Chapitre 17

105 11 17



A l'hôpital, Sirius et Remus étaient assis chacun d'un côté du lit de Regulus. Les médicomages avaient refait le bandage comme ils pouvaient et lui avait donné une potion de régénération sanguine et une contre la fièvre.

Mais Regulus avait toujours de la fièvre.

Remus sursauta quand il vit l'aigle argenté surgir dans la pièce.

– Sirius, y'a un patronus de Noémie. Dit le loup-garou à l'attention de son ami.

Sirius releva la tête, les yeux rougis par les larmes et écouta le messager.

– « Kréatur connaît le contre-sort pour soigner Regulus, on fait quoi ? » Dit le volatile avant de s'évaporer.

– Elle a dit quoi ? Demanda Sirius, n'étant pas sûr d'avoir bien entendu.

– Elle a dit que Kréatur connaissait le contre-sort pour le soigner. Répéta Remus.

Sirius réfléchit et resta silencieux.

– On fait quoi ? Dit le loup-garou.

Toujours pas de réponse de la part de son ami.

– Sirius ? Insista Remus

– Je vais aller à la maison, pour parler avec cet elfe de malheur. Décida Sirius.

– Si tu lui parles comme ça, je ne suis pas sûr qu'il voudra bien te dire ce qu'il sait. Lui fit remarquer le jeune lycanthrope.

– T'as sans doute raison. Fit Sirius, un très léger sourire sur les lèvres. Bon, si je dis que je vais aller parler à Kréatur, ça te vas mieux ?

– Oui, c'est déjà mieux. Sourit Remus.

Sirius se leva, jeta un regard indécis à son frère, toujours inconscient et tremblant de fièvre.

– T'inquiète, dit Remus en posant une main sur l'épaule de son ami, je reste ici et je te préviens si il y a du nouveau.

– Merci Remus. Souffla Sirius, soulagé.

Remus lui répondit par un clin d'oeil et Sirius sortit de la pièce. Il gagna l'aire de transplanage et se rendit sur la place, devant chez lui.

– Noémie ! Appela-t-il en entrant.

– On est dans la cuisine ! Répondit cette dernière.

Sirius descendit alors les marches et entra dans la cuisine.

– Qu'est ce que tu fiches ici Harry ? Grogna-t-il en voyant son fils adoptif dans la pièce.

– J'attendais votre réponse cher père. Répondit ce dernier, un sourire narquois sur le visage. Un câlin ?

Sirius soupira et serra son fils adoptif contre lui. Il ne l'aurais jamais admit, mais ce contact avec celui qu'il considérait comme son propre fils lui fit du bien.

– Alors ? Fit-il en se détachant d'Harry. Kréatur connaît le contre-sort pour Reg' ?

– Kréatur ! Appela alors Harry.

– Oui maître Harry ? Fit le petit elfe en apparaissant dans un coin de la pièce.

– Ne transplane pas dans la même pièce qu'Harry ! Grogna Sirius.

– C'est bon papa, c'est moi qui lui ait dit qu'il pouvait. Intervint Harry.

– Mais Harry, ton...

Blessures EnchantéesLisez cette histoire GRATUITEMENT !