elle me demande vaguement si je suis de la famille.

"Je suis... euh... son cousin!"

Elle me regarde, replace ses lunettes sur son nez et martèle les touches de son clavier.

"Chambre 313. Encore un drogué..."

Non mais elle se prend qui la vieille? Je ne prends même pas la peine de lui répondre et me dirige vers les ascenseurs au fond du hall. L'attente me semble insoutenable, et le soulagement que je ressens quand l'ascenseur ouvre ses portes est indescriptible. Je me rue à l'intérieur, et appuie sur le "3". Les personnes à l'intérieur me regarde comme si j'étais fou. Comment leur dire que j'ai peut être la mort de quelqu'un sur la conscience?

Je sors précipitamment quand on atteint le troisième étage, et j'aperçois Eléanore appuyée sur le mur face à moi. Elle me voit, et je viens immédiatement la prendre dans mes bras. Elle me sert, et ses épaules se mettent à trembler. Elle pleure.

"C'est pas grave. Tout ira bien Elé."

Bon, je n'en ai strictement aucune idée, mais je me voyais mal lui dire "il va crever, dommage".

"C'est ma faute... je suis vraiment une mauvaise soeur..."

Si tu savais. Si tu savais Eléanore, tu ne dirais pas ça. Le médecin arrive et nous nous séparons.

"Bonnes nouvelles. Il va s'en sortir. Il se réveillera dans 4 heures tout au plus. Il pourra sortir demain soir si il se montre coopératif. Cependant, soyons lucide, si il continue ainsi, les conséquences seront plus importantes."

Je soupire de soulagement. Bon, au moins, je n'aurais pas sa mort sur ma conscience.

MAKE ME YOURSLisez cette histoire GRATUITEMENT !